Je pense être lesbienne, mais je doute beaucoup.


Je pense être lesbienne mais je doute beaucoup. J’adore lire et j’ai deja eu des phases où je ne parlais que d’un sujet vu dans un de mes livres. Ces dernier temps, je lit beaucoup de romans LGBT+ et je ne sais pas si ce que je ressens est réel ou si j’en suis juste « influencée ». Je n’ai jamais eu de relation avec qui que ce soit et je me demande si je ressens de la vrai attirance envers les filles ou si c’est juste de la curiosité.

Marianne

 

Bonjour Marianne,
je tiens d’abord à m’excuser fortement pour le délai de réponse. Nous avons eu des problèmes avec notre site web récemment et ta question nous a filé entre les doigts tout ce temps. Maintenant, tout semble réglé, alors nous revoilà !

Ces temps-ci, tu lis beaucoup de romans avec des personnages LGBT+ et tu te demandes si tu es lesbienne. Si oui, est-ce par influence? Ou est-ce une simple question de curiosité?

C’est une question que beaucoup de personnes se posent, tu sais. C’est normal d’être attiré.e par quelque chose de nouveau pour nous. Dans ton cas, c’est vrai particulièrement si les livres que tu lis sont bons! 😉

Maintenant, est-ce que tu es lesbienne? Je ne peux pas te répondre directement puisque je ne connais pas vraiment ton histoire. Même si c’était le cas, tu serais la seule à pouvoir déterminer ton orientation sexuelle… Par contre, je peux te proposer quelques pistes de réflexion!

Tu expliques que tu n’as jamais eu de relation avec qui que ce soit. As-tu déjà eu des sentiments amoureux pour quelqu’un.e et as-tu déjà été attirée physiquement par quelqu’un.e? Si oui, est-ce davantage par des gars? Des filles? Seulement des gars, seulement des filles, aucun des deux?

Lorsque tu lis des romans avec des personnages qui s’identifient comme lesbiennes, est-ce que tu as de la facilité à t’identifier toi-même à ces personnages? Plus que lorsqu’il s’agit de personnages de filles hétérosexuelles? (Malheureusement, aucun livre avec une héroïne bisexuelle ou asexuelle – qui n’éprouve que peu ou pas de désir sexuel – ne me vient en tête, mais si tu en connais, n’hésite pas à nous en faire part!)

Ces petites questions pourraient t’aider à y voir plus clair. Si ce n’est pas le cas, pas de panique ! Au fil du temps et des événements, tu auras une meilleure idée de ce qui t’attire et de ce qui t’attire moins, incluant le genre des personnes qui t’entourent.

Encore une fois, mes excuses sincères pour le délai. N’hésite pas à nous réécrire au besoin, nous ferons plus vite cette fois, c’est promis ! Au plaisir, Marianne.

Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante de deuxième cycle à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Elle est diplômée de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en sexologie et de l'Université de Montréal en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience intellectuelle et qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est fan de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de faire semblant de bien cuisiner.

Leave a comment