Article

Gala des Allostars : un prix permanent pour honorer notre président sortant!

Le 11 mars dernier se tenait au prestigieux Hôtel Delta Centre-Ville, le 1er Gala des Allostars. Cette soirée fut le point culminant de la compétition des Allostars qui avait pour but de récompenser l’implication exceptionnelle d’individus ou d’organismes dans le milieu communautaire allosexuel durant l’année 2005-2006.
 
L’événement n’était pas seulement l’occasion de récompenser le mérite, c’était aussi une chance inespérée de partager ses expériences et connaissances avec d’autres bénévoles d’organismes communautaires provenant de partout au Québec. Les résultats finaux du gala reflètent bien cette diaspora communautaire québécoise.
 
Le prix Marc-Olivier Ouellet
AlterHéros a été bien représenté durant cette soirée. En plus d’être en nomination en tant d’organisme de l’année, plusieurs administrateurs et bénévoles furent en nomination dans diverses catégories : François Paquette (Employé de l’année), Caroline Castonguay-Boisvert (Bénévole par excellence, Relève), Tiago Graça

photo: Julie-Maude Beauchesne
Le président fondateur d’AlterHéros, Marc-Olivier Ouellet.

et Marc-Olivier Ouellet (Administrateur de l’année) ainsi que Julie-Maude Beauchesne (Personnalité publique de l’année).

 
Mais la plus grande surprise a probablement été la création d’un prix Marc-Olivier Ouellet destiné au bénévole relève par excellence. Après plusieurs années exceptionnelles d’implication communautaires qui lui ont valu plusieurs prix, M. Ouellet a du récemment abandonner ses implications communautaires au sein du REJAQ, de la Coalition Jeunesse Montréalaise de Lutte à l’Homophobie (CJMLH), car il ira relever des nouveaux défis professionnels en France.
 
Mais ne vous inquiétez pas, Marc-Olivier Ouellet ne quitte pas pour autant AlterHéros! Si notre président fondateur tire sa révérence à la direction de l’organisme (ne pouvant assumer la présidence en vivant outre-mer), il restera toutefois dans l’équipe à titre de directeur du développement.
 
Visiblement touché par cet hommage, c’est un Marc-Olivier Ouellet ému et a court de mots qui s’est adressé au public en lui faisant

photo: Julie-Maude Beauchesne
Les représentants de l’organisme Helem.

savoir toute son appréciation.

 
Un gala sous le signe de la diversité
Ceux qui on eut la chance s’impliquer de le milieu communautaire allosexuel vous diront sans doute que c’est un milieu assez petit et que tout le monde peut finir par se connaître sans trop de difficultés. Bien souvent, les craintes par rapport à ce genre de gala sont que ce soit toujours les mêmes personnes ou organismes qui gagent des prix à cause de leur popularité. Or, cela s’est avéré être tout le contraire : ce gala a été celui de la diversité sous toutes ses formes (sexuelle, ethnique, âge, régionale, etc.).
Dans la catégorie Initiative/Événement de l’année, c’est la Journée ethnoculturelle tenue à l’UQÀM en janvier par Helem, organisme voulant promouvoir la diversité sexuelle libanaise, qui a obtenu l’appui des juges.
 

photo: Julie-Maude Beauchesne
Danielle Chénier, de la CTTQ, recevant le prix de la bénévole de l’année.

La communauté transsexuelle s’est aussi fait remarquer avec la victoire de Danielle Chénier de la Coalition des Transsexuels et Transsexué(e)s du Québec (CTTQ) pour le prix Bénévole par excellence (implication exceptionnelle). On a aussi tenu à récompenser les ados qui s’impliquent, c’est ainsi qu’Antoine Benoît de Jeunesse Lambda s’est mérité le prix Bénévole par excellence (catégorie relève).

 
La soirée s’est conclue avec la remise d’un prix du Jury à monsieur Gaétan Lord, père de Jean-Pierre Lord, et qui a fondé le Projet A.C.E. à Terrebonne pour appuyer et supporter son fils dans son travail d’éducation et de démystification de la réalité allosexuelle.
 
La victoire des régions
Ce serait aussi facile de conclure qu’étant donné le poids socio-démographique qu’exerce Montréal, les bénévoles ou organismes communautaires montréalais vont rafler tous les prix. C’est une erreur encore une fois! Le gala des Allostars nous a démontré qu’il est possible de mettre en valeur sa différence, être heureux et la faire

photo: Julie-Maude Beauchesne
Les représentants de l’organisme Gris-Québec, recevant l’Allostar de l’organisme de l’année.

accepter par la population en région en intervenant sur le terrain.

 
L’AGLEBUS (Association des gais, lesbiennes et bisexuels de l’Université de Sherbrooke) a vu ses efforts d’éducation et de démystification récompensés par le prix Association étudiante de l’année. Érik Bisson, impliqué depuis plusieurs années comme employé de l’organisme outaouais Jeunesse IDEM, a mérité le prix d’Employé par excellence. AlterHéros, qui était en lice pour le prix d’Organisme de l’année, s’est finalement fait distancer par GRIS-Québec au fil d’arrivée.

Une animation artistique de qualité
Divers talents artistiques dignes de mention se sont produits devant nous toute la soirée. Tout d’abord, il y a le cœur Gospel 12-70 qui a fait vibrer la salle avec un répertoire varié de chansons allant de « All That Jazz » à « Bohemian Rhapsody ».
 
Ensuite, nous avons été témoin d’un intéressant numéro de baladi exécuté par la jeune artiste Véronique Brisson (Directrice de l’animation au sein d’AlterHéros). La Gailaxie est aussi venue nous faire rire à gorges

photo: Julie-Maude Beauchesne
La directrice de l’animation d’AlterHéros, Véronique Brisson, en petite princesse baladi.

déployées avec plusieurs numéros d’improvisation. Celina du Cabaret à Mado a eu la chance de se trémousser sur scène à deux reprises pour faire bouger l’auditoire lors de cette soirée qui a duré un peu plus de quatre heures.

 
Une réussite sur tous les plans
Parmi les autres gagnants, citons notamment Renaud Bourbonnais, de Jeunesse Lambda, à titre d’administrateur de l’année ainsi que Réal Ménard, personnalité publique de l’année. Jeunesse Lambda a donc fait bonne figure avec deux prix.
 
Les organisateurs du gala peuvent somme toute se dire : mission accomplie! Ce succès est dû surtout à la participation des différents organismes communautaires et de leurs bénévoles provenant de tous les coins du Québec. Sans leur présence, le gala n’aurait pas été ce qu’il a été. De plus, le fait de voir des personnalités publiques telles Réal Ménard et Nicole Demers s’associer à ce type d’événement est un signe de confiance inestimable au temps et à l’organisation mis derrière son élaboration.
J’imagine qu’on doit déjà penser à planifier le 2e gala pour l’an prochain. Si ce n’est pas le cas, j’encourage fortement le REJAQ à répéter l’expérience. Ayant été présent moi-même à ce gala, je me suis beaucoup amusé et je crois que ce type d’événement a de l’avenir. J’ai bien hâte à l’an prochain pour y assister de nouveau!

1 commentaire Laissez votre commentaire

  1. Whistle #

    Hier, le premier avril, AlterHéros tenait son assemblée générale annuelle. La nouvelle équipe a été élu et un 5 à 7 s’est déroulé au Drugstore. Pendant ce 5 à 7, plusieurs amis de Marc-Olivier Ouellet ainsi que des représentant de certains organismes ou association comme le Gris Montréal, la CTTQ, la Coalition Jeunesse Montréalaise de Lutte à l’Homophobie, le REJAQ, la GangIRC et d’autres qui ne me viennent pas à la tête sont venues pour le remercier de tout son travail dans le communautaire.

    AlterHéros et la Coalition Jeunesse Montréalaise de lutte à l’Homophobie lui ont offert conjointement une plaque commémorative de tout son travail.
    Au nom de toute l’équipe d’AlterHéros, merci Marc-Olivier!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laissez un commentaire

Les utilisateurs doivent être enregistrés et connectés pour commenter.
Connectez vous pour laisser un commentaire
Share to Facebook Share to Twitter Share to MySpace Stumble It Share to Reddit Share to Delicious More...