Pourquoi mes érections ne tiennent pas?


Pourquoi mes érections ne tiennent pas si toutes mes analyses sont normales? On me dit que ça vient du tabac, alors pourquoi mon doppler (test des flux sanguins intracardiaques et intravasculaires), mes analyses de sang (composition du sang) et même mes examens neurologiques sont normaux?

Pat

Bonjour Pat,

Dans un premier temps, merci de faire confiance à AlterHéros pour votre questionnement. Vous vous questionnez à savoir pourquoi vos éprouvez certaines difficultés érectiles et vous vous questionnez s’il n’y a pas un lien avec la consommation de tabac. Cette situation peut parfois être une source de stress pour certaines personnes, je vous félicite donc de votre courage d’aborder ce sujet à nos côtés. Je tenterais donc, au meilleur de mes capacités, de vous renseigner sur le sujet et de vous offrir des pistes de réflexion adaptées à votre situation. Toutefois, sachez que ce type de difficulté nécessite parfois un suivi professionnel. Pour un service et un suivi personnalisé, efficace et adapté à vos besoins et votre situation, il est possible de prendre rendez-vous avec un.e sexologue de votre région.

Premièrement, pour que l’on puisse parler d’une difficulté érectile, il faut qu’il y ait soit une absence totale d’érection ou que l’érection soit insuffisante pour permettre l’accomplissement d’un acte sexuel. Ce qui est important de savoir c’est que les difficultés érectiles sont causées par plusieurs facteurs divisés en trois grandes catégories, soit

  1. Les facteurs physiques (tabac, médicaments, hypertension, diabète, etc.),
  2. Les facteurs psychologiques (anxiété, dépression, faible estime de soi, etc.)
  3. Les facteurs sociaux (mauvaise expérience sexuelle, deuil, stress financier, etc.).

Dans la majorité des cas, plusieurs facteurs différents sont impliqués dans la difficulté sexuelle de la personne (Source: Buvat, Buvat-Herbaut, Lemaire, Marcolin et Quittelier, 1990). Ensuite, il est pertinent de s’attarder à deux éléments pour pouvoir adapter votre traitement, soit : la durée et la fréquence de votre difficulté à avoir ou à conserver une érection.

Pour la durée, est-ce que vous éprouvez de la difficulté à maintenir une érection depuis toujours ou est-ce que c’est une situation qui est récente?

1)    Depuis toujours

Ø  Si la réponse est depuis toujours, il est davantage probable que la cause de votre difficulté soit d’origine biologique ou sociale (sociale, c’est-à-dire en lien avec votre éducation – banalisation de la sexualité, la sexualité est apprise comme étant quelque chose de négatif, avoir peur d’avoir une sexualité déviante, etc.).

2)    Depuis un certain temps

Ø  Si la réponse est depuis un certain temps, il est davantage probable que la cause de votre difficulté soit d’origine psychologique ou causée par la prise de médicaments, de tabac ou de drogues.

Ø  De plus, il serait pertinent que vous vous questionnez à savoir si un événement ou une situation pourrait être à l’origine de cette difficulté comme une expérience sexuelle négative (rejet d’un/une partenaire, moquerie à l’égard de vos parties génitales, etc.), un événement stressant dans votre quotidien (perte d’emploi, rupture, deuil, stress financier, etc.) ou encore si vous appréhendez les activités sexuelles (ne pas se sentir à la hauteur, ne plus être intéressé sexuellement par son/sa/ses partenaire.s, avoir peur de perdre son érection durant les rapports sexuels et vivre de l’appréhension durant les rapports sexuels, etc.).

Ø  Pour l’aspect médical, certains médicaments ou drogues peuvent être à l’origine ou amplifier une difficulté érectile (antidépresseurs, psychotropes, antihypertenseurs, hypoglycémiants, vasodilatateurs, antihistaminiques H2, etc.) (Source: Costa, Grivel, Giuliano, Pinton, Amar et Lemaire, 2005).

 

Pour la fréquence, est-ce que votre difficulté à maintenir votre érection est toujours présente (générale) ou cela dépend des situations (situationnelle)?

1)    Générale

Ø  Si la réponse est générale, cela veut dire que vous avez de la difficulté à avoir ou à garder une érection dans toutes les situations sexuelles (masturbation en solo ou avec un/une/des autre.s personne.s, durant les relations orales, durant une pénétration anale ou vaginale avec un/une/des partenaire.s, etc.)

Ø  Quand la difficulté érectile est généralisée, il est possible que vous éprouvez une grande détresse, de l’anxiété ou que vous ayez des états dépressifs liés à votre sexualité.

2)    Situationnelle

Ø  Si la réponse est situationnelle, cela veut dire que c’est seulement dans des contextes particuliers que vous éprouvez de la difficulté à avoir ou à conserver une érection (avec un/une/des partenaires spécifique.s, pour certaines pratiques sexuelles spécifiques, dans certains contextes spécifiques, etc.)

Ø  Si votre difficulté à avoir ou à conserver une érection est due à une situation particulière ou à des éléments en particulier, il est probable que la raison soit directement liée à cette situation ou à cet événement.

En ce qui concerne votre situation, vous dites que vous ne comprenez pas pourquoi vous n’arrivez pas à conserver une érection si toutes vos analyses sanguines et neurologiques sont normales. Vous dites consommer également du tabac. Chez certaines personnes, la consommation de tabac, à court ou moyen terme, peut effectivement influencer les fonctions érectiles. Le tabac ayant un impact sur le système cardiovasculaire, il est possible que la consommation de tabac puisse influencer l’irrigation sanguine du pénis et, conséquemment, avoir un impact sur l’érection. Il se peut donc que le tabac soit à l’origine de votre situation. Toutefois, je tiens également à vous suggérer d’explorer d’autres facteurs pouvant être à l’origine de votre difficulté à garder une érection, tel que les facteurs psychologiques et sociaux. Si votre situation persiste, il demeure possible de consulter un.e professionel.le en sexologie. Celle-ci ou celui-ci saura vous guider adéquatement.

Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à faire appel à l’équipe d’AlterHéros!

 

 Alexanne Prince-Pelletier

Étudiante au baccalauréat en sexologie 

Intervenante en ligne pour AlterHéros

Références :

Buvat, J., Buvat-Herbaut, M., Lemaire, A., Marcolin, G., & Quittelier, E. (1990). Recent developments in the clinical assessment and diagnosis of erectile dysfunction. Annual review of sex research1(1), 265-308.

Costa, P., Grivel, T., Giuliano, F., Pinton, P., Amar, E., & Lemaire, A. (2005). La dysfonction érectile: un symptôme sentinelle. Prog Urol15(2), 203-207.


About Alexanne

Alexanne est étudiante au baccalauréat en sexologie à l'Université du Québec à Montréal. Elle mord rapidement à l'hameçon lorsqu'il s'agit de discuter de positivité sexuelle et de fluidité de l'expression de genre. Elle apprécie explorer différentes colorations capillaires mensuellement.

Leave a comment