Comment faire pour vraiment savoir mon orientation sexuelle ?


Bonjour Claire,

Merci de t’adresser à AlterHéros.

Tu traverses présentement une période questionnement en lien avec ton orientation sexuelle. Tu crois être présentement attirée par une fille, mais tu n’en es pas certaine.

Tu sais, Claire, la façon de savoir si on est attiré par quelqu’un peut être différente pour chaque individu. Lorsque tu es sortie avec des garçons, est-ce que tu sentais que tu en étais amoureuse? Si oui, comment te sentais-tu à ce moment? Est-ce que tu avais, par exemple, des chatouillements dans le ventre? Envie d’être avec ces personnes en tout temps? Envie d’être collée à ces personnes? Une certaine admiration spéciale? Y a-t-il eu un événement particulier qui a fait que tu as commencé à te poser la question? Ces indices pourraient t’aider à mieux comprendre ce que tu ressens envers cette fille. Il s’agit peut-être d’une véritable attirance, d’une amitié très forte ou encore d’une admiration particulière, par exemple.

Concernant ton orientation sexuelle, il se peut que tu sois hétérosexuelle, bisexuelle ou encore homosexuelle, en effet. Ma réponse te semblera peut-être inefficace, mais ce sont le temps et les expériences qui te permettront de savoir où tu te situes dans tout cela. Cependant, tu peux aussi te permettre une grande liberté en oubliant ces ‘étiquettes’ (gaie, bi, hétéro) et en étant attirée par qui ton coeur te mène, tout simplement, sans t’imposer de limites. À mon avis, il s’agit d’un bon moyen pour éviter l’angoisse que peut amener ce genre de questionnements.

En terminant, si tu as d’autres questions, tu peux nous réécrire à nouveau, ou encore contacter SOS Homophobie. Leur adresse web est la suivante: http://www.sos-homophobie.org/ .

Bon courage, Claire!

Mé, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment