Est-ce que l’on peut développer une itss sans que je trompe ma conjointe ou sans qu’elle ne me trompe?


J’ai une question qui peut paraître à prime à bord un peu niaiseuse mais qui me chicote un peu vu certaine pratique sexuel que j’ai.

Est-ce que l’on peux « se donner » ou développer une itss sans que je trompe ma conjointe ou sans qu’elle ne me trompe.

Je m’explique, je suis en couple depuis plus de 15 ans avec la même femme mais depuis peu elle me dis que le vagin et les lèvres vaginales lui pique après un cuni.

Est-ce que certaine pratiques sexuel peuvent développer des itss? Exemple: j’ai quelques dildo sur lesquels j’aime bien m’asseoir et que je suis le seul à utiliser. Pour les nettoyer souvent je me sert de serviette humide et quelques fois je les lavent avec de l’eau et du savon. Un autre chose que j’aime faire, prendre 1/2 bouteille de laxatif ( citro-mag ) et mettre une couche culotte et la remplir. Par contre souvent il y a des excréments sur mon penis car ils sont très liquide et que la couche les retiens sur moi. Je me lave dès que la couche est bien pleine.

Est-ce dangereux de développer des itss ou ce n’est que ma copine est trop sensible et à des vaginites trop facilement. Pour vous rassurer ma copine n’est jamais en contacte avec mes dildo ou mes couches pleines.

Merci.

George

Salut George !

Merci de faire confiance à AlterHéros pour tes questionnements. D’abord, je tiens à souligner qu’il n’y a absolument aucune question niaiseuse; chaque question est valide et ça demande beaucoup de courage pour oser la poser ! Merci à toi.

Si je comprends bien, je décortique trois questions indépendantes dans ton message. Premièrement, tu te questionnes à savoir s’il est possible de contracter une ITSS dans un contexte où le couple est exclusif, c’est-à-dire que les rapports sexuels sont réservés uniquement entre les deux partenaires. Deuxièmement, j’interprète que tu te poses des questions concernant les risques pour la santé associés aux pratiques sexuelles comportant tes propres selles. Troisièmement, tu te questionnes sur les raisons pour laquelle ta copine semble développement de façon récurrente des vaginites.

En ce qui concerne les ITSS dans un contexte de couple exclusif, les risques de transmission du VIH, de la syphillis, de la chlamydia et de la gonorrhée sont nuls tant et aussi longtemps que chaque partenaire du couple a été testé négatif lors d’un examen de dépistage. En effet, si votre partenaire et vous-même avez chacun passé un examen complet de dépistage au début de votre relation (après avoir attendu une période fenêtre de trois mois après les derniers rapports sexuels avec un autre ex-partenaire), et que vous n’avez jamais eu de rapports sexuels avec d’autres personnes pendant ces 15 années de relation, alors il n’y a pas de risques de développer une des ITSS préalablement nommées. Toutefois, certaines ITSS ne font pas systématiquement parties du dépistage routinier offert par la majorité des professionnel.le.s de la santé, comme l’herpès, les condylomes (VPH) ou les hépatites. En cas de doute sur votre santé sexuelle, il est toujours pertinent de rencontrer un.e professionnel.le de la santé afin de discuter de votre situation et de passer de nouveaux examens en conséquence.

Par la suite, tu aimerais savoir s’il y a un risque pour la santé en ce qui concerne les pratiques sexuelles comportant des excréments humains. D’abord, les jeux avec contact de selles sont généralement sans danger sur une peau saine, parce qu’il n’y a pas de contact direct dans l’organisme humain. Il y a par contre un certain risque si la peau a des lésions, puisque cela peut être des portes d’entrée pour différentes infections. D’autres germes, micro-organismes ainsi que les hépatites A et B peuvent se transmettre si la bouche est en contact avec les excréments d’une autre personne infectée. Puis, tu affirmes prendre une douche immédiatement après tes pratiques sexuelles avec ton laxatif et ta couche. Frotter et laver avec un bon savon les parties de ton corps exposées aux excréments est la pratique idéale à adopter afin d’éviter de transmettre des germes, micro-organismes ou infections à ta copine. En ce sens, les vaginites de ton amoureuse ne sont aucunement liées à tes plaisirs personnels associés au laxatif et la couche.

Finalement, il existe plusieurs raisons pour lesquelles ta copine peut développer des vaginites de façon récurrente. Selon les ressources de la clinique L’Actuel, spécialisée en santé sexuelle, les causes les plus courantes de la vaginites sont les suivantes :

  • Les infections à champignons (vaginite à Candida albicans);
  • La vaginose bactérienne (causée par la bactérie Gardnerella vaginalis);
  • La vaginite à Trichomonas (cette infection vaginale peut être transmise par contact sexuel);
  • La dermatite de contact ou allergique (chimique).

La vulvo-vaginite candidosique (VVC), appelée parfois vaginite à Candida, est causée par un dérèglement des cellules à champignons qui colonisent normalement le vagin. Ce dérèglement peut être causé par une grossesse, un diabète non contrôlé, l’usage de contraceptifs oraux ou d’antibiotiques. Certains facteurs environnements peuvent également causer ce type de vaginite, comme l’usage de douches vaginales, de vaporisateurs parfumés, d’antibiotiques topiques ou encore des vêtements trop serrés. Pour en connaître davantage au sujet des vaginites, n’hésite pas à consulter ce site Internet.

Toutefois, la meilleure façon de comprendre les raisons pour laquelle ta copine développe régulièrement des vaginites serait de prendre rendez-vous avec un.e professionnel.le de la santé afin qu’elle puisse aborder elle-même le sujet et développer des outils à cet égard.

J’espère avoir pu répondre adéquatement à tes différentes interrogations. N’hésite pas à nous réécrire.

Passe une belle journée!

 


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment