Comment rencontrer d’autres jeunes lesbiennes à Montréal ?


Bonjour Nena,

Merci d'avoir écrit à AlterHéro. Je constate que tu souhaites rencontrer des jeunes qui sont dans la même situation que toi et que tu veux t'impliquer socialement. Il existe à Montréal de nombreux centres d'aide pour les gais et lesbiennes et je vais te donner une liste des principaux organismes.

Sur le plateau Mont-Royal, il y a le Centre De Solidarité Lesbienne (4126, Saint-Denis, bureau 301) qui offre des services et des interventions adaptés pour assurer le bien-être, la santé et de bonnes conditions de vie des lesbiennes. Tu peux également devenir membre de ce centre pour dix dollars. Voici l'adresse électronique du site Internet : http://www.solidaritelesbienne.qc.ca/ .

Ensuite, Le Centre communautaire des gais et lesbiennes de Montréal situé près du Parc Lafontaine (2075, rue Plessis) propose un centre d'information juridique (pour assister les recherches des personnes qui ont des questions juridiques) et une bibliothèque à livres ouverts (le plus grand centre de documentation sur l'homosexualité au Canada). Ce centre possède également des espaces pour des réunions, des rencontres et des activités. Voici l'adresse électronique du site Internet : http://www.ccglm.org/ .

Le Conseil Québécois Des Gais et Lesbiennes (4360, rue Iberville) a pour mission de s'engager dans la défense des droits et libertés des gais et lesbiennes. Ce conseil organise diverses activités (conférences, journées communautaires, assemblées générales, etc.) et est à l'affût de plusieurs événements au niveau culturel, gouvernemental et communautaire. Tu peux également devenir membre (quinze dollars pour les étudiants et vingt dollars pour les non-étudiants). Voici l'adresse électronique du site Internet : http://www.cqgl.ca/

GRIS-Montréal (Groupe de Recherche et d'Intervention Sociale de Montréal) (2075, rue Plessis) est un organisme de démystification de l'homosexualité en milieu scolaire. Les interventions de cet organisme sont pour la plupart sous forme de témoignages fait par des bénévoles (surtout des gais et des lesbiennes) spécialement formés pour répondre aux questions des jeunes. Tu peux devenir bénévole et membre de cet organisme. Voici l'adresse électronique du site Internet : http://www.gris.ca/2009/index.php .

Près de l'Université Concordia, l'organisme Projet 10 Inc. (2000, rue Northcliffe) fait la promotion du bien-être personnel, social, sexuel et mental des jeunes et adultes LGBBTTI (lesbiennes, gais, bisexuel(le)s, bispirituel(le)s, transgenres, transsexuel(le)s et intersexué(e)s). cet organisme offre des lignes d'écoute, des rencontres individuelle et d'accompagnement, des groupes en ligne (sur Internet) et des groupes réguliers animés par des employés de l'organisme. Tu peux également devenir bénévole. Voici l'adresse électronique du site Internet : http://www.p10.qc.ca/ .

Il y a également Jeunesse Lambda, qui offre un lieu de rencontre pour jeunes de 14 à 25 ans, à chaque vendredi soir. Leurs rencontres se font au Centre communautaire des gais et lesbiennes précédemment cité. Voici leur site web : www.jeunesselambda.org

Je t'envoie également un lien électronique où figure une liste relativement exhaustive d'organismes, de centres d'écoute et d'associations pour la communauté gaie et lesbienne de Montréal et ses environs : http://www.toutmontreal.com/communau/gaie.html .

Si tu veux avoir accès à d'autres organismes d'aide pour lesbiennes, je te suggère de demander à un(e) sexologue ou psychologue de ton école ou de ton quartier ou encore, de faire de l'exploration sur Internet.

Bonne chance dans ta recherche et si tu as d'autres questions n'hésite pas à nous réécrire.

Hélène

AlterHéros

Comment rencontrer d'autres jeunes lesbiennes à Montréal ?, 2.5 out of 4 based on 2 ratings

About Hélène Carrier

Hélène a complété des études collégiales en sciences humaines avec le profil intervention, des études au baccalauréat en sexologie et des études à la maîtrise en sexologie avec mémoire profil recherche et intervention. Elle a été assistante de recherche durant cinq années consécutives pour le département de sexologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) en plus de réaliser des contrats comme auxiliaire d'enseignement. Durant quelques années, elle a également accompagné un adolescent ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Durant son baccalauréat elle a complété un stage d’une durée de 8 mois dans un maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale et familiale.

Je suis fière et heureuse de contribuer à l’épanouissement des personnes au niveau de leur orientation sexuelle, leur identité et leur sexualité. Je considère qu’il est important et essentiel de venir en aide à ceux qui se questionnent, à ceux qui se sentent égarés et à ceux qui éprouvent de l’incompréhension ou de la solitude en raison de leur problématique. Je suis persuadée que, malgré mon implication à distance, je peux prodiguer à des gens dans le besoin des outils utiles à la compréhension et à la résolution éventuelle de divers problèmes personnels.

Leave a comment