‘Je t’aime’ n’a pas le même sens pour tous. 1


Tout avait commencé un soir sur un site de rencontre gay, je vois son profil que je trouve intéressant, on s’envoie nos numéros et nos adresses msn. Il m’appelle une nuit vers 3 h du matin, on a parlé toute la nuit. D’habitude je ne réponds pas aux gens à cette heure là mais là je l’ai fait et je dois dire que je l’ai trouvé très charmant et marrant.

Un jour, on décide de se rencontrer et là, c’est le coup de foudre. Je le trouvai beau comme pas possible et en plus. il avait un très bon sens de l’humour. Il aavait 25 ans et il avait un sourire que j’adorais. C’est dur pour moi d’en parler parce qu’il m’a vraiment fait souffrir, et quand je repense à lui j’ai envie de pleurer, mais bon reprenons le tout. On commençait à se voir en cachette puisque nous n’avions pas fait notre coming out. De plus il avait un emploi du temps chargé donc on s,est fréquenté durant un mois et demi et nous n’avons jamais ue de moment intime.

Un jour je l’avoue mes sentiments, mais il me dit qu’il ne m’aime pas même si il me trouve exceptionnel et très beau mais pour lui je n’étais pas son type. Je l’accepte à contre cœur et décide d’aller voir ailleurs en recommençant ma vie de célibataire endurci qui flirte à droite à gauche tout en restant en bon terme avec lui. Malgré le fait que j’étais retourné à ma vie de célibat, en couchant même avec un autre pour l’oublier ce que j’ai n’ai pas pu supporter puisqu’après je m’étais sentis sale et dégoutant, car je l’aimai encore malgré tout. Lorsqu’on s’était revu encore chez moi il me dit que je lui plaisait bien, moi je prends ça comme un encouragement même si je doutais encore. Je décide un jour de couper les ponts avec lui parce que je ne supportai plus cette situation et que je ne pourrai pas encore me risquer à souffrir une fois de plus, il me retient en me disant qu’il m’aimait beaucoup et qu’il ne voulait pas.

Le lendemain on essaie de clarifier la situation, je lui pose la question encore une fois et il dit qu’il m’aime en me donnant un baise main et en voulant m’embrasser, ce qui était impossible on était encore devant chez moi dans sa voiture et il y avait du monde. Je le crois en me disant qu’il m’aimait et en étant heureux, mais deux de mes amis n’y croyaient pas trop et me demandaient d’être prudent parce qu’ils ne le sentaient pas. Au bout de deux semaines moi aussi je ne comprenais plus rien, certes il avait un programme chargé mais est ce qu’il ne pouvait pas m’accorder ne fut ce que une heure de son temps en étant dans un endroit intime sans qu’il y ait du monde autour. Je me disais que c’était peut-être de ma faute dû à mes aventures et qu’il pensait que je voulais juste que du sexe, alors je me disais de lui prouver que je ne cherchais pas ça de lui mais juste un moment de tendresse. Mais rien y fait, il me faisait même des blagues soi-disant qu’il était marié et tout, je lui demande d’arrêter cela parce que pour moi le mariage est une institution sérieuse et que si c’était vrai j’arrêterai de le voir. Ce que j’avais décidé parce que je ne le sentais pas impliqué.

Je l’appelle au téléphone et je lui une dernière fois  que je l’aime  et que je le quitte parce que je ne sentais pas son implication. ll dit que tout est de sa faute, on se dispute et là il me dit qu’au fait il n’était pas amoureux de moi mais qu’il m’aimait comme un frère et que j’avais mal compris les choses, je pleure, je cris et lui raccroche au nez. J’ai pleuré pendant 30 minutes. Je le rappelle et je lui dis que je le déteste qu’il n’aurait jamais dû me faire ça; il me dit que c’était de ma faute j’étais trop hâtif je cherchais tout et tout de suite, je le réponds que non; que s’il n’était pas amoureux de moi il devait être clair dans ses mots puisque pour moi "je t’aime" c’est pour mon amoureux et "je t’aime bien" pour les amis et pour lui les deux c’est la même chose et que moi j’aurai du attendre qu’il me dise qu’il était amoureux de moi; ça m’énerve et je l’envoie paître.

Il me rappelle une heure plus tard en pleurant pour me dire que c’était de sa faute et qu’il aurait dû être précis et ne pas me laisser espérer, qu’il ne voulait pas me faire du mal mais que si je voulais qu’il disparaisse, il le fera même si c’est dure à faire, et là on parle du premier jour qu’on a parlé ensemble et je sens que je regrette de le laisser partir mais que je devais le faire pour moi et on se dit au revoir une dernière fois. Ce matin je me réveille en pensant à lui, et je me mets à pleurer, je me sens seul et perdu, je n’avais jamais connu une douleur pareil et le pire c’est que j’essayai de m’investir dans une relation en essayant de combattre mon syndrome de l’abandonnique, en effet j’avais peur de m’investir dans une relation de peur d’être abandonné, j’essayai de ne pas être trop jaloux et tout; mais je me rends compte que je m’investissait dans rien du tout. Et vous voulez savoir le plus fou, c’est que je ne croyais pas à l’amour sur le net, je pensais que ça n’arrivait qu’aux autres ou au cinéma mais là je vois que non et je vous jure que j’ai mal parce que j’ai envie de l’appeler mais je ne peux pas, parce que je vais encore en souffrir et j’ai déjà assez souffert donc pour moi l’amour n’existe plus et je compte ne plus jamais aimé qui que ce soit c’est fini.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.


Leave a comment

One thought on “‘Je t’aime’ n’a pas le même sens pour tous.