[:fr]Je n’ai jamais aimé mon corps… suis-je trans?[:] 2


[:fr]Bonjour Unicorn,

Merci de nous avoir écrit.
Vous vous sentez mal dans votre peau. Vous vous demandez s’il serait possible que vous soyez trans.

Les personnes transgenres ne se reconnaissent pas dans le genre qui est associé à leur sexe, le sexe étant l’aspect biologique (ex: la pilosité, les seins, les organes génitaux) et le genre étant l’aspect « socialement construit » (ex: les vêtements qu’un homme et une femme sont censés portés, les comportements qu’ils sont censés avoir, etc.). Même si le genre peut avoir l’air « naturel », il ne l’est pas. Les femmes ne sont pas biologiquement conçues pour porter des jupes ou pour être « gentilles et soumises », ce sont les normes sociales d’une époque donnée qui nous amènent à croire que c’est naturel. Les personnes transsexuelles, quant à elles, ne se reconnaissent ni dans le sexe ni dans le genre qui leur a été attribué à la naissance.

Si ce qui vous pousse à vous sentir mal dans votre corps est surtout « esthétique » (comme les montres, les shorts et les chandails masculins), vous seriez davantage transgenre. Par contre, si ce qui vous « écoeure », pour reprendre votre mot, c’est réellement votre propre corps (seins, vulve, hanches plus rondes, etc.), il se pourrait effectivement que vous soyez transsexuel.

Personne ne choisit d’être transsexuel.le. On naît ainsi comme on naît blonde ou brune et, comme pour la couleur des cheveux, il est possible de modifier notre corps pour le rendre conforme à ce qu’il devrait être. Par contre, le processus est loin d’être simple ou rapide. La première étape est de rencontrer un.e sexologue ou psychologue spécialisé.e dans les questions d’identité de genre. Pour en trouver, vous pouvez consulter le Centre de lutte contre l’oppression des genres au 514-848-2424 poste 788, ou l’Aide aux Trans du Québec au 514-254-9038 (Montréal) ou 855-909-9038 (ailleurs au Québec), ou encore en écrivant à ecoute@atq1980.org .

Avec cette professionnel.le, vous pourrez faire le point sur votre situation et décider de ce qu’il convient de faire pour l’avenir. Certaines personnes transsexuelles vont décider de continuer leur vie comme elle est au départ, d’autres vont choisir de « masculiniser » ou de « féminiser » leur apparence (avec ou sans hormones) et d’autres vont décider d’aller vers un processus de réassignation sexuelle (qui comprend des chirurgies comme la phalloplastie). Aucun de ces choix n’est meilleur qu’un autre. C’est vous qui décidez, avec les conseils de votre thérapeute, ce qui est le mieux pour vous.

Votre priorité, c’est votre bien-être. Ce que peuvent penser vos proches est secondaire. Peut-être que votre dégoût pour votre corps est dû au fait que vous soyez trans, mais il peut aussi n’avoir aucun lien avec ça. Pour certaines personnes, ce genre de dégoût est plutôt lié à un traumatisme. Le fait que vous soyez lesbienne ne change rien à l’affaire puisque l’orientation sexuelle et l’identité de genre sont deux éléments différents.

Vous pouvez aller sur des forums de discussions destinés aux personnes trans, dont notre groupe Trans Power. Parler avec des personnes qui ont vécu une partie ou la totalité du processus pourrait vous aider.

Pascale[:]


About Pascale

Pascale détient un baccalauréat en éducation du français et de la morale au secondaire. Elle a aussi une maitrise ès arts en littérature avec un mémoire sur la nouvelle érotique féminine au Québec (2007).

J'aime l'idée que, grâce à Internet, il m'est possible d'aider des gens qu'il me serait difficile, parfois même impossible, de rencontrer en personne. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup lu sur la sexualité et les relations amoureuses dans le cadre de mes études - mais aussi par intérêt personnel - et je suis heureuse quand je peux aider en partageant ces connaissances.


Leave a comment

2 thoughts on “[:fr]Je n’ai jamais aimé mon corps… suis-je trans?[:]