Comment être certaine que je suis trans? Est-il trop tard? Qu’est-ce qui m’arrive?


Mon nom actuel c’est (…) j’ai 39 mais depuis ma dernière rupture j’ai fait beaucoup d’introspection sur ma vie depuis l’enfance et je me suis retrouvé, ou plutôt devrais-je dire retrouvée… à essayer une jupe style gypsie de mon ex qui traînait encore chez moi. Soudainement le puzzle était complet, toutes les incongruités de ma vie s’expliquait ! Oui, j’avais l’air d’un frigidaire en jupe mais c’était comme d’enlever son costume après l’Halloween pour remettre ses vêtements normaux. Pas d’excitation sexuelle juste se sentir bien. Pas nécessairement besoin de jupe pour me sentir bien en passant. Je porterais essentiellement les versions féminine de ce que je porte actuellement : jeans taille basse, un beau t-shirt et un hoodie. Bon depuis jai commencé un régime 16:8, même suis fait(e) les jambes le torse et le reste. Je me maquille un peu quand je suis seul(e) et je me suis acheté mes propres vêtements féminin sur amazon. Mon plus grand rêve c’est de sortir et qu’on m’appelle spontanément « mademoiselle ou madame ». Je ne m’attendais pas à vivre ça un jour même si une partie de moi l’a toujours su. Les aspects masculins de mon corps m’agace de plus en plus. Je suis timide d’utiliser les pronoms féminins et mon poil ne se dressera jamais (je pense) même si on continuais de me référer à mon prénom masculin. Je n’ai pas ce dédain que d’autres trans vivent par rapport à ça. Je vois une psychothérapeute pour m’assurer que tout ça est bien réel, je sens que oui mais j’aimerais des confirmations extérieures avant de me lancer dans l’aventure des hormones et operations (qui ne m’effraie aucunement), traumatiser mon entourage, ma famille et mes enfants (ça j’ai peur). Comment être certaine ? Est-il trop tard ? Qu’est-ce qui m’arrive ?
Lyvdia

Bonjour Lydia,
merci d’adresser votre question à AlterHéros.
Vous découvrez actuellement que vous êtes probablement une personne trans.
Vous vous demandez comment en être certaine et s’il est trop tard pour entamer une transition.

La phrase « Soudainement le puzzle était complet, toutes les incongruités de ma vie s’expliquait » veut tout dire, non ? 😉 Vous vous sentez bien, enfin, avec une apparence qui vous plaît davantage et vous aimeriez être reconnue spontanément en tant que femme. Vous expliquez aussi qu’une partie de vous l’a toujours su. Le fait de ne pas être offusqué lorsque les gens réfèrent à vous en adoptant des pronoms et prénom masculins est ok aussi, cela ne fait pas de vous une personne trans moins valide.

D’ailleurs, les comportements que vous décrivez et qui vous font du bien ne sont pas nécessaires pour habiter un corps de femme. Vous nommez certaines normes actuelles (l’épilation, les vêtements traditionnellement féminins, le maquillage…), mais ce ne sont que des normes, libre à vous d’y correspondre si cela vous apporte le bien-être, mais vous n’êtes pas dans l’obligation de le faire. Votre genre vous appartient; à vous de l’exprimer comme bon vous semble! Vous n’avez pas non plus à vivre l’hormonothérapie et différentes chirurgies, mais si c’est un parcours qui correspond à ce que vous êtes (ou souhaitez être), nous vous encourageons à vous réaliser!

Il n’est jamais trop tard pour être heureux.se et atteindre son plein potentiel… et donc jamais trop tard pour entamer une transition !
Certaines personnes deviennent grands-parents avant de débuter une transition.

Concernant l’entourage, la famille et les enfants, c’est normal d’avoir peur! Un traumatisme? Peut-être pas. Des deuils? Certainement. Toutefois, si vous choisissez d’entamer une transition, c’est pour votre bien-être et il y a de bonnes chances que vous deveniez une personne beaucoup plus épanouie, rayonnante et agréable à côtoyer. Au départ, il se peut que les réactions soient vives. Est-ce que votre entourage et votre famille immédiate connaissent les réalités des personnes trans, au-delà des représentations médiatiques? Que diriez-vous de leur fournir de l’information provenant d’organismes communautaires par et pour les personnes trans? Je vous invite à visiter les sites web de l’Aide aux trans du Québec (ATQ) et d’Action santé travesti.e.s et trans du Québec (ASTTeQ) pour voir lequel des deux organismes correspond le mieux à vos besoins et au parcours de vous choisirez d’entreprendre, si tel est le cas. Vous pourrez par la suite contacter l’un de ces organismes (ou les deux!) pour échanger avec des personnes trans à propos de leur coming-out auprès de leurs familles et ami.e.s, ainsi qu’en milieu de travail. Briser l’isolement, ça fait du bien!

N’hésitez pas à nous contacter à nouveau si vous en ressentez le besoin, Lydia.
Bonne semaine!
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme, Marie-Édith est passionnée de musique, de voyages, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine en toute saison et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment