Mon genre perdu 1


Voilà, il y a quelques mois j’ai commencé à m’identifier au genre masculin.
Je ne comprends même pas pourquoi la société a inventé l’homme et la femme et pas l’humain tout simplement.

Enfin pour venir à l’essentiel, cela faisait déjà un ou deux ans que je fondais dans la dépression de l’adolescence et j’écrivais à mes amis que tout aurait été plus facile si j’avais été un homme. Je ne sais même pas pourquoi, je ne me considérais pas comme un garçon. Mon confident m’avait demandé pourquoi, être un garçon ne résoudrait rien, ils peuvent aussi tomber en dépression, ils ont les même les problèmes. Je n’avais pas su quoi répondre.

Puis j’ai commencé à chercher des indices dans le passé et figurez-vous que j’en ai trouvé. Je n’ai jamais pris goût au shopping et aux vêtements, mes parents choisissaient pour moi des vêtements à caractère féminin et je n’osais pas dire ‘’non’’ lorsqu’ils ne me plaisaient pas. Je jouais toujours les garçons lorsque je jouais aux Barbie avec ma sœur ou aux Playmobil. Il y en a eu des dizaines et des dizaines. Seulement, on trouvait aussi des indices dans l’autre sens, je n’ai jamais été masculin et j’avais toujours voulu avoir mes règles et ma poitrine à cause d’une puberté retardée par rapport à mes fausses amies qui se moquaient de moi et faisaient presque un concours.

Puis est venu le trouble, la recherche de moi-même que j’avais déjà expérimentée lors de la recherche de mon orientation sexuelle, deux choses complètement différentes. Je n’aime pas cette sensation de ne pas savoir qui je suis, je veux tout savoir, maintenant, tout de suite. Puis j’ai commencé à adopter le nom que j’utilisais pour mes Barbie garçon pendant mon enfance et celui que j’étais sensé donné à mon futur fils. Mon meilleur ami, loin de moi, a commencé à m’appeler Gaspard, à utiliser des pronoms masculins pour me définir et je me suis créé un nouveau compte Twitter en m’inscrivant comme un homme et en dupant tout le monde sur mon identité. Ça me plaisait, je ne ressemblais pas vraiment à un garçon, enfin sur certaines photos oui mais en réalité j’étais plus une fille coincée qui faisait 12 ans, qui avait fait coupé ses cheveux n’importe comment entre à la garçonne et féminine. Mais le fait que les gens me voient comme un garçon me remplissait de plaisir.

Je n’assumais pas. Puis il est venu la fois ou des gars impolis se demandaient à voix haute si j’étais un garçon ou une fille dans le bus et aussi quand une fille de ma classe m’a annoncé « ‘mon nom’ tu ressembles vraiment à un garçon ! Où sont tes seins ? » et malgré la circonstance un peu malsaine, cela m’a fait un très grand bien.
Mais maintenant j’ai 16 ans et ce doute perpétuel est toujours très présent et très récent. J’ai peur parce que parfois je me surprends à me croire homme et parfois fille et je refuse catégoriquement à être agenre ou bigenre. Pas que je sois contre eux ou que je leur trouve quelque chose de mal, je suis le gars le plus tolérant qu’il existe. Mais je ne me vois pas vivre tel que.

J’ai peur, très peur. J’ai peur de la réaction de ma famille, de mes sœurs, d’une perte de complicité déjà très faible. J’ai peur de vouloir détransitionner si je passe le cap. J’ai peur de ne pas me plaire dans un corps de garçon, des effets définitifs et irréversibles. J’ai peur d’aller dans le rayon homme dans les magasins. J’ai peur que ce soit un fantasme, en fait j’ai envie d’avoir un torse de garçon mais le sexe me « branche » moins. J’ai peur de ne jamais être en couple. J’ai peur, tout simplement. Je suis perdu (je n’ai pas toujours écrit au masculin, il m’a fallu du temps) et je compte sur vous pour m’éclairer un peu plus. D’ailleurs une de mes amis vient de découvrir mon prénom masculin et je redoute le pire.
Merci d’avance,
Gaspard.


Leave a comment

One thought on “Mon genre perdu

  • Jamie

    Bonjour, Gaspard.
    Mon avis et conseils ne sont pas la vérité absolue alors libre a toi d’en prendre et d’en laisser. OK?

    Tu ne veux pas avoir d’étiquette et tu n’es certainement pas obligé de t’en collé une. Tu te vois garçon. Mais pas toujours.Tu as peur de regretter une transition et t’opérer au niveau du sexe ne te plait pas comme idée. C’est bien, tu sais au moins ça, c’est un début pour comprendre qui tu es et ce que tu veux

    Mais en te lisant, je vois que tu es pressé d’avoir des certitudes. je te conseille de prendre ton mal en patience et d’apprendre a te connaitre doucement et connaitre tes limites.Tu détestes être dans cette zone flou de ton identité et tu veux que la clarté vienne au plus vite mais la manière de te percevoir va certainement évoluer avec le temps. Je me doute que tu n’aimes pas ce que je te dis, mais c’est une réalité. Discuter avec d’autres transgenres et transsexuels pourrais t’aider a te comprendre et d’apprendre de leurs expériences. Si tu es de Montréal, Jeunesse Lambda pourrait être bien. Si non, il y a probablement autre choses mais je ne les connais pas très bien alors quelques recherche serais peut-être a faire.

    Pourquoi pas commencer doucement en t’habillant avec les vêtements d’hommes et si ta poitrine a poussé depuis, d’utiliser un binder, si tu peux t’en procurer, un soutien gorge de sport dans le pire des cas pour être plus a l’aise avec ta poitrine si tu en ressens le besoin.

    Je comprend ton embarras a te diriger vers le rayon des hommes pour t’habiller. Je ressens un peu la même chose et la dernière fois, j’ai seulement pu m’acheter des chandails sans manches alors que j’avais aussi envie d’acheter des boxers.

    J’y ai beaucoup pensé et je me dis qu’en fait il y a des centaines de filles-femmes qui achètent des vêtements d’hommes pour leurs amoureux,leurs pères, frères ou leurs enfants alors je ne crois pas que les gens s’en préoccupent tant que ça, surtout s’il s’agit d’inconnue. Personnellement, j’ai l’intention d’y aller un jour de semaine, le matin dans un Walmart, au moment ou il y a le moins de monde.

    Vu qu’il te reste deux ans avant ta majorité et que tu n’es pas sur de la réaction de ta famille ni de certitude au sujet de ta transition, profite de ces deux années pour mieux comprendre ce que tu veux vraiment et te renseigner sur le sujet. Venir sur alter héros est un bon début mais il y a peu d’activités sur le site.Tu peux également en profité pour mettre un peu d’argents de coter car si tu transitionne, ce ne sera pas gratuit.

    Lorsque tu auras ta majorité, si tu ressens le besoin d’aller plus loin tu pourras librement demander a un médecin a prendre des hormones. Progressivement, tu découvriras jusqu’où tu voudras aller dans ta transition. Il se peut que travestir te suffis. Il se peut que les hormones seule te suffis. Qu’une opération pour avoir un torse masculin te suffis. Enfin, tout ça, tu sauras en te donnant le temps de comprendre ce que tu as besoin pour être bien dans ta peau.

    Pour finir, concernant tes inquiétudes a propos de l’amour. Je ne crois pas que tu ais moins de chance de trouver l’amour qu’une personne cisgenre. Je ne dis pas que ce sera toujours simple, mais bien des trans ont trouver l’amour, alors ne désespère pas a l’aube de ta vie!

    J’espère t’avoir au moins un peu aidé.
    Jamie

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)