Depuis un bon moment, des questions hantent mon esprit quant à mon orientation sexuelle…


Bonjour, alors depuis un bon moment des questions hantent mon esprit quant à mon orientation sexuelle…

J’ai eu une enfance un peu gâtée qui avait un coté efféminée (préférence pour des jeux de filles, poupées, aimant le monde des filles en général…). Etant un enfant timide et gâté, j’ai eu du mal à me défendre contre les moqueries et les types d’harcèlement, c’est pourquoi j’ai du changer mon comportement au lycée pour se faire accepter par tout le monde, ou je suis devenu très sociable et très bien accepté, grâce à mon sens de l’humour et mon caractère joyeux.

Depuis toujours je me voyais que marié avec une femme et fondant une famille comme c’est le cas de la majorité des gens, comme on nous le faisait comprendre, mais depuis mon adolescence je dois dire que j’ai eu des histoires un peu mitigées quant à l’amour et à la sexualité.

Émotionnellement j’ai toujours été attiré par les filles, c’est à dire j’ai toujours aimé la beauté d’une fille, ayant des préférences pour une catégorie de fille, certaine allure, physique, visage, cheveux précis.. etc, au collège je suis même tombé amoureux d’une fille à qui je plaisais aussi ou j’ai tant cherché son numéro de téléphone, mais étant timide j’ai pas eu le courage de la demander pour sortir ensemble par peur de rejet. En revanche depuis toujours j’ai eu des attirances physiques pour le corps des hommes, c’est à dire je n’ai jamais eu l’envie de se coucher avec une fille, c’était toujours les hommes qui m’attiraient sexuellement, et depuis longtemps je regardais que la porno gay et très très rare la porno hétéro (qui me causait une érection aussi), quant aux fantasmes je me voyais jamais le type passif dans la relation sexuelle. Je dois mentionner une histoire au lycée avec un ami qui fut très proche et qui était en couple avec une fille mais qui me prenait la main et me faisait des gestes qui me rendait chaud et qui m’attirait sexuellement envers lui, quand il se comportait comme un ptit ami avec moi.

Avec le temps mon « coté masculin ou viril » s’est développé par envie personnel et motivation psychique et mentale ou ma dernière « histoire d’amour » si je puisse la qualifier ainsi remonte à 2012, j’ai vécu une histoire avec une fille qui m’aimait beaucoup mais qui m’attirait pas sur le plan émotionnel et physique et avec qui j’ai pu vivre quelques moments intimes quand on se voyaient dehors ou je me rappelle avoir eu une érection quand on s’approchait trop, il n’y a pas eu de rapport sexuel (je dois signaler que je reste un peu conservateur quant aux rapports sexuels et je refuse d’entamer une relation sexuelle hors le mariage par principe et éducation traditionnelle), la relation a pris fin en 2013 à cause de non-attirance émotionnelle et manque-d’envie d’entrer dans une relation sérieuse. Je note tout de meme que je regardais toujours les vidéos gay qui m’excitaient beaucoup ou je me dégoutait de regarder des femmes dans des scènes de sexe, qui me donnait une image de la femme asservie et opprimée par l’homme, par contre voyant cela chez un homme (un homme musclé subissant une pénétration par exemple) fut toujours un fantasme.

Cela dit, je ne m’inquiétais absolument pas du tout de l’avenir, je gardais toujours ma préférence sexuelle pour moi-meme, j’ai arrêté de regarder la porno récemment pour avoir un bon équilibre et éviter une addiction, je me limite à la masturbation mais depuis un bon moment je me questionne et je me fais des soucis, je ne me vois jamais en couple avec un homme, cela ne me passionne pas et ne m’attire pas, je ne me vois qu’homme en couple ou marié avec une femme lié à elle par amour et ayant l’objectif de fonder une famille avec elle, j’attends toujours le grand amour et la bonne personne.

Pour conclure donc, je refuse tout acte sexuel hors une union officielle qui ne peut qu’etre celle du mariage, je n’ai absolument aucun problème avec les homosexuels meme si je n’adhère pas au mariage pour tous, mais je refuse absolument pas la vie ou le choix d’un couple homo, j’ai lu pas mal de témoignages dans votre site, je me suis renseigné sur la bisexualité sur google (l’échelle de kinsey) et sur youtube, j’ai appris que la sexualité est fluide et elle se développe tout au long de l’existence humaine, j’ai eu des peurs et des angoisses en pensant ne pas pouvoir fonder une famille dans l’avenir, ou ne pas pouvoir satisfaire sexuellement ma « femme future », cette peur qui se transforme en souffrance et une dépression parfois, me revient souvent et l’idée du rapport sexuel ne quitte pas mon esprit (il se peut que ça soit temporaire, c’est ce que je désire profondément, récemment j’ai failli tomber amoureux d’une jeune fille charmante mais en regardant ses photos sur fb, je repense au sexe et je me désespère en pensant que l’amour émotionnel ne suffit pas!). je suis devenu obsessionnel avec l’idée de mon orientation, le sexe, la sexualité et le rapport homme-femme, je me dis que j’en suis bien capable et au plus profond de moi j’en suis conscient mais je reste toujours perturbé et pas très sur. Je dois signaler que j’ai fait un grand pas en vous écrivant, je vous en suis très reconnaissant, il m’est absolument impossible de parler à qui que ce soit, je garderais tout cela pour moi, je suis de nature discret quant aux choses intimes… mes questions seraient donc; quel avenir pour quelqu’un qui a une sexualité pareille ? Suis-je vraiment bisexuel à votre avis ? Est-ce possible de pouvoir aimer la beauté des femmes et le corps des hommes et avoir une sexualité stable ? Quels seront les conseils à donner pour quelqu’un qui décide de vivre fidèlement avec son sexe opposé tout étant attiré par le sien ?

J’ai oublié de préciser que quand ce fut la prise de conscience sur mon orientation sexuelle, ce fut un choc pour moi, quand j’ai regardé la vidéo par hasard d’un homo qui disait:’ quoi que tu fasses quand t’es homo tu le resteras et tu ne pourras jamais changer ton orientation même si tu as eu des rapports émotionnels avec des femmes.. », c’est à ce moment là ou j’ai eu ma « Oh mon dieu ! il a raison », et j’ai commencé à me questionner depuis, je me disais comment je n’avait jamais y penser! je regardais du porno gay, je ne suis pas attiré par les filles sexuellement et j’étais bien dans ma peau ! comment se fait-t’il que je me rends pas compte que « je ne suis pas comme les autres! » et que je fais partie des « homosexuels » et c’est à ce moment là ou je me voyais toujours ainsi..

j’ai vécu un questionnement déchirant et épuisant, je me sentais pas du tout bien quand il s’agissait de mon orientation, je me sentais différent et pas bien dans ma peau, je me voyais pas capable de me marier à l’avenir ou etre avec une femme, je me haïssait et je me voulais comme les autres, j’envias ceux qui étaient hétéros, et je me culpabilisait beaucoup, je me refusais de chercher sur ce sujet par peur et par déception, j’ai franchi le premier pas,aujourd’hui je commence à m’accepter petit à petit, j’y arrive à petit pas, difficilement mais surement il me semble, je vis des hauts et des bas, en cherchant sur internet je suis tombé sur l’explication de la bisexualité, je me suis senti un peu rassuré, et comme je vous ai expliqué quant aux à mes rapports avec les filles, jusqu’à là je pensais que la bisexualité concernait ceux et celles et qui avaient des attirances précisément partagées entre les deux sexes, or il s’avérait que ce n’est pas le cas… Je vous prie donc de m’éclairer davantage et de me proposer des conseils pratiques pour apaiser mon esprit et mon âme..
Je vous salue et je vous remercie infiniment.
Adam

Bonjour Adam !
Merci beaucoup de nous faire confiance en nous partageant tes questionnements. Je comprends que ce n’est pas facile pour toi de parler des choses intimes, comme tu l’expliques. Tu vis une situation qui t’est complexe et je ferai de mon mieux pour t’éclairer un tant soit peu.

J’aimerais, en débutant, te féliciter d’avoir franchi le premier pas et d’avoir recherché de l’information, d’autant plus que tu as réussi à trouver des sites web fiables, ce qui n’est pas toujours simple !

Tu as bien raison lorsque tu expliques qu’on nous fait souvent comprendre dès l’enfance que le seul objectif de vie possible ou acceptable est d’être en couple (marié!) avec une personne du sexe opposé. Cela teinte inévitablement nos inspirations et idéaux. Certain.e.s d’entre nous reçoivent une éducation comprenant des modèles plus flexibles et variés. Je comprends que ce n’est pas ton cas. Toutefois, tes recherches et tes réflexions t’ont amené à saisir la possibilité d’être attiré envers les personnes de même sexe que toi, tout en gardant en toi certains idéaux et certaines valeurs plus traditionnelles.

Il est vrai que la sexualité est fluide et se développe tout au long de la vie. Tu expliques que tu as toujours été attiré émotionnellement envers les femmes, alors qu’au niveau sexuel ce sont les hommes qui t’allument. En effet, l’attirance romantique et l’attirance sexuelle ne vont pas toujours de pair! En image, voici la licorne du genre. Tu peux remarquer que l’attirance sexuelle et l’attirance romantique / émotionnelle sont divisées en deux catégories différentes.

Images intégrées 1

Où peux-tu t’identifier dans ces différents continuums? Est-ce que tu t’identifies comme bisexuel, en prenant en considération qu’effectivement, la bisexualité n’est pas synonyme d’attirance précisément partagée entre les deux sexes? Y aurait-il possibilité que tu sois hétéroromantique (attiré émotionnellement / de façon romantique par des personnes du sexe opposé) et homosexuel (attiré sexuellement / physiquement par les personnes du même sexe) ?

Lors de tes réflexions, il se peut que tu te sentes déstabilisé, rassuré, triste, heureux de mieux comprendre… tes réactions sont valides, quelles qu’elles soient. Tu as le droit de prendre du temps pour toi et faire des choses qui te font du bien, si tu te sens fatigué par cette recherche d’identité ou troublé par certaines réalisations.

On peut remarquer en te lisant ton adaptation à certains comportements au lycée qui démontre ta force de caractère et ta résilience. La résilience est la capacité « de souplesse et d’adaptation qui permet de surmonter les situations stressantes et les difficultés de la vie ». Le sens de l’humour est aussi un précieux atout pour traverser des moments plus sombres! En plus, tu as la capacité d’aller chercher de l’aide lorsque tu en as besoin, ce que tu démontres en nous écrivant. Je ne suis donc pas trop inquiète pour toi.

Voyons maintenant les questions posées dans ton message: d’abord, « quel avenir pour quelqu’un qui a une sexualité pareille? »

Ton avenir dépend des choix que tu feras en lien avec tes attirances et tes idéaux, entre autres. La personne dans la vidéo que tu as visionnée et qui t’a marquée a raison: on ne change pas d’orientation sexuelle. Tes attirances physiques envers les hommes seront probablement toujours présentes dans ta vie, à des niveaux d’intensité qui varieront à travers le temps, mais tu peux effectivement vivre une bonne vie avec une femme, fonder une famille, avoir une vie qui correspond à tes valeurs.

Ensuite, « est-ce possible de pouvoir aimer la beauté des femmes et le corps des hommes et avoir une sexualité stable ? »

Tout à fait ! On n’a pas de contrôle sur nos désirs, mais nous en avons sur les gestes que l’on pose. Si tu le souhaites, tu peux garder la sexualité active à l’intérieur de ton mariage. Est-ce que tu serais heureux? Cela dépend encore une fois de l’importance que tu accordes à tes désirs et à tes idéaux.

Puis, « Quels seront les conseils à donner pour quelqu’un qui décide de vivre fidèlement avec son sexe opposé tout étant attiré par le sien ? »

Je te propose une réponse classique: d’abord, être à l’écoute de toi-même et aussi la communication honnête et continue avec ta partenaire… même si ce n’est pas simple pour toi de discuter d’intimité. Au début, ça peut être déstabilisant, j’en conviens, mais on prend goût à la communication.

Aimerais-tu que ta femme soit au courant du fait que tu es attiré sexuellement par les hommes? C’est un choix qui t’appartient. À toi de peser les pour et les contre. Cette femme serait-elle satisfaite sexuellement en ta compagnie? Tu sais, chaque personne a des envies sexuelles et des désirs différents. Il se peut que ta future partenaire n’ait pas ou que très peu de désir sexuel et qu’elle soit heureuse en n’ayant pas ou peu de rapports sexuels. Il est aussi possible que tu trouves éventuellement, sur ton chemin, une femme envers qui tu auras du désir sexuel, puisque tout est possible ! Rappelons-nous aussi qu’il est envisageable d’avoir diverses ententes au sein du mariage. Certains couples se permettent d’avoir des rapports sexuels ou amoureux hors-mariage. Serait-ce une possibilité pour toi, éventuellement? Je te laisse y réfléchir.

Prenons finalement un moment pour déboulonner certains mythes et possiblement te rassurer un peu. Lorsque tu parles des les jouets que tu appréciais à l’enfance, il s’agit d’exploration, simplement, qui n’est pas en lien avec l’orientation sexuelle. Tu choisissais certains jeux pour jouer, c’est tout, n’est-ce pas? 😉

Tu expliques que tu as développé ton côté « masculin » ou « viril ». Si tu en avais envie, c’est très bien! Toutefois, ce n’est pas une obligation de correspondre aux modèles de masculinité qui nous sont présentés. Aussi, même si tu le sais probablement déjà, il serait dommage de se fier aux stéréotypes de genre pour essayer d’identifier l’orientation sexuelle d’une personne. En effet, certains hommes avec une forte masculinité stéréotypée sont homosexuels, et certaines femmes ayant une expression de genre similaire sont hétérosexuelles ! Il y a autant de variété d’expression de genre chez les personnes homosexuelles et bisexuelles que chez les personnes hétérosexuelles.

Tu parles d’érections que tu avais lorsque tu fréquentais une femme en 2012, sans toutefois avoir d’attirance émotionnelle ou physique envers elle. Les réactions physiques peuvent parfois survenir sans qu’on ne n’y attende et même dans des situations où elles ne semblent pas avoir de raison d’être. Tu peux penser à des érections que tu as eues en classe lorsque tu étais adolescent, si c’est le cas ! C’est une réaction du corps, simplement. Dans certains cas d’agressions sexuelles les survivant.e.s (ou victimes, c’est selon) ont des réactions physiologiques associées à l’excitation sexuelle alors qu’elles n’éprouvent vraiment pas de désir. C’est tout dire. Tu peux donc déterminer, sans nécessairement te fier à ton corps, si une personne t’attire vraiment ou non.
Aussi, je te rassure, même si le modèle dominant dans la pornographie est une femme soumise et un homme qui prend les devants de façon généralement assez brutale, des corps retouchés et une communication inexistante, il existe de la pornographie dite « alternative » qui représente beaucoup mieux des relations plus saines et agréables. Aussi, il serait faux de croire que tous les hommes homosexuels aiment pénétrer ou être pénétrés; comme au sein des couples hétérosexuels, certaines personnes adorent la pénétration anale alors que d’autres en ont horreur!

En terminant, tu expliques que tu vis des hauts et des bas et tu parles aussi de souffrance et de dépression. Je comprends que ces réflexions prennent beaucoup de place dans ta tête. Si ces questions prennent trop de place à ton goût et continuent de te rendre malheureux, je t’invite à consulter un.e professionnel.le de la santé comme un.e sexologue, psychologue ou travailleur.sesocial.le afin d’avoir accès à un suivi en personne.

J’espère avoir su apaiser ton esprit et ton âme, comme tu le souhaitais. Merci encore pour la confiance dont tu témoignes en nous écrivant. N’hésite surtout pas à faire appel à nous à nouveau si tu le désires. Nous sommes là pour toi, d’accord ?

Au plaisir,
Marie-Édith Vigneau, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment