J’ai eu des points blancs à l’intérieur des joues après avoir fait une fellation…


Bonsoir, j’ai, il y’a quelques semaines de cela, eu une relation sexuelle avec une trans male to female et, ai prodigué une fellation sans candom pendant une trentaine de seconde voir moins. 
J’ai, 2 à 7 jours après, eu des points blancs à l’intérieur des joues, idem pour la lèvre supérieure et une aphte au fond de la gorge qui a disparu avec le temps.
Une semaine après la relation, je suis allé chez mon médecin qui m’a dit que c’était certainement une infection virale et non une MST, j’ai passé au même moment une prise de sang pour des analyses en laboratoire qui ont indiqué que tout était bon, mais, mes points blancs sont restés ainsi que ma langue est devenue blanche, je suis énormément stressé par rapport à ça, que pensez-vous que ça peut être ? Merci. 
Vivi
Bonjour Vivi,
Merci pour ta confiance envers AlterHéros. Je comprends que cette situation peut être stressante pour toi, c’est pourquoi je vais tenter d’y répondre du mieux que je peux.
Vous dites avoir observé des points blancs à l’intérieur des joues et noté une coloration blanchâtre sur votre langue après avoir pratiqué une fellation sans préservatif. Vous dites avoir passé certaines analyses en laboratoire avec votre médecin, mais que tous les résultats semblaient bons.
Dans un premier temps, il est vrai que la pratique du sexe oral sans préservatif peut présenter certains risques de transmission d’infections transmissibles sexuellement ou par le sang (ITSS). Bien que le risque de transmission du VIH soit extrêmement faible lorsqu’il s’agit de fellation, de cunnilingus ou d’anulingus, il en est autre pour d’autres ITSS. Par exemple, la chlamydia, la gonorrhé, l’herpès, le virus du papillome humain (VPH), les hépatites A et B ou la syphillis peuvent se transmettre via des pratiques sexuelles orales non protégées.
Il demeure possible de pratiquer du sexe oral protégé avec des préservatifs externes (à saveur, par exemple!) ou des digues dentaires. Ces outils de prévention limitent la transmission de la majorité de ces ITSS. Si les rapports sexuels sont faits sans préservatifs ou digues dentaires, voici quelques trucs cités via le site internet du Portail VIH/sida du Québec pour réduire les risques de transmission d’une infection :
» -Évitez le sexe oral dans l’heure qui précède ou qui suit le brossage des dents ou l’utilisation de la soie dentaire.
-Évitez le sexe oral après avoir mangé des aliments qui pourraient blesser ou irriter les muqueuses de la bouche : croustilles, maïs soufflé, gomme extra-forte.
-Éviter le plus possible les contacts entre la bouche et les liquides biologiques (sécrétions vaginales, liquide pré-éjaculatoire, sperme).
-Après le sexe oral, rincez-vous la bouche avec de l’eau. Évitez les rince-bouche à base d’alcool peuvent irriter les muqueuses et augmenter les risques.
-Rien n’indique s’il est préférable de recracher ou d’avaler le sperme ou les sécrétions vaginales si on les reçoit dans la bouche. On sait toutefois que le risque est plus grand lorsque le liquide reste plus longtemps dans la bouche. »
Dans un deuxième temps, tu dis avoir rencontré un médecin afin de passer quelques analyses en laboratoire. Or, connais-tu les différentes analyses que tu as réalisées ? Je vois que tu nommes une prise de sang, mais est-ce que d’autres échantillons ont été analysés ? Une analyse de sang permet de détecter quelques virus, comme le VIH, les hépatites, la syphillis et, dans certains laboratoires, l’herpès. Or, le dépistage de la chlamdyia et de la gonorrhé ne se réalise que via un test d’urine et des échantillons de la gorge et de l’anus.
À ma connaissance, les symptômes que tu nommes, soit la langue blanchâtre ou les points blancs à l’intérieur des joues, ne semblent pas être associés à une ITSS que je connaisse. Toutefois, l’avis d’un.e professionnel.le de la santé demeure la meilleure solution dans ta situation. Peut-être serait-il important que tu prennes un nouveau rendez-vous avec ton médecin pour lui spécifier que tes symptômes sont toujours présents. Celui-ci pourra te parler des différentes raisons pour lesquelles tu puisses avoir la langue d’une couleur blanche ces derniers jours. Par exemple, une langue blanchâtre est parfois signe d’une déshydratation, d’une hygiène buccale insuffisante, d’une trop grande consommation d’alcool ou du tabagisme. Dans certains cas, le stress peut également être un facteur important de la santé buccale! Bref, il existe plusieurs autres hypothèses pour expliquer les symptômes buccaux que tu décris : cela peut ou non être lié au rapport sexuel oral dont tu fais référence.

J’espère avoir pu répondre adéquatement à tes questions. N’hésite pas à nous écrire de nouveau si tu as d’autres questions.

Et surtout, sens-toi confortable de recontacter ton médecin en cas de besoin.

Bonne journée Vivi !

 

Guillaume, développement social pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment