J’ai un copain, mais je me suis rendue compte que je n’étais pas 100% hétéro…


Bonjour BHidden!

Merci de faire confiance à AlterHéros.

Si je comprends bien, tu ressens une très forte attirance pour ton amie, mais tu es en couple avec un garçon à qui tu tiens énormément. Celui-ci n’est pas au courant de ton attirance pour les filles.

Tu expliques que tu ne veux pas que vous souffriez ton copain et toi. Je comprends que votre relation est très importante pour toi. Si tu révélais à ton copain tes sentiments pour ton amie, comment crois-tu qu’il réagirait? Est-ce que vous communiquez généralement facilement vos sentiments, même si cela implique une autre personne? Le fait de parler de cette attirance annoncerait-il nécessairement la fin de votre relation? Si tu choisissais de ne pas révéler ce que tu ressens, est-ce que la souffrance serait tout de même présente pour toi? Ces pistes pourront peut-être te permettre d’évoluer dans ta réflexion.

Par rapport à ton amie, crois-tu que votre relation pourrait aller plus loin que l’amitié? Il s’agit à mon avis d’un facteur important. Tu peux te questionner à savoir si ce ‘risque’ que tu prendrais en révélant ces sentiments à ton copain en vaudrait la peine. Ton amie elle-même est-elle au courant de ce que tu ressens? Il peut certainement être libérateur pour toi d’en discuter avec elle et / ou ton copain ou, du moins, à une personne en qui tu as confiance. Selon ce que tu connais d’eux et de votre relation, y aurait-il une ouverture pour que tu en parles à l’un ou l’autre?

Tu dis te sentir coupable par rapport à ton entourage. Est-ce causé par le fait que tu as des sentiments pour une autre personne que ton copain, ou par le fait que tu sois attirée par une fille? À ce sujet, disons qu’on contrôle difficilement ses sentiments. Le fait d’être attirée par ton amie ne provient pas d’une décision que tu as prise. Lâcher prise à ce sujet une bonne façon d’éviter le sentiment de culpabilité!

En terminant, de mon point de vue, plusieurs choix s’offrent à toi. Certes, dans chacun des cas, tu devras peut-être faire certaines concessions. Je te suggère de bien évaluer la situation et de prendre ton temps. Lorsque le coeur et le corps s’emballent, il est parfois difficile d’y voir clair, mais ces émotions intenses nous font grandir. Je te souhaite bon courage, BHidden. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous réécrire.

Mé, pour AlterHéros

J'ai un copain, mais je me suis rendue compte que je n'étais pas 100% hétéro..., 4.0 out of 4 based on 1 rating

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment