Article

Deux prêtres anglicans se marient à Londres et violent les règles de l’Eglise anglicane

LONDRES – La célébration d’une pseudo-cérémonie de mariage entre deux prêtres a constitué une violation des règles de l’Eglise anglicane, a fait savoir samedi un porte-parole de l’institution religieuse britannique.

Deux clercs ont échangé leurs alliances et leurs voeux le mois dernier lors d’une cérémonie en l’église St. Bartholomew the Great de Londres, selon le "Sunday Telegraph" qui précise que la cérémonie s’est déroulée selon la liturgie traditionnelle du mariage, avec cantiques et
Eucharistie.

Selon le porte-parole de l’Eglise anglicane Lou Henderson, l’office, tel que décrit par le "Sunday Telegraph", violait les directives de l’institution religieuse "en tous points".

Bien que les unions civiles de couples homosexuels soient officiellement reconnues en Grande-Bretagne, l’Eglise anglicane maintient que le mariage devrait être réservé à l’union d’un homme et d’une femme et son règlement impose au clergé de ne pas bénir les unions homosexuelles.

La question de l’homosexualité menace de diviser les 80 millions de membres de la Communion anglicane, un sous-groupe chrétien qui compte des affiliés dans le monde entier, dont l’Eglise épiscopale des Etats-Unis.

La situation s’est corsée avec la consécration par l’Eglise épiscopale de son premier évêque ouvertement homosexuel, Gene Robinson du New Hampshire, en 2003. La plupart des membres de la communion sont basés dans des pays en voie de développement où l’homosexualité est fortement découragée et souvent même illégale.

La nouvelle de cette cérémonie de mariage londonienne -la première dont M. Hendersen ait eu connaissance, de son propre aveu- est de nature à irriter les conservateurs de la communion. Ainsi le Révérend Michael Scott-Joynt, évêque de Winchester, cité par le "Sunday Telegraph", a-t-il estimé que la cérémonie n’avait de mariage "que le nom" tandis que le Révérend Henry Orombi, archevêque de l’Ouganda, n’a pas hésité à la qualifier de "blasphématoire".

La question de l’homosexualité devrait peser sur le sommet mondialdécennal de l’Eglise anglicane censé se tenir cet été. Les dirigeants de cinq provinces anglicanes ont déjà annoncé leur intention de boycotter la réunion à cause de l’ordination de M. Robinson.

Laissez un commentaire

Les utilisateurs doivent être enregistrés et connectés pour commenter.
Connectez vous pour laisser un commentaire
Share to Facebook Share to Twitter Share to MySpace Stumble It Share to Reddit Share to Delicious More...
Aller à la barre d’outils