J’ai de la difficulté avec les psychologues pouvant m’aider dans ma transition


Bonjour Pascaline,

Merci de nous écrire de nouveau. Malheureusement, il est très difficile pour moi de répondre à la première partie de ta question, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, tu ne spécifies précisément pas d’où tu viens. Et puis, même si je le savais, j’aurais peine à te répondre, car Alterhéros est un organisme basé au Québec et nous avons très peu d’expertise sur les ressources disponibles pour les personnes trans en France. Trouver des ressources n’est pas facile.

Tu as cherché et tu n’as pas trouvé. Je comprends toute la frustration que tu dois ressentir. Être trans nous oblige à faire un tas de démarches que les autres, eux, n’ont pas à faire. Trouver psychologues, médecins, notaires, groupes de soutien…. Faire des téléphones, écrire des courriels, se faire répondre «désolé» ou ne pas se faire répondre tout court. Tout cela est long, fastidieux. Il n’y a pas de justice dans cette situation.

Heureusement, en France et partout dans le monde, des organismes et militants oeuvrent pour une accessibilité plus simple aux services. Leurs efforts portent fruits, mais lentement. D’ici là, je continue de croire que la meilleure façon de trouver un spécialiste, c’est en se construisant des réseaux dans la communauté. En discutant avec des personnes trans de ton pays, tu sauras rapidement qui sont les ressources de confiance. Tu n’as pas à être seule dans tout ça. Je t’invite à continuer à faire des démarches pour trouver d’autres personnes trans dans ta région, que ça soit par l’entremise d’un organisme communautaire ou par internet.

Maintenant, je crois qu’il serait tout de même intéressant de réfléchir sur tous ce qu’implique une transition et ce que toi, tu es prête à faire. Tu es exaspérée, car les expériences que tu as eues avec les psy ont été improductives. Hors, tu sais qui es la patronne des psychologues? Toi! C’est toi qui décides qui tu engages, c’est toi qui donnes les consignes et c’est toi qui décides si la personne fait un bon travail. Si tu as une idée de ce qui te stimulerait dans une séance avec un psy, tu as le droit de lui en parler au téléphone avant de prendre la premier rendez-vous. S’ils y a des choses qui t’ennuient ou te rendent mal à l’aise, il faut le dire. Tu n’aimes pas parler? Plusieurs psychologues sont à l’aise de fonctionner par écrit ou par l’art. Selon ce que tu me dis de toi, tes meilleures chances seraient probablement auprès d’un psychologue de l’école humaniste, dont la préoccupation première est l’épanouissement du patient dans un respect absolu de ses besoins et de ses limites. Évite à tout prix les psychologues de l’école psychodynamique et les psychanalystes… leur méthode thérapeutique implique des heures et des heures de discussion, et est peu pertinente dans le cas d’une transition.

Enfin, une autre option pour toi est de trouver un médecin qui applique la philosophie du consentement éclairé. Ils sont très peu nombreux, mais peut-être y en a-t-il quelques-uns en France, je l’ignore. Un tel practicien accepte de prescrire les hormones sans évaluation psychologique, simplement en se fiant au gros bon sens de sa patiente. L’objectif est la réduction des méfaits, c’est à dire d’éviter que le temps d’attente et les interminables démarches causent des torts graves aux personnes trans. C’est malheureusement exactement ce que tu vis. L’attente te rend dépressive et te donne des idées suicidaires. Si ces idées deviennent trop envahissantes, il est important que tu agisses rapidement pour trouver de l’aide, auprès d’un proche ou d’une ligne d’aide. Même s’ils ne sont pas spécialisés en questions trans, ils sont en mesure de t’aider tout simplement en t’écoutant avec empathie. Ce dont tu as besoin en ce moment est de ne plus te faire juger et de te rappeler de ce que tu as de bon en toi. Ce bon en toi qui te donnera le courage de reprendre, quand tu te sentiras prête, tes démarches de transition.

Suicide écoute: 01 45 39 40 00

Je souhaite de tout coeur que tes recherches soient fructueuses.

Élyse, pour AlterHéros


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.

Leave a comment