Mon entourage ne tolère pas le travestissement, mais je ne suis pas capable d’arrêter. Que dois-je faire?


Je suis un homme, j’ai 13 ans et je me travesti en cachette depuis que j’ai 9 ans environ. Je suis hétéro. Je souhaiterai vivre mon travestissement, hors tout mes proches, à commencé par ma famille (mes parents sont chrétiens, il n’aime pas du tout le travestissement…). En plus, j’ai déjà essayé d’en parler à mes amis, mais ils ne sont pas tolérant… Être un homme est bien mais, quand je me travesti, c’est… Mieux. Je ne sais pas quoi faire, à par tenter de me débarrasser de mon travestissement mais ça échoue à chaque fois… Tout ça pour vous demender des conseils, vous êtes mon dernier espoir…
Zoé

Salut Zoé! Merci de faire confiance à AlterHéros!

Si tu le permets, j’utiliserai le pronom masculin pour m’adresser à toi étant donné que c’est le genre que tu utilises pour ta question.  Tu dis être un homme âgé de 13 ans qui se travestit en cachette depuis environ 4 ans. Tu aimerais te travestir librement, mais tes parents et tes amis ne semblent pas très réceptifs et tolérants à cette idée. C’est en partie le regard et le jugement des autres qui te poussent à vouloir arrêter de te travestir. Toutefois, tu expliques qu’être un homme c’est bien, mais que le travestisme te permet de te sentir mieux.

Avant d’aller plus loin, j’aimerais clarifier avec toi ce que signifie le travestisme. En fait, le travestisme consiste à porter des vêtements qui sont traditionnellement associés au sexe opposé. Certaines personnes se travestissent pour s’exciter sexuellement, alors que d’autres le font pour se donner l’impression d’appartenir au sexe opposé sans nécessairement s’identifier à ce genre. L’identité de genre, c’est le sentiment intérieur personnel d’être femme,  homme, entre les deux ou ni un ni l’autre. Ce sentiment n’est pas nécessaire relié au sexe « biologique », qui nous a été assigné à la naissance. En effet, certaines personnes peuvent être assignées femmes, mais se sentir hommes, d’autres peuvent être catérorisées comme hommes et se sentir femmes.

Par ailleurs, cette identité n’est pas nécessairement fixée. Une personne peut se sentir femme à moment de sa vie et se sentir homme à un autre. Tout n’est pas tout noir et tout blanc, et c’est parfois cette zone de gris entre les deux qui rend les gens perplexes et mal à l’aise. Certaines personnes ont parfois des idées préconçues de la conception de la vie et pour elles ce qui déroge de ladite « norme » est considéré comme « anormal » ou « atypique ».

Ce manque d’ouverture à la diversité sexuelle est un obstacle à la discussion. Je peux donc comprendre qu’il n’est pas facile pour toi d’exposer au grand jour ton désir de te travestir. Ce n’est pas quelque chose qu’on dit tout bonnement entre deux bouchées dans un souper de famille. C’est un sujet intime et personnel et lorsqu’on sait que les gens autour de nous ne sont pas ouverts à en discuter, il peut être d’autant plus ardu d’aborder le sujet. C’est probablement pourquoi tu as l’impression que de refouler ce désir serait plus facile pour toi.

Je te suggère d’aller lire la question  Lorsqu’on est travesti peut-on s’arrêter? qui explique, entre autres, que le désir de travestisme peut varier et même s’estomper au fil du temps. Toutefois, dans la majorité des cas, le plaisir et le sentiment de bien-être associé au travestisme restent permanents. Étant donné que le travestisme semble te procurer un sentiment de mieux être, il est donc normal que tu éprouves de la difficulté à t’en débarrasser.

Mais est-ce ce dont tu as besoin? Est-ce vraiment la meilleure solution pour toi?

Tu dis t’être toujours travesti en cachette, principalement parce que tes parents étant chrétiens n’aiment pas le travestisme. Ce qui m’amène à te demander : En as-tu déjà parlé à tes parents? Tes parents sont-ils au courant que tu te travestis? T’ont-ils déjà vu?

Tu expliques également en avoir déjà parlé à tes amis et que ceux-ci n’étaient pas très réceptifs à l’idée. Crois-tu que parmi tes amis-es, il y est une personne qui soit plus ouverte à qui tu pourrais te confier? Tu n’es pas obligé d’en parler à tous tes amis-es, ni de leur en parler en même temps si tu choisis d’aborder ta situation avec eux.

Plutôt que de tenter encore de te débarrasser de ton désir de travestisme, je crois qu’il serait plus bénéfique pour toi d’essayer d’en parler avec quelqu’un autour de toi pour t’aider à vivre plus ouvertement ton travestisme. Il va être important que tu choisisses la ou les personnes avec qui tu désires en parler en premier et avec qui cela sera plus facile.

Y a-t-il une personne dans ta famille ou ton entourage en qui tu as le plus confiance qui saurait t’écouter et te comprendre (ça peut être vraiment n’importe qui comme un frère, une sœur, un oncle, une tante, un cousin, une cousine, des grands-parents, l’ami-e de la famille, etc.)?

Je t’invite à aller voir la question Comment faire comprendre aux autres que je me sens bien lorsque je suis travesti?. Cette question pourrait peut-être te donner quelques trucs afin d’en discuter avec tes parents ou tes amis-es à nouveau.

Il va être important également que tu construises le message que tu veux transmettre aux autres. Tu peux faire une liste des choses que tu aimerais leur dire, par exemple; les raisons pourquoi tu te travestis, ce que tu ressens et ce que ça te procure comme émotion.

Tu dois choisir aussi le moyen de communication. Choisis celui avec lequel tu es le plus à l’aise. Tu peux toujours le faire de vive voix, sinon ça peut être une lettre, un courriel, une vidéo, etc. Surtout, vas-y à ton rythme et choisis le bon moment. Si tu décides d’en parler à tes parents, assure-toi qu’ils soient disposés à t’écouter. Évite les moments où les gens semblent pressés, distraits et peu disponibles.

Tu devras être patient et persévérant avec tes proches. Certaines réactions risquent d’être plus positives que d’autres. Certaines personnes vont peut-être trouver ça plus difficile à accepter et auront probablement besoin de plus de temps pour comprendre et s’ouvrir à toi.

D’ici là, si tu ne te sens pas encore à l’aise d’en discuter, tu peux toujours continuer à te travestir en cachette. C’est quelque chose qui te fait bien et il serait dommage que tu t’en prives à cause de l’opinion des autres.

Enfin, je t’invite aussi à aller voir les autres questions concernant le travestisme sur le site d’AlterHéros. Certaines pourront te donner différents conseils ou te permettront de voir d’autres situations semblables à la tienne. Tu peux également prendre part aux forums de discussion pour discuter et échanger avec d’autres personnes qui comprennent ce que tu vis.

J’espère avoir répondu le mieux possible à tes besoins. Si tu veux d’autres conseils ou si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à nous réécrire. AlterHéros se fait toujours un plaisir d’y répondre!

Je te souhaite bonne chance pour la suite des choses!

Émilie

Leave a comment