Je suis en transition et j’ai des questionnements sur ma relation amoureuse.


Bonjour,
Je viens ici poser quelques questions plus qu’importantes car j’en suis à un tournant important et définitif de ma vie.
En effet, je suis né homme mais seulement de corps, je suis une femme depuis toujours (j’en avais conscience entre trois et quatre ans déjà). Je m’étais refusée à la transition ayant énormément de craintes associées à ce processus, notamment quant au résultat.
Il se trouve que je suis en couple, avec une femme, depuis 4 ans. Tout se passe très bien en terme relationnel, c’est même la plus belle relation et la plus profonde que je n’ai jamais connue. Mais voilà, mon mal être a fini par me rattraper en 2017. Et en décembre de la même année, je commençais ma transition ayant obtenu une ALD complète, chirurgie incluse.
Seule, je sais que je serai allée jusqu’au bout, mais voilà, je ne suis pas seule, et nos sentiments ne changent pas, cependant la barrière sexuelle s’installe malgré tout, car qu’on le veuille ou non, on est hétérosexuelle. La séparation est survenue trois mois après le début du traitement. On a cru pouvoir faire évoluer nos sentiments amoureux vers quelque chose de plus fraternelle. Mais nous avons échoué. La souffrance était telle, que j’ai décidé de stopper ma transition et mon traitement après de nombreuses crises de larmes et l’impression de perdre une partie de moi avec ma compagne.
Mon questionnement est le suivant : Est-il possible de faire un deuil efficace de notre identité profonde afin de conserver ce que nous avons bâti, ou la transition est-elle le seul salut pour une personne transsexuelle comme je le suis et que je n’ai d’autre choix que de faire le deuil de mon couple ? (Et non simplement transgenre, je ne suis pas/plus en questionnement, je sais qui je suis depuis toujours )

Camille

Bonjour Camille !

Merci de faire confiance à AlterHéros pour vos questionnements.

Vous êtes une femme trans en relation depuis plusieurs années avec votre copine et vous vous questionnez aujourd’hui sur votre relation de couple dans le contexte de votre transition.

Je tiens d’abord à souligner votre courage. Débuter une transition présente plusieurs obstacles et difficultés, et vous faites présentement preuve d’une grande force et d’une grande conviction dans la revendication de votre identité de genre. C’est tout en votre honneur.

Vous êtes la seule personne à déterminer comment vous désirez exprimer votre identité de genre et comment vous désirez vivre votre transition. Certaines personnes trans opteront uniquement pour une modification de la mention de sexe à l’État civil, d’autres personnes trans opteront pour des changements corporels, que ce soit grâce à l’hormonothérapie ou à certaines interventions chirurgicales. Chaque expérience de personnes trans est valide et légitime, et il n’existe aucun parcours »meilleur » qu’un autre. Décider de prendre une pause dans votre transition est également valide si vous ressentez que vous avez besoin de respirer un peu dans ce moment bouleversant que vous vivez par rapport à votre relation de couple. Parallèlement, décider de poursuivre sa transition peut vous aider à vous sentir mieux dans votre corps et avec l’image que vous projetez.

Pendant une transition, plusieurs facteurs sont importants si vous êtes en relation de couple. Par exemple, les changements considérables au niveau du corps sur un court ou moyen laps de temps ainsi que le changement d’identité publique. Vos propres préférences sexuelles, ainsi que celles de votre partenaire, peuvent également être remises en question lors de cette transition. Il s’agit de gros bouleversements, mais il n’est pas impossible de les surmonter en mettant vos efforts en commun. Votre transition ne change pas qui vous êtes profondément, mis-à-part le bonheur que vous pouvez vivre de voir votre identité de genre avec laquelle vous vous identifiez être enfin reconnue. Personne n’a les mêmes attentes au sein d’une relation de couple. L’important, c’est que les deux puissent y trouver votre compte et que vous soyez confortables d’exprimer vos envies et vos besoins. Nombreux sont les cas où des couples survivent à la transition d’un ou d’une des partenaires. Dans d’autres cas, des amitiés très profondes peuvent se développer. Par exemple, voici un article inspirant portant sur l’histoire d’un couple où un des partenaires est trans.

Maintenant, avez-vous déjà pensé à prendre contact ou discuter avec d’autres personnes qui vivent ou ont vécu une transition? Vous pouvez le faire via le groupe de discussion Trans Power d’AlterHéros. Si ce n’est déjà fait, je vous invite également à faire une recherche web pour trouver un organisme (Genres pluriels, par exemple) qui offre des services de réseautage ou des ateliers pour les personnes trans et leur entourage. Vous pourriez rencontrer des personnes qui feront toute une différence dans votre parcours ou qui ont vécu des expériences similaires aux vôtres.

Je vous invite également à lire la réponse de ma collègue Marie-Édith concernant une personne trans en processus de transition qui vit certains questionnements envers ses relations familiales et amoureuses.

J’espère avoir répondu, du mieux que je peux, à vos préoccupations. Je vous souhaite bonne chance pour la suite et, surtout, je vous souhaite de prendre soin de vous.

N’hésitez pas à nous recontacter pour toute autre question.

Cordialement,
Guillaume, développement social pour AlterHéros

 


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment