Aie-je d’après vous une transidentité ? Tout cela a commencé alors que je jouais sur mon PC… 1


Bonjour/Bonsoir (Heya pour les intimes)

Je m’appelle actuellement Lancelot, 14ans (15 dans deux mois), je suis en troisième. Je suis un garçon de naissance et après être sûr de vouloir devenir femme, je me repose encore des questions à nuit blanche. Afin que se soit plus facile pour moi niveau écriture instictive, je vais écrire au féminin.

Tout à commencé en septembre 2016, j’avais 13 ans et comme chaque jour je suis sur mon pc et je joue avec mes meilleurs amis (Stitch et Skwallie), regarde des vidéos, dessine sur ma tablette graphique etc… sauf qu’un soir, mes amis me fis rencontré une personne d’on le pseudo est Sky, et se dernier me posa une question, qui fut logique du à ma voix fort aigüe, « Excuse moi mes tu es un garçon ou une fille ». Cette questions fut vite répondue, car j’aime beaucoup faire tourné en bourique, et c’était « Je ne sais, on ne m’a jamais rien donné, ni nom ni âme ni corp ». Lorsque Sky fut parti mangé, pour s’amuser, j’ai dis à mes amis « Venez on lui fait croire que je suis une filles ». Vous le sentez venir non ?

Bref, il fût revenut et lorsqu’il me reposa la question elle fût un fou rire naturelle et la confirmation que je suis une fille. Bref cette blague à durée 2/3 semaine. Puis une nuit, dans mon lit je me posa et me demandis… « Esque je continues ? J’éprouve un sentiment nouveau par cette blague, un sentiment que je n’avais nulle part, un sentiment de renaissance, je me sens bien dans cette identitée ». Je voulais que ça continue, et une illumination mes venue, puis la reflexion « Esque je veux rester femme jusqu’a le devenir ? » Et là plein de questions me parrue en plus, suis-je une femme au fond de moi ? Pourquoi toute ses questions ? En soit j’ai toujours caché une féminité en moi depuis petite, mes soeurs avec qui je suis jalouse, preféré jouait des personnages féminins, regardé des dessins animés « pour filles » en cachette etc… Mais voila, quand j’étais petite, se fût aussi les « Tu dois êtres un hommes viriles qui aime les femmes, et qui fera comme papa », se fût aussi les « j’aime pas mes filles » afin d’éviter les discussions sur les femmes auquelles j’étais très génée.

Mais revenons au présent. Il fût un moment ou je rencontris d’autres personnes, et le même dilemme se présentas à moi, « suis-je un garçon ou une fille ? », et là sans hésiter se fût la fille qui fût choisie, je voulais encore une fois me sentir bien comme ça, je parlais de moi au féminin instinctivement et il m’arrive de le faire parfois dans la vie courante sans faire exprès. Ça dura des mois, au fure et à mesure, je le féminisé aussi dans la vie de tous les jours, je porte les soutiens gorge de ma soeur quand il n’y a personne à la maison, deviens jalouse et en admiration devant ses personnes qui passe d’homme à femme etc… (bon, après je ne mes pas de maquillage parce que je ne sais pas en mettre et quand mes parents rentrerons ils veront les marques de maquillage et j’ai pas envie de me justifier par stress et timidité. J’ai commencer à en parlait à des amis de ça, dont un qui veux devenir une femme aussi (Skwallie) , et tous mes amis me comprennent et me soutiennent au point qu’il m’appel tous courament Alice.

Mais voila, ma voix à changer et si je dis que je suis une femme à quelqu’un de l’ambda, même en essayant de féminiser ma voix, il le recalle et ne me crois pas, je ne sais que c’est pas bien de mentir, mais moi ça me vexe, grandement. Et se vide ma fais reposer les même question qu’il y a 1 ans au paravant. Sauf que là j’ai besoin d’avis, pas spécialement de réponse précise, mais au moins des avis sur ma situation.

Alors voila. Ai-je d’après vous une transidentité ? Si oui, dois je attendre mes 16 ans pour le dire à mes parents et prendre des hormones dans la foulais etc… (je suis réellement sans patience donc je veux prendre mes hormones le plus vite possible) ou dois-je le dire maintenant comme ça c’est fait ?

Ps: je suis quoi qu’il arrive attirée par les femmes et bordel je pleure de jalousie extrème devant des yuri ou oeuvres montrant deux lesbienne.
Alice

Heya Alice, merci de faire confiance à AlterHéros!
Merci aussi pour ta patience!

Tu te demandes si tu es trans et, si c’est le cas, si tu dois attendre pour en parler à tes parents.
Je ne peux pas répondre à la première question à ta place, tu sais. Tu expliques bien ton désir d’être reconnue comme femme en société, tes amis te soutiennent et utilisent ton nom choisi, tu aimerais avoir une voix naturellement plus aigüe… tu as plusieurs certitudes. Y a-t-il des éléments qui te font douter? Tu parles d’un sentiment de vide et d’une impression de mentir, est-ce que ce vide serait remplie et cette impression effacée si tu entreprenais une transition et que tu affirmais un genre féminin?

S’il s’avère que tu choisis d’en parler à tes parents, tu n’as pas à attendre tes 16 ans. En fait, si tes parents te supportent et sont accueillants envers la diversité sexuelle, je te propose de leur en parler rapidement. Sinon, tu peux quand même entamer des démarches par toi-même: tu pourrais avoir accès à des bloqueurs d’hormones. Tel que décrit par ma collègue Élyse (je t’invite à lire l’ensemble de la réponse, elle est très riche!!):

« Les bloqueurs se rendent dans le cerveau et désactivent  la petite alarme qui crie à ton corps de produire des oestrogènes – note: dans ton cas, la testostérone -. Leur effet est temporaire; dès qu’on cesse d’en prendre, la production hormonale reprend comme si rien ne s’était passé. C’est donc le médicament qui est souvent donné aux adolescents trans car il n’a aucune conséquence à long terme si le jeune décide finalement de ne pas effectuer de transition.

Maintenant, pour obtenir ces médicaments, il faut, comme tu le dis, obtenir une lettre d’évaluation d’un psychologue, psychiatre ou sexologue. En France le consentement légal est à 15 ans. À cet âge il sera possible pour toi de voir un médecin sans que tes parents le sachent. Un médecin pourrait t’informer sur les aspects de santé de la transition et te référer à des spécialistes. Mais, même lorsque ça sera fait, il est presque assuré que tu devras avoir le consentement de tes parents pour débuter tout traitement. Ça fait partie des cas d’exception de traitement que peu de médecins veulent entreprendre sans consentement parental, car ils ont peur des représailles. »

Alors, qu’en dis-tu? N’hésite pas à nous écrire pour poursuivre ta réflexion ou si tu as d’autres questions, d’accord?
Prend bien soin de toi, Alice.
Au plaisir !

Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.


Leave a comment

One thought on “Aie-je d’après vous une transidentité ? Tout cela a commencé alors que je jouais sur mon PC…