Je désire oublier mon côté gay et, si j’ai un TOC, le guérir…


Bonsoir,
Tout d’abord merci pour votre reponse.

Pour le momrnt, je sors avec une fille.
J’ai des relations sexuel avec elle et la seul deception qud j’ai est due a ce probleme penien.
Mon addiction au porno qui etait majoriterement gay a commencer quand des potes de classes ont voulu comparer les tailles des penis
J’ai eu une seul experirnce homo, en tant que passif.
Non seulement je n’est pas aimer l’effet que cela donnais dans mon ventre
Comme si on fonnait des coups a l’interieur, mais en plus, le lendemain, j’ai preferer regarder les filles dans la rue et aussi au point de vue porno.Actuellement et depuis septembre 2017,  j’ai fortement reduis mon attrait pour le porno. Je dedire oublier mon cote gay, si j’ai un vote gay. Si, c’est le toc homo, me guerir.
Je pense au toc car je suid hypocondriaque et pendznt au mpins quatre je ornsais etre seropo.
Merci d’avance pour votre aide.
Stéphane

Rebonjour Stéphane, merci de nous contacter à nouveau.
Tout d’abord, un rappel:  Le fait d’apprécier la pénétration anale (la donner ou la recevoir) n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle. Rappelons-nous que nous avons tous et toutes un anus et avons donc la possibilité de la pratiquer, qu’on soit hétérosexuel.le, homosexuel.le, bisexuel.le… le reste est une question de goûts !!

Aussi, c’est une expérience courante et normale de comparer nos organes génitaux à ceux des autres, particulièrement à l’enfance et à l’adolescence. Cela n’indique pas notre orientation sexuelle. C’est aussi commun et sain d’avoir une curiosité – tant qu’elle n’est pas déplacée! – envers les corps des gens qui nous entourent, peu importe leur anatomie. Concernant la pornographie, je vous invite à consulter à nouveau la réponse que nous vous avons précédemment fournie.

Vous parlez d’un TOC. Il s’agit d’un trouble obsessionnel compulsif. Dans votre cas, on peut remettre en doute le segment « compulsion » qui aurait pu être associée à votre consommation de pornographie, puisque celle-ci a diminué considérablement. Je vous laisse jeter un coup d’oeil à différents articles traitant de ce fameux « TOC ».

Comment chasser mes pulsions homosexuelles de ma tête?
Après un accident de la route et une rupture, j’ai peur de devenir homo!
Je traverse une période difficile et j’ai peur d’être homosexuel
J’ai vu un film qui me trouble énormément. J’ai si peur d’être lesbienne!
Je pense que j’ai un TOC : j’ai une peur bleue de devenir gay
Je me pose beaucoup de questions sur ma sexualité. Aie-je un toc homo?

Quoi qu’il en soit, il est clair que cette situation vous angoisse. Je crois comprendre que vous aimeriez apaiser vos craintes. Il serait intéressant de le faire de manière plus générale, par exemple en traitant aussi de l’hypocondrie. Que diriez-vous de consulter un.e psychologue ou sexologue pour vous aider à y voir plus clair?

En terminant, il serait fort étonnant que vous soyez homosexuel puisque vous mentionnez clairement avoir une attirance sexuelle envers les femmes. La possibilité d’être bisexuel ou pansexuel reste présente, tout comme celle d’être hétérosexuel ! Vous parlez d’un « côté gay », qu’est-ce que cela signifie pour vous? Qu’est-ce que l’homosexualité représente pour vous? En quoi vous fait-elle peur? Ce sont des questions auxquelles vous pouvez réfléchir pour tenter de mieux comprendre vos angoisses.

N’hésitez pas à nous réécrire au besoin, Stéphane.
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment