Lorsque j’ai des relations sexuelles avec une fille, je prends le rôle de l’homme et je me sens « homme », est-ce normal ?


Bonjour Alice,

J'aimerais d'abord te remercier d'avoir envoyé ta question à l'équipe AlterHéros. De plus, je te félicite de faire les premiers pas vers une démarche qui améliorera tes relations sexuelles féminines. Tu m'expliquais donc que tu assumes pleinement ton orientation bisexuelle et que tu as plutôt un problème déstabilisant en ce qui a trait à ton identité sexuelle. Depuis plusieurs années, tu as l'impression d'avoir intégré les deux sexes en toi. Effectivement, tu m'écrivais que lorsque tu es attirée par un homme, tu te sens vraiment féminine. Par contre, lorsque tu es attirée par une femme, tu te sens soudainement plus masculine. En fait, tu te sens comme dans un corps d'homme. Tu m'as demandé si en tant que bisexuelle c'était normal d'avoir une «double identité sexuelle» ou si c'était en fait un «trouble de la personnalité». Chère Alice, ton anxiété est tout à fait normale! Par contre, je ne crois pas que ton problème soit de l'ordre d'une psychopathologie (un problème de santé mentale) comme une double identité ou un trouble de la personnalité. J'opterais davantage pour un blocage d'ordre psychologique.

Pour commencer, j'aimerais revenir sur les termes que tu employais dans ton message. Sans définition, il devient difficile de s'y retrouver, mais en maîtrisant le sens de ces termes, tu pourras mieux comprendre ce qui se passe en toi. L'identité sexuelle est la perception ou bien le sentiment subjectif d'appartenir à un sexe plutôt qu'à l'autre. On se sent femme ou homme. En général, tu ne sembles pas avoir de difficulté à savoir qu'elle est ton identité sexuelle! Tu te sens toujours féminine, sauf lorsque tu es attirée par une femme. À ce moment, tu as l'impression d'oublier d'être une femme et tu te sens plus masculine. Je ne crois par contre pas que tu aies un problème d‘identité sexuelle. Pour diagnostiquer un trouble de la personnalité, le DSM-IV-TR (le manuel de définition des psychopathologies du moment) met à notre disposition certains critères diagnostiques généraux devant être présents chez une personne. Une fois les critères généraux remplis, on peut trouver de quel trouble de la personnalité il s'agit. Le DSM en dénote dix différents avec d'autres critères diagnostiques. Rapidement, je te résume les critères diagnostiques généraux de ce trouble. Il s'agit d'une «modalité durable de l'expérience vécue et des conduites qui dévie considérablement de ce qui est attendu dans la culture de l'individu». La déviation doit aussi se retrouver dans plusieurs domaines de la vie de l'individu. Les modalités sont rigides et présentes tant dans la vie personnelle (les relations amoureuses par exemple) que dans la vie professionnelle de l'individu. Le trouble n'est finalement pas dû aux effets physiologiques directs d'une substance ou d'une affection médicale grave comme un traumatisme crânien. Ta situation ne semble remplir aucun critère diagnostique du trouble de la personnalité. De plus, les dix troubles spécifiques de la personnalité n'ont rien à voir avec ce que tu vis, il y a là plutôt le type de personnalité «dépendante» ou bien «narcissique».

Par ailleurs, pendant que l'on aborde les psychopathologies, je t'informe que le trouble de l'identité sexuelle s'y retrouve aussi. Les psychologues le classent plutôt comme une identification intense et persistante à l'autre sexe et que la perturbation se manifeste chez les ados et les adultes par des symptômes tels que le désir de vouloir changer ses caractères sexuels physiques ou bien par la pensée que le sexe que l'on possède à la naissance n'est pas le bon. Dans ton cas, il semble que tu ne rejettes pas ton sexe biologique et que tu assumes ton identité féminine. En effet, tu indiques même vouloir arriver à faire l'amour «avec une femme, en tant que femme». Jusqu'ici, cela semble pointer vers le fait que tu n'as pas un problème d'identité sexuelle ou bien un trouble de la personnalité comme tu croyais avoir… Continuons avec deux définitions de termes que tu n'as pas utilisés, mais avec lesquels j'aimerais t'amener à travailler.

Premièrement, les rôles sexuels sont l'expression publique de l'identité sexuelle d'un individu qui se manifeste par un ensemble d'attitudes et de comportements qui sont considérés comme normaux pour les membres d'un sexe à l'intérieur d'une culture spécifique. C'est-à-dire que l'on agit comme une femme ou un homme. Le second terme est l'androgynie qui consisterait en une coexistence harmonieuse chez un même individu, de comportements reconnus comme caractéristiques de l'homme et de la femme. Cela permet d'adopter le comportement qui semble le plus approprié dans une situation spécifique. Se serait plutôt ici que je poserais ta problématique.

En fait, il y a tout un apprentissage social qui vise à ce que les individus apprennent les normes sociales allant avec un sexe plutôt qu'avec l'autre. Ce que ça veut dire, c'est que lorsque les individus se retrouvent en présence d'un garçon ou d'une fille, ils ont des comportements servant à conformer le garçon ou la fille dans son propre rôle sexuel. Lors de notre développement, on se sert de cet apprentissage et de ses rôles sexuels pour consolider notre propre identité sexuelle.

Les humains adoptent des comportements et des attitudes pour refléter leur identité sexuelle et pour tenter de répondre aux rôles sexuels. Il se pourrait que tu adoptes un comportement masculin et que tu te sentes davantage masculine que féminine lorsque tu as des relations sexuelles avec une femme, car dans ton passé tu as associé l'hétérosexualité aux femmes. Quelles étaient les valeurs de tes parents à cet égard? Un peu partout on peut ressentir un tabou plané sur les orientations sexuelles. Peut-être qu'inconsciemment tu ne te permets pas de te sentir véritablement féminine lorsque tu te rapproches d'une autre femme. Et ce, indépendamment du fait que ta bisexualité ne te pose aucun problème. Si je crois que cette hypothèse est plausible, c'est que tu ne sembles avoir aucun problème avec ta féminité et tu sembles comblée en tant que femme. Je ne ressentais effectivement pas de rejet de ton sexe dans ton message.

Les stéréotypes sexuels qui découlent des rôles sexuels ont plusieurs conséquences chez les membres d'une société. Dont celui de coincer les individus dans un rôle qui ne leur ressemble pas. Souvent, on pense à un homme qui fait tout pour dégager l'image d'un être macho, mais on peut aussi inverser le concept et l'appliquer à une situation comme la tienne. Étant donné le stéréotype hétérosexuel, tu te retrouves dans un rôle sexuel (un comportement ou une attitude) qui n'est pas le tien! Tu as appris ce rôle sexuel dans une situation précise (les relations homosexuelles) et tu l'as fusionné à ta personnalité. Aujourd'hui, tu le trouves bien problématique ce rôle sexuel stéréotypé et tu n'as pas envie de le conserver pour toujours…

D'autre part, il se pourrait que tu sois une personne androgyne. C'est-à-dire que tu aurais facilement accès autant à tes sens et à des comportements masculins, qu'à des comportements et à des attitudes féminines. Le contexte et la situation que tu vis détermineraient quel sexe serait prédominant. Ce n'est pas un défaut ou bien un problème que d'être androgyne! Les sociétés le deviennent de plus en plus avec les mouvements féministes et avec la reconnaissance des femmes. Il faut que tu te souviennes que si tu as le pouvoir de t'adapter à une situation en étant androgyne, c'est aussi toi qui a le pouvoir de demeurer féminine et de vivre tes relations sexuelles dans l'esprit de ton choix. Alors, je crois que petit à petit tu pourrais faire des exercices pour qu'un jour tu te sentes plus facilement féminine, si tu le désires toujours, lors de tes relations homosexuelles. Tu po
urrais essayer de faire semblant d'être une femme, comme si tu ne te laissais aucune chance d'agir en homme. En effet, tu mimerais toute la relation à la façon d'une femme en tentant de retenir ton côté masculin pour un temps déterminé de la relation. C'est probable que cette relation ne soit pas très satisfaisante et c'est pourquoi je te conseille de fréquenter une partenaire stable pour cet exercice afin d'en faciliter le déroulement. Avec du temps, tu te sentiras plus à l'aise avec ton identité féminine. Tu auras aussi plus de confiance en tes capacités. Peut-être que le travail sera plus long étant donné que ça fait plusieurs années que tes relations avec les femmes se déroulent de cette manière, mais tu pourras observer un changement.

Bref, je ne crois pas que tu as une problématique psychologique nécessitant une longue thérapie, mais je crois que tu devras tout de même travailler fort sur tes relations sexuelles avec les femmes ainsi que sur ce que ça t'apporte d'agir en tant qu'homme avec une femme. Est-ce que tu trouves cela plus valorisant? Crois-tu qu'une relation sexuelle où vous auriez toutes deux une attitude très féminine serait moins satisfaisante? Si c'est le cas, n'oublie pas que tu peux garder des comportements dits masculins sans ressentir que tu possèdes un corps d'homme, mais bien en tant que femme à 100%! J'espère t'avoir guidé pour que tu y voies plus clair.. mais j'espère surtout avoir dédramatisé la situation pour que tu n'y voies plus une situation anormale! S'il te vient une autre question ou bien que tu te questionnes encore à propos de ton identité, tu peux nous écrire à nouveau sans hésitations! Je te souhaite bonne chance dans tes futures relations Alice!

Sandra, pour AlterHéros.


About Sandra

Sandra est présentement finissante au premier cycle en sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et débutera sous peu la maîtrise en sexologie profil clinique. Elle travaille en tant qu'éducatrice auprès de jeunes enfants et adolescents au Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire où elle approfondie chaque jour diverses problématiques. Sandra actualise régulièrement ses connaissances en participant à une multitude de formations. Elle a entre autres participé au programme de formation en prévention des ITSS chez les jeunes en difficulté ; à une formation sur la prévention de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes ; aux formations «Pour une nouvelle vision de l’homosexualité», «L‘éducation à la sexualité en milieu scolaire» et celle concernant «L'approche sexocorporelle intégrée». En ce qui concerne son expérience passée, elle a travaillé en tant qu'intervenante au service régional de crise, intervenante pour une ligne d'écoute téléphonique et intervenante à l'activité «Un esprit sain dans un corps sain» organisée par l’Université McGill. «En tant que sexologue en formation, je considère qu'une de mes fonctions est d'être une agente d'information et d'éducation et mon implication au sein de l'organisme AlterHéros me permet d'avoir l'opportunité d'intervenir avec différentes personnes et de traiter différents sujets, ce qui me comble amplement!

Leave a comment