Comment m’échapper de cet enfer ?


Salut Adam.

Je te remercie de nous avoir contactés.

Dans to message, tu nous expliques que tu es gay, mais qu'il t'est impossible de faire ton « coming-out » parce que les membres de ton entourage sont musulmans et n'accepteraient pas cette réalité. Par conséquent, tu veux savoir comment échapper à cet « enfer »… Disons-le d'emblée, ta situation n'est pas facile, Adam. Comme bien des jeunes issus du monde musulman, tu es confronté à un problème de taille : comment vivre son homosexualité dans un univers qui lui est hostile?

Tout d'abord, par rapport à tes parents, tu dois savoir que rien ne t'oblige à leur parler de ta situation. Je crois même qu'il serait plus sage de garder le silence là-dessus, du moins tant que tu vivras sous leur toit. Lorsque tu seras autonome, que tu auras un emploi et un appartement, il te sera alors plus facile de leur dire la vérité – si, bien sûr, c'est ce que tu souhaites!

Ensuite, en ce qui concerne ton homosexualité, je dois te mettre en garde contre les lois marocaines. En effet, l'homosexualité est illégale dans ton pays et tous ceux qui sont reconnus « coupables » de ce « crime » sont passibles de six mois à trois ans d'emprisonnement. Tu auras remarqué, j'espère, que j'ai mis les mots « coupables » et « crime » entre guillemets, car ce n'est pas parce que l'homosexualité est perçue de manière négative dans certaines sociétés qu'elle est une chose monstrueuse et contre-nature. Au contraire, l'homosexualité est parfaitement normale et c'est tout-à-fait correct que tu cherches à la vivre. Tu sais, parfois les lois sont injustes. En ce cas, rien ne nous oblige à les respecter. C'est à notre conscience qu'il revient de juger ce qui est juste et ce qui ne l'est pas.

Alors, comment faire pour vivre son homosexualité au Maroc? Comme tu le sais sans doute, ce n'est pas évident, car il n'existe aucun bar ouvertement gay, pas plus qu'il n'existe de réseaux sociaux pour les personnes homosexuelles dans ton pays. Cependant, tu peux utiliser Internet pour nouer de nouvelles relations. Par exemple, tu peux visiter la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En t'y créant un profil, il sera facile pour toi de faire la connaissance de jeunes gays de toute la francophonie qui vivent une situation semblable à la tienne. Tu peux aussi recourir à « Facebook » (www.fr.facebook.com). Est-ce que tu connais? Il s'agit d'un site de réseautage social gratuit et international. Par cet intermédiaire, tu pourras avoir accès à différents groupes pour jeunes gays. Cependant, ici, la prudence est de mise! Ne donne pas d'informations personnelles au premier venu et, avant de fixer un rendez-vous, assure-toi d'avoir suffisamment échangé avec la personne, afin de t'assurer qu'il ne s'agit pas d'un imposteur, genre « prédateur sexuel ». D'ailleurs, pour en avoir le coeur net, il n'est pas mauvais d'utiliser une webcam lors de tes échanges. Ça te permettra au moins de vérifier si l'âge que ton interlocuteur te donne est vraisemblable.

Ces solutions ne te satisfont peut-être pas… Il se peut fort bien que tu aies envie de vivre une relation homosexuelle au grand jour, sans aucune contrainte. Il te faudra alors envisager sérieusement l'émigration comme alternative à la situation problématique que tu vis, car il existe, en Europe et en Amérique, des sociétés tolérantes face à l'homosexualité. Le Canada, par exemple, considère l'homophobie comme un crime et accueille volontiers les immigrants qui sont persécutés dans leur pays d'origine à cause de leur homosexualité. Peut-être envisageras-tu, un jour, de quitter le Maroc pour t'épanouir au sein d'une société qui te respectera telle que la nature t'a faite et qui protégera tes droits civiques. Tu n'auras alors qu'à te renseigner auprès des ambassades qui se trouvent dans la capitale de ton pays, afin de mieux connaître leur politique d'immigration. À titre d'exemple, tu trouveras l'ambassade canadienne au Maroc à l'adresse Internet suivante : www.canadainternational.gc.ca/morocco-maroc/index.aspx?lang=fre. Bien sûr, un exil demeure une solution radicale, mais je pense que tu ne devrais pas l'exclure systématiquement. Je te laisse méditer là-dessus.

J'espère, Adam, que mes commentaires t'aideront à y voir plus clair et à mieux vivre ton homosexualité. Si jamais tu en ressens le besoin, n'hésite surtout pas à nous réécrire : nous serons toujours là pour toi!

En cette période difficile de ta vie, mes prières et mes pensées t'accompagnent.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment