J’ai vécu des abus sexuels à l’enfance et je ne sais toujours pas où j’en suis question sexualité


Bonjour. J’ai maintenant 53 ans et je ne sais toujours pas ou j’en suis question relations sexuels. Voilà ..à l’âge de 10 à 14 ANS j’ai eu des sévices sexuels d’un de les frères qui me donnait des fessées et le sodomisait. ..dernier d’une fraterie de 10 enfants il me disait que je dois me taire sinon cela fera un scandale dans LA famille. ..moi je laissais faire…voilà qu’en rentrant dans mon âge sexuel j’avais l’impression que la vie était faite pour avoir des rapports avec des hommes…au collège j’ai eu des attouchements avec des copains..et plus tard j’ai eu des copines mais j’avais l’impression que ce n’était pas pour moi et pendant des années je suis resté seul..peur de ne pas assumer avec les femmes et peut d essayer avec un homme….je ne sais plus ou j’en suis…aidez moi svp…merci pour votre soutien …
Thierry

Bonjour Thierry,
merci de la confiance que vous nous témoignez en écrivant à AlterHéros.

Vous vivez de la confusion en ce qui a trait à votre sexualité.
Vous expliquez avoir peur de ne pas assumer avec les femmes et peur d’essayer avec les hommes.

Vous avez vécu des agressions sexuelles lorsque vous étiez plus jeune. Ces événements laissent des traces importantes dans la vie des survivant.e.s, entre autres dans les domaines des relations affectives et sexuelles. Vous n’êtes pas seul dans cette situation, je vous l’assure. Il est très courant que les hommes ayant vécu des agressions sexuelles étant jeunes soient confus par rapport à leur sexualité, comme le rapporte le CRIPHASE. Je vous invite à lire cette page et ce document pour avoir un supplément d’information. Également, les difficultés relationnelles peuvent survenir, particulièrement dans cette situation où une personne en qui vous aviez probablement confiance a brisé ce lien.

Vous expliquez que vous vous laissiez faire lorsque votre frère vous faisait subir de la violence sexuelle. Il se peut que vous ressentiez de la culpabilité à ce sujet. Je me permets de préciser que même si vous vous laissiez faire (que ce soit par obligation ou par choix – pour « acheter la paix », par exemple) et même si à certains moments vous avez ressenti du plaisir, cela reste une agression sexuelle. Il y a eu prise de pouvoir sur vous sans votre consentement. Peu importe les circonstances d’une agression sexuelle, la personne qui la subit n’est jamais responsable.

Dites-moi, qu’est-ce que vous aimeriez, actuellement? Quelle serait votre situation idéale?
Peu importe le genre de votre partenaire, aimeriez-vous être en couple? Avoir des rapports sexuels? Vous permettre de faire confiance à nouveau? Vous êtes la personne la mieux placée pour connaître vos envies et vos désirs et il m’est difficile de vous aiguiller à ce sujet.

Je vous propose de visiter un organisme ou une association qui offre des services aux hommes ayant vécu des violences sexuelles. Vous pourrez avoir l’occasion de parler de votre vécu et des épreuves que vous vivez actuellement de vive voix avec un intervenant qui saura vous assurer un suivi. En visitant ce site web et en sélectionnant votre région, puis en utilisant les termes « agression sexuelle » ou « violence sexuelle » dans la barre de recherche, vous pourriez trouver des ressources correspondant à vos besoins.

Merci d’avoir brisé le silence avec nous et nous vous souhaitons bon courage pour la suite.
N’hésitez pas à nous réécrire au besoin.

Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment