L’ONU retire l'orientation sexuelle des motifs d’exécutions injustifiées


L’assemblée générale des Nations Unies a adopté un amendement retirant la préférence sexuelle des motifs de condamnation des exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. Ce qui fait bondir les associations LGBT.

L’assemblée générale des Nations Unies a adopté, le 16 novembre, un amendement retirant la préférence sexuelle des motifs de condamnation des exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires.

L’amendement à ce projet de résolution sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, soumis par le Groupe des États d’Afrique et l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), visait à remplacer, dans le texte, la phrase "la discrimination, notamment fondée sur les préférences sexuelles" par "la discrimination, quel qu’en soit le fondement".

Pourtant il est fait explicitement référence à d’autres groupes fragilisés, comme les défenseurs des droits humains, les minorités religieuses ou les enfants des rues.

L’amendement a été néanmoins adopté par 79 voix contre 70.

La Finlande, la France, la Suisse, en particulier, ont déploré la disparition de cette précision, inscrite depuis 1999, tandis que les défenseurs de l’amendement ont argué qu’il n’existait pas d’accord international sur cette notion de discrimination sur la préférence sexuelle.

Les associations LGBT ont été les premières à réagir. Peter Tatchell, célèbre militant LGBT britannique, a ainsi parlé d’"un jour de honte dans l’histoire de l’ONU", comme le rapportent plusieurs blogs, qui citent également Cary Alan Johnson, directeur exécutif de l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission, qui s’est inquiété de "ce vote dangereux", qui "constitue une évolution dérangeante".


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment