Je m’identifie comme homme et femme à la fois et cela me pose des problèmes


bonjour, j’ai un peu de difficulté à définir mon genre. je suis homosexuel et je m’assume à 100%. pourtant, j’ai un doute sur ce que je suis vraiment. suis-je un homme ou une femme? mentalement, je m’identifie aux deux (bigenre), mais encore, j’aimerais être une femme et j’aimerais rester un homme. donc lorsqu’il vient le temps de cocher son sexe dans un questionnaire ou de choisir les toilettes dans un restaurant, je suis toujours confus et j »hésite. physiquement, je me verrais bien dans un corps de femme autant que dans un corps d’homme. j’ai demander a mon copain s’il y aurait problème dans un changement de sexe… et il m’a dit que notre relation ne serait plus la même. et sûrement que ma famille ne l’accepterait pas… mes amis me disent souvent que j’agis de façon masculine en général. et que je ne suis pas très éffiminé. disont que j’ai un blocage mentale de montrer mon coter féminin en publique aussi… donc je suis rendu à ce point ou je ne me reconnaît plus.. help ?
Alex

Bonjour Alex,

Merci de contacter AlterHéros!

Vous dites que vous avez des difficultés à vous assumer en ce qui concerne votre genre. Vous dites que vous avez un « corps d’homme », mais que vous vous sentez aussi femme et que vous vous identifiez à ces deux genres. Vous avez des difficultés concernant les documents légaux ainsi que les réactions de vos proches incluant votre partenaire, votre famille et vos ami.e.s. La situation vous inquiète, vous stresse.

De ce que je comprends de votre situation, vous vous identifiez comme femme et homme à la fois. Vous vous considérez comme bigenre, et c’est tout à fait légitime! Voici une comparaison qui pourrait être intéressante: les personnes Two-Spirit dans les cultures autochtones. Je comprends que c’est une culture différente et que l’acceptation des personnes chez qui les deux genres cohabitent n’est pas la même chez les peuples non-autochtones, mais vous pouvez en lire plus sur ces personnes pour voir comment elles vivent cette bigenralité. Il y aussi le film documentaire « Two-Spirit » qui peut être intéressant pour vous.

Un des problèmes que vous avez identifiés est l’aspect légal. À cet effet, je vous propose la ressource suivante: le Center for Gender Advocacy – Centre de lutte contre l’oppression des genres aide beaucoup les personnes trans* avec leurs documents de changement de mention de sexe. Si vous n’êtes pas encore a cette étape, c’est correct. Toutefois, sachez qu’ils offrent un service gratuit de consultation d’avocats qui connaissent bien ces documents. Vous pouvez leur adresser vos questions.

À cet effet, je vous invite à contacter Gabrielle Bouchard, Peer Support and Trans Advocacy Coordinator au psa@genderadvocacy.org ou encore au 514-848-2424 x7431.

Address: 2110 rue Mackay
Hours: Mon.–Fri., 9am-5pm
Peer Support Line: 514-848-2424 x7880

L’autre situation problématique pour vous est l’aspect social ainsi que le choix des toilettes. Il y a beaucoup de perceptions négatives dans notre société concernant ce sujet. Toutefois, il faut admettre qu’il y a aussi une discussion positive en cours. Le problème est que si les autres ont une perception de vous comme étant un homme, mais que vous sentez plutôt femme à l’intérieur et que vous aimeriez aller dans les toilettes des femmes, cela peut causer une reaction négative des personnes autour de vous. Cependant, si les autres ont une perception de vous comme étant une femme puisque, par exemple, vous portez des vêtements considérés comme « féminins », les gens qui vous entourent n’auront pas nécessairement une réaction négative. De plus, puisqu’on en parle de plus en plus dans les médias, les gens en connaissent beaucoup plus ce sujet depuis quelques temps.

Que faire, alors? Il faut tenir compte de l’impact la perception des autres sur vos démarches et ce que vous sentez à l’intérieur. Je vous propose d’envisager l’option qui vous fait sentir le plus confortable. Je vous invite à en discuter dans un groupe destiné aux personnes trans pour connaître leur opinion à ce sujet et pour partager la vôtre, par exemple le groupe Trans power!

Également, vous dites que votre copain aura un problème si vous décidez de faire une transition complète, donc d’avoir une « apparence féminine ». Je vous propose de réfléchir à la question suivante: vos décisions sont-elles motivées par votre copain et ses désirs ou encore par votre recherche de bien-être? Dans le même sens, si votre copain n’accepte pas le fait que vous vous identifiez comme bigenre et n’aime pas les jours où vous vous identifiez plutôt comme femme, il sera important d’avoir une discussion avec lui. La communication est très importante dans une relation de couple, d’autant plus que votre bien-être est en jeu.

Vous expliquez aussi que vos ami.e.s disent que vous agissez d’une manière « plutôt masculine » et que vous n’êtes pas trop « efféminé ». Le spectre de l’expression de genre est large et il serait dommage d’affirmer que les femmes doivent agir d’une certaine façon et que les hommes doivent agir d’une manière opposée. Comme vous l’avez dit, il possible que vous ne montriez pas votre côté « féminin » pour éviter le rejet de la part de vos ami.e.s. Toutefois, serait-il sain de baser votre expression de genre sur ce que vos ami.e.s vous disent? Votre identité de genre ainsi que votre expression de genre vous appartiennent. Si vous voulez des informations sur la difference entre l’identité de genre et l’expression de genre, cliquez ici.

Finalement, vous dites que votre famille n’acceptera « sûrement pas » un changement de sexe. Qu’est-ce qui vous indique que la réaction des membres de votre famille serait négative? Avez-vous déjà eu une discussion avec certaine membres de votre famille concernant ce sujet? Avez-vous déjà fait votre coming-out à votre famille? Il est important de ne pas faire des présomptions. Vous pouvez en discuter avec les membres de votre famille en qui vous avez plus de confiance ou qui sont plus ouverts à votre avis. Oui, il est possible qu’ils aient une réaction negative. Toutefois, ils peuvent avoir une réaction positive aussi, ou même neutre (en disant qu’ils savaient déjà, par exemple!). Vous ne le saurez pas si vous n’en discutez pas avec elles et eux. Si vous décidez de le faire, je vous invite à choisir un moment et un endroit propice pour en parler, où la discussion est possible. Il est aussi important d’être assez à l’aise avec soi pour pouvoir s’affirmer et savoir répondre aux questions de son entourage.

J’espère que cela vous aide. Voici quelques questions similaires qui ont été posées et que vous pouvez consulter pour vous aider : 1, 2, 3 et 4. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter. Nous allons vous répondre avec grand plaisir.

Merci encore pour votre confiance!

Alessia

Leave a comment