Est-ce un homosexuel qui a tenté une expérience avec une femme et cela ne lui a pas plu ?


Je viens de faire l’amour avec un homme (31 ans, sportif de haut niveau) qui a été très actif pendant la période de séduction (et très romantique aussi : envoi de lettres parfumées par la poste, avec des fleurs des champs à l’intérieur, etc., fantaisiste, il voulait propser pour notre première fois un rituel sensuel qu’on n’a pas fait …) Il semblait éprouver beaucoup de désir pour moi (femme de 45 ans) et me trouvait sensuelle. Je me suis offerte à lui. Nos baisers étaient très sensuels puis lorsque nous avons fait l’amour j’ai immédiatement été active, sur lui, et il s’est mis en position féminine, sur le dos, jambes très écartées (il fait du yoga et a donc une grande souplesse). Et je me suis occupée de son anus. Il m’a rapidement demandé si j’avais des jouets érotiques. J’ai dit en avoir mais ne pas vouloir les utiliser pour moi. Il a insisté pour qu’on s’en serve et j’ai compris que c’était pour lui. J’ai donc pénétré cet homme avec mes vibromasseurs et il semblait apprécier. J’ai joué le jeu de le prendre comme un homme, j’ai parlé comme un homme, je lui disais qu’il était ma femme … J’étais en fin de règles et j’ai tâché un peu les draps. Il n’a pas apprécié le sang apparemment. Il a voulu changer les draps et je l’ai laissé dormir seul chez lui. Après cette première nuit d’amour (!), après l’arrêt de l’acte en raison de la tâche de sang, il a rompu dès le lendemain. Il n’a pas voulu me donner de raison et ne veut plus me voir. Je ne parviens pas à comprendre sa réaction. Est-ce un homosexuel qui a tenté une expérience avec une femme et cela ne lui a pas plu ? Est-ce un transgenre qui n’assume pas son sexe masculin (il ne m’a pas pénétrée du tout) et n’est pas à l’aise avec la sexualité ?

Mei-Mei

 

Bonjour Mei-Mei !

Merci de faire confiance à AlterHéros pour tes questionnements.

Je comprends que tu as vécu une situation qui semble déstabilisante. Tu cherches certaines explications aux événements dont tu fais référence, et nous tenterons ensemble d’éclaircir certains éléments.

Tu dis avoir rencontré un homme avec qui tu as eu une expérience sexuelle. Celui-ci t’a demandé de le pénétrer analement à l’aide de jouets sexuels. Tu dis également qu’un peu de sang de tes règles a tâché les draps. L’homme en question a drôlement réagit selon ton témoignage. Après ces événements, cet homme ne t’a jamais redonné de nouvelles. Finalement, tu te demandes si cet homme n’est pas »un homosexuel qui a tenté une expérience avec une femme » ou »une personne trans qui n’assume pas son sexe masculin ».

D’abord et avant tout, je tiens à te rassurer. Il n’est certes pas plaisant lorsqu’une personne envers qui nous avons de l’intérêt cesse de nous donner des nouvelles. Je ne peux malheureusement pas expliquer pourquoi il a opté pour cette option. Sache que tu n’es pas la seule personne qui vit des incompréhensions avec des personnes qui décident abruptement de mettre fin à une relation. J’espère que tu te portes bien à ce niveau.

Avant de répondre plus précisément à tes questions, j’aimerais revenir avec toi sur certains éléments dont tu fais référence.

Premièrement, les corps humains nous offrent des multitudes de façons d’apprécier notre sexualité, et plein de possibilités d’explorer une sexualité à l’extérieur du traditionnel coït vagin/pénis. Plus précisément, tout le monde a un anus ! Plusieurs personnes, hommes et femmes, apprécient les rapports sexuels anaux, et ce, peu importe l’orientation sexuelle. Il n’y a donc rien de surprenant à ce que cet homme apprécie de recevoir une pénétration anale. Par ailleurs, tu fais référence à des termes comme position féminine, le prendre comme un homme, parlé comme un homme… Je comprends naturellement ce à quoi tu fais référence, mais ne crois-tu pas que ces expressions soient possiblement influencées par des stéréotypes sexuels ? N’est-il pas étrange de considérer une »position féminine » comme une position de passivité ? Il n’existe pas de prédispositions corporelles aux comportements sexuels dont chaque personne préfère. Une femme peut être très active au lit et être celle qui pénétre ses partenaires. Un homme peut préfèrer être celui qui se fait pénétrer. Il est magnifique et sain d’explorer plusieurs facettes de la sexualité, tant et aussi longtemps que ces pratiques soient consenties par l’ensemble des partenaires. Chaque personne a ses propres préférences sexuelles, ses propres actes sexuels qui lui apportent plus de bien que d’autres. Cet homme en question a simplement réussi à vous les communiquer lors de votre rapport sexuel… et cela n’a, encore une fois, aucun lien avec son orientation sexuelle ou son identité de genre.

Deuxièmement, tu dis par la suite que cet homme a drôlement réagit à la vue d’une petite tâche de sang sur les draps. J’en suis honnêtement profondément navré. Semble-t-il qu’en 2018, certaines personnes ont encore de la difficulté à comprendre que la moitié de la population mondiale auront, à certains moments de leur vie, des menstruations mensuellement (!). Avoir des écoulements sanguins et, occassionnellement, tâcher un peu les draps fait donc partie intégrante de la sexualité. Je suis désolé d’apprendre que certaines personnes puissent encore réagir de cette façon. Je te souhaite que ton ou ta prochain.e partenaire sera un peu plus compréhensif.ve de cette réalité !

Finalement, je vais tenter une réponse simple à tes dernières questions. D’une part, tu te demandes si cette personne n’est pas homosexuelle. Pourquoi te poses-tu cette question ? Comme je disais préalablement, apprécier le plaisir anal n’a absolument aucune corrélation avec l’orientation sexuelle. Il est possible que cet homme soit également romantiquement et sexuellement attiré envers des hommes. Seul lui peut répondre à cette quesion ! Mais une chose est certaine : si cet homme t’ a autant courtisé, c’est certainement parce qu’il a un intérêt romantique et sexuel envers les femmes. D’autre part, tu te demandes si cet homme ne serait pas trans. Pourquoi te poses-tu cette question ? La seule façon qu’une personne puisse nous indiquer sa transidentité, c’est si celle-ci décide de nous la partager. Sinon, le fait que cette personne ne t’ai pas pénétrée ne fait pas d’elle quelqu’un d’inconfortable avec sa sexualité ou d’inconfortable avec son pénis. C’est surtout, d’abord et avant tout, une question de préférence sexuelle. Et par ailleurs, les personnes trans ont tout autant la capacité que les personnes cisgenres (dont le genre correspond
à ce qu’avait coché la ou le médecin à sa naissance) à être confortables avec leur sexualité et leurs organes génitaux.

 

J’espère avoir su répondre à tes interrogations.

N’hésite pas à nous contacter de nouveau si tu as d’autres questions. Nous te répondrons avec grand plaisir ! 🙂

Bonne fin de journée !

Guillaume, développement social pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment