J’ai peur d’avoir des sentiments pour les hommes


Bonjour

Je suis un garçon de 14 ans, je m’identifie plutôt comme étant bisexuel avec une attirance plus forte pour les femmes.En fait, je suis seulement attiré par les hommes par le sexe je suis attiré émotionnellement par les femmes.Depuis tout petit, je m’imagine uniquement me marier avec une femme et avoir des enfants.Mais je ne m’imagine pas avoir de relations sexuelles avec une femme, tout comme je ne m’imagine pas avoir de véritable relation amoureuse avec les hommes.Je n’ai encore rien dit à personne, cela ne me dérange pas tant que je suis encore attiré émotionnellement par les femmes. Malheureusement, il arrive que par périodes je ne sache plus par quoi je suis attiré, tout est confus ( suis-je homosexuel, hétérosexuel avec des fantasmes sur les hommes, bisexuel à divers degrés..).Ces périodes se répètent et j’ai peur d’être gay, d’un jour au lycée tomber amoureux d’un garçon.Je suis atteint de Tocs (il y a peut être un rapport )J’ai peur par conséquent de perdre mes amis..
Flo

Bonjour Flo,

Tout d’abord, merci d’avoir écrit à AlterHéros!

Tu nous expliques que tu t’identifies comme une personne bisexuelle qui a une attirance plus forte pour les femmes : tu as une attirance sexuelle pour les hommes et émotionnelle pour les femmes. Par contre, tu vis des périodes de confusion où tu remets tout cela en question. Tu te demandes si tu es gay, si tu pourrais développer des sentiments amoureux pour un garçon et même si tu pourrais perdre tes amis. Enfin, tu mentionnes que tu as un trouble obsessionnel compulsif (TOC) et que cela influence peut-être tes pensées.

Corrige-moi si je me trompe, mais je sens beaucoup d’angoisse dans ta question. J’aimerais donc tout de suite prendre le temps de te rassurer en te disant qu’il est tout à fait normal de se questionner sur son orientation sexuelle. C’est vrai qu’il n’y a pas d’âge pour se découvrir, mais en même temps, il faut se dire que l’adolescence est une période particulièrement chargée en apprentissages et en remises en question!

J’ai l’impression que, jusqu’à maintenant, tu vivais dans un certain équilibre : tu étais attiré d’une façon différente par les hommes et par les femmes. Toutefois, il se produit maintenant régulièrement des périodes où tout se mélange. Tu te demandes si tu es hétérosexuel avec des fantasmes sur les hommes, bisexuel, homosexuel… Tu ajoutes que tu as peur d’être gay, d’être amoureux d’un garçon et de perdre tes amis. C’est comme si le fait de pouvoir être gay venait tout à coup perturber cet équilibre.

Tu sais, il n’y a aucun mal à être attiré émotionnellement par les hommes. Ce n’est pas une maladie, ce n’est pas dangereux! Avoir des papillons dans le ventre, être en amour, en soi, c’est surtout une très belle chose. En même temps, c’est vrai qu’il existe malheureusement de l’homophobie et de la biphobie, que certaines personnes n’acceptent pas les différences. J’ai envie de te demander quelle est l’attitude de tes proches par rapport à la diversité sexuelle. Est-ce que tes ami.e.s et ta famille sont ouverts à parler d’homosexualité et de bisexualité? Je ne peux pas prédire la réaction des personnes autour de toi si jamais si tu leur partageais ton orientation sexuelle, mais je peux te conseiller de les observer, si ce n’est pas déjà fait, pour en avoir une idée plus précise.

Il ne faut pas non plus mettre de côté l’influence de ce qu’on nomme l’hétéronormativité, c’est-à-dire le fait de présenter l’hétérosexualité comme la seule option normale et souhaitable. Je t’invite à te poser cette question : si on montre seulement des couples homme-femme aux enfants, est-ce que ceux-ci auront tendance à s’imaginer avec une personne du même genre plus tard? Pour ma part, je pense que si on montrait plus de diversité dans les médias, il y aurait plus de petits garçons qui rêvent de se marier avec des princes et plus de petites filles qui rêvent de se marier avec des princesses. 😉

Puis, pour ce qui est de savoir quelle est ton orientation sexuelle, je pense que l’important est que tu trouves une façon de te décrire qui te convient et qui te permet de te sentir mieux avec toi-même. C’est possible, comme tu le soulignes, que tu sois hétérosexuel avec des fantasmes sur les hommes, bisexuel ou homosexuel. C’est aussi possible que tu souhaites utiliser des termes associés à l’orientation romantique pour définir envers qui tu as des sentiments (homoromantique, hétéroromantique, biromantique, etc.). Ce lexique pourra te permettre d’explorer de nouvelles identités. N’oublie pas que tu n’es pas obligé d’avoir des mots pour te décrire, que tu peux en avoir plusieurs et que ceux-ci peuvent changer au fil de tes questionnements et de tes découvertes.

Ensuite, tu te demandes s’il peut y avoir un lien entre le TOC et tes questionnements. Je pense que lorsque nous sommes d’une nature plus anxieuse, nous pouvons rapidement nous laisser entraîner dans un tourbillon de doute et d’appréhension. Pour y penser de façon imagée : c’est comme s’il y avait un hamster dans notre tête qui s’affolait tout d’un coup sur sa petite roue lorsque nous nous mettons à envisager les pires scénarios. Cela signifie qu’il est encore plus important de prendre soin de soi, de demander de l’aide et du soutien (comme tu le fais en nous écrivant!) et de ne pas s’isoler. Je t’invite à consulter cette question et cette autre question qui traitent du TOC.

De plus, je te propose de rejoindre le groupe Orientation sexuelle : suis-je homo, bi ou hétéro, là est la question! pour partager avec d’autres personnes qui vivent des questionnements similaires.

Pour conclure, je te souhaite de trouver des réponses à tes questions pour pouvoir te sentir mieux dans ta peau!

Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous réécrire!

Carine St-Jacques-Karozis, technicienne en travail social pour AlterHéros

J'ai peur d'avoir des sentiments pour les hommes, 4.0 out of 4 based on 1 rating

About Carine St-Jacques-Karozis

Carine est technicienne en travail social et intervenante bénévole pour AlterHéros. Elle s’intéresse tout particulièrement aux domaines de la diversité sexuelle, de la violence sexuelle et de la neurodiversité.

Leave a comment