J’aime me masturber avec des « sex toys » suis-je train de devenir homosexue ?


Bonjour Pascal,

Tout d'abord, j'aimerais vous remercier de nous avoir écrit. L'univers de la masturbation est effectivement un monde infini, comme vous l'avez constaté. Dans votre cas, il semble que le célibat vous ait amené à la pratiquer davantage et d'une manière plus variée. Vous me dites que vous êtes hétérosexuel, mais que votre attrait croissant pour les jouets sexuels anaux, en même temps qu'une nouvelle envie de passer à l'acte avec un homme, ont créé un questionnement par rapport à votre orientation sexuelle.

Jusqu'à aujourd'hui, vos relations intimes étaient avec des femmes, mais étant donné votre nouvelle façon de parvenir à l'orgasme, vous vous demandez si vous devenez homosexuel. Vous me semblez ouvert à l'homosexualité, car vous dites que si vous étiez homosexuel vous l'accepteriez. Je vous envoie donc une question: Vos croyances vous portent-elles à croire que l'homosexualité est acquise ou innée?

La sodomie est un fantasme répandu et n'existe pas uniquement chez les hommes homosexuels. Il est apprécié autant chez certains hommes hétérosexuels que chez certaines femmes. En fait, l'anus et le rectum sont des zones très sensibles, car elles contiennent une multitude de terminaisons nerveuses, ce sont donc des zones érogènes. Le fait de vouloir faire l'amour avec un homme pour faire l'expérience de vraies relations anales ne fait pas de vous un homosexuel. Il arrive que des couples hétérosexuels pratiquant la sodomie essaient une relation sexuelle à trois pour cette raison.

Par contre, si vous désirez avoir une relation autre que sexuelle, c'est-à-dire si vous éprouvez des sentiments pour un homme, que vous désirez vous engager davantage dans la relation, etcetera, alors là, vous pourrez vous questionner. L'homosexualité ce n'est pas que deux hommes au lit ensemble. Lorsqu'on parle d'homosexualité, on parle de sentiments et d'attirance entre deux hommes et je ne crois pas que le désir d'explorer la sexualité soit un signe d'homosexualité! De plus, il ne faut pas oublier la bisexualité. Si vous êtes en relation intime avec un homme, mais qu'il vous est possible d'éprouver de l'attirance pour une femme aussi, vous n'êtes pas homosexuel, mais bisexuel.

Bref, la sexualité est infinie et heureusement qu'il est possible de la découvrir à tous les âges et de toutes les manières voulues. Je vous laisse tout de même quelques pistes de réflexion si elles ne vous ont pas déjà effleuré l'esprit.

-Avez-vous déjà éprouvé une grande attirance physique ou sexuelle envers un homme?

-Dans le passé, vous est-il déjà arrivé d'éprouver des sentiments pour un homme?

-Lors de vos relations intimes passées [avec des femmes], vous êtes-vous déjà senti mal à l'aise, au mauvais endroit ou comme si vous n'étiez pas dans une relation qui vous convenait?

Finalement, je vous rappelle que le préservatif est de rigueur pour les relations anales, car il est possible de contracter une ITS (infection transmissible sexuellement) et que les bactéries sont présentes en plus grande quantité à cet endroit. De plus, il est fortement recommandé de toujours utiliser des lubrifiants compatibles avec les préservatifs, c'est-à-dire à base d'eau: un gel hydrosoluble.

Je vous souhaite bonne chance pour vos nouvelles expériences et je vous invite à nous écrire à nouveau pour toute autre question!

Sandra,


About Sandra

Sandra est présentement finissante au premier cycle en sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et débutera sous peu la maîtrise en sexologie profil clinique. Elle travaille en tant qu'éducatrice auprès de jeunes enfants et adolescents au Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire où elle approfondie chaque jour diverses problématiques. Sandra actualise régulièrement ses connaissances en participant à une multitude de formations. Elle a entre autres participé au programme de formation en prévention des ITSS chez les jeunes en difficulté ; à une formation sur la prévention de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes ; aux formations «Pour une nouvelle vision de l’homosexualité», «L‘éducation à la sexualité en milieu scolaire» et celle concernant «L'approche sexocorporelle intégrée». En ce qui concerne son expérience passée, elle a travaillé en tant qu'intervenante au service régional de crise, intervenante pour une ligne d'écoute téléphonique et intervenante à l'activité «Un esprit sain dans un corps sain» organisée par l’Université McGill. «En tant que sexologue en formation, je considère qu'une de mes fonctions est d'être une agente d'information et d'éducation et mon implication au sein de l'organisme AlterHéros me permet d'avoir l'opportunité d'intervenir avec différentes personnes et de traiter différents sujets, ce qui me comble amplement!

Leave a comment