Je suis née fille sauf qu’à l’intérieur de moi, c’est comme si j’ai toujours été un garçon 1


Bonjour
Depuis toujours je sais que je ne suis pas «une fille comme les autres». Ce que je veux dire par là, c’est que je ne me suis jamais vraiment sentie comme étant une fille, je m’associe et me voit vraiment plus comme un garçon. J’ai 15 ans, je suis née fille sauf que je sais qu’à l’intérieur de moi, c’est comme si j’étais déjà un gars et que je l’avais toujours été. Je sais que ce n’est pas un « critère », mais je n’ai jamais aimé rien qui est « fille » côté général: juste parler de robes ou de jupes me fait sentir ULTRA mal à l’aise, je n’aime pas m’habiller serré car je ne veux pas montrer mes formes…j’ai une poitrine assez volumineuse merci pour mon âge et je n’aime pas ça du tout…Aussi, même étant plus jeune, je mettais quelque chose dans mon pantalon pour simuler un pénis…j’ai toujours voulu un pénis et cette envie est encore là. J’essaie toujours de faire un effet avec mes pantalons ou mes shorts, en essayant de lever le tissu au niveau de l’entrejambe, pour vraiment faire comme si cet espace était remplie d’un pénis. J’aimerais vivre des érections comme les gars, j’ai TOUJOURS voulu uriner debout et dans les urinoirs. J’essaie souvent d’uriner debout, mais on s’entend que ce n’est pas chose facile avec un vagin…

Bref je sais vraiment pus quoi penser, est ce que vous pouvez m’aider pour que je sois moins mêlée dans mes pensées svp!

Bluejays11

 

Bonjour bluejays11,
Merci de nous avons écrit concernant tes préoccupations face à ton identité de genre. Sache que ces questionnements peuvent arriver à plusieurs personnes, que ce soit passager ou non. Si ce n’est pas passager, il y a la possibilité que tu te considères «trans» ou «gender fluid». Sache que cette identité, c’est à toi de la nommer et à toi seulement de savoir à quel point tu t’associes à celle-ci. Une personne trans, c’est une personne qui a été assigné à la naissance avec un genre dans lequel elle n’est pas bien. Il y a aussi ce qu’on appelle «gender fluid» qui sont des personnes qui se sentent pas 100% homme, ni femme, mais un mélange des deux.

Voici quelques informations concernant la transidentité, qui pourrait t’aider à mieux répondre à tes angoisses.

Une transition de femme à homme peut être vécu de différentes façons, d’une personne à l’autre. Il n’y a pas de «recette miracle» mais seulement plusieurs options qui s’offrent à nous, pour qu’on puisse choisir ce qui nous aide à nous sentir bien. Sache aussi que toutes ces options sont pas obligatoires et que ton identité est valide, peu importe le chemin que tu entreprends.

1. Certaines personnes vont vouloir simplement faire «une transition sociale» : Changer leur prénom et utiliser des pronoms masculins à leur égard. Avoir un style qui est souvent plus associé à ce qui est dit masculin.
2. D’autres vont vouloir ajouter à tout ceci «un traitement hormonal» : soit la prise d’hormones (ou bloqueurs d’hormones pour les plus jeunes, qui met un temps d’arrêt sur la puberté). La prise d’hormones (testostérone en gel ou en injections) va amener le corps vers des changements plus masculins (Arrêt des menstruations, plus de poils sur le corps, la barbe, le développement plus grave de la voix, un corps plus carré.) Ces changements peuvent varier, selon le type de corps et la santé de la personne ainsi que de ses gênes.
3. D’autres vont vouloir aller jusqu’à avoir des chirurgies. Plusieurs chirurgies sont possibles, mais ne sont pas obligatoires. Il y a la mastectomie (soit la réduction de la taille de la poitrine), l’hystérectomie (le retrait des ovaires et de tout l’organe reproductif) et aussi une chirurgie de reconstruction des parties génitales (plusieurs options possibles).

Il est important de savoir qu’avant d’en arriver à tout ceci (si c’est ton désir), il faut voir des spécialistes qui pourront t’accompagner pendant chaque étape. Ils/elles pourront t’aider à bien t’entourer de gens de confiance, mais aussi à avoir une meilleure confiance en toi et vers une santé comprendre et te supporter dans tes démarches. Sache qu’il y a aussi des groupes Facebook (comme le groupe Facebook «Trans Non-binaires du Québec»., des groupes de discussions avec des personnes qui, comme toi, vivent ce type de situation et qui pourront partager leurs expériences. Je t’invite aussi à découvrir plusieurs vidéos sur YouTube de personne FTM (female-to-male) et trans qui parlent de leur parcours. Ceci pourrait t’aider à identifier ta place dans tout ce monde. Voici quelques propositions à ce sujet : La chaîne Paperboy, la chaîne Uppercase ainsi que la chaîne Jammidodger.

Finalement, et parce que parfois tout ceci peut sembler très grand et difficile, il existe des outils qui pourraient t’aider à diminuer la dysphorie que tu ressens face à ton corps. Il existe des binders (Une camisole élastique qui compresse la poitrine pour qu’elle semble plus plat) Il y a aussi des packers, qui sont des pénis en silicone qui peuvent être portés dans les boxer pour sentir et y voir une bosse. Il y a aussi des prothèse «stp» (stand-to-pee) fait pour uriner debout ainsi que des «pack and play» qui sont des prothèse ressemblant à des penis qui peuvent être portés lors des rapports sexuels. Tous ces produits sont disponibles sur différents sites internet fait pour les personnes ftm (female-to-male) ou gender fluid.

Tu aimerais avoir un binder ou un autre outils d’affirmation de genre? Que dirais-tu de contacter l’organisme Projet 10, avec qui AlterHéros partage des locaux ? Ils et elles pourraient commander un outils d’affirmation de genre pour toi et te l’offrir à prix réduit. Généralement, les services sont offerts pour les personnes de 14 à 25 ans.

Je te suggère de leur écrire à l’adresse courriel questions@p10.qc.ca pour t’informer de leurs services et de leurs prochaines commandes. Tu peux aussi regarder ces différents sites internet qui expliquent davantage les différents matériels d’affirmation de genre disponibles sur le marché 🙂

Encore une fois, toutes ces informations ne sont que des options, peut-être que chacune s’applique à ta situation ou seulement quelques-unes. L’important c’est que tu explores les options pour découvrir tes désirs et ce qui te fait sentir «toi». Parfois simplement de commencer par demander à une personne de confiance d’utiliser les pronoms «il» et«lui» et aussi de t’appeler par un prénom masculin, pourrait t’aider à comprendre si c’est une identité qui te fait sentir bien.

Ce processus peut sembler long et sache que tu n’es pas seul . À chaque étape tu vas avoir des gens qui vont te soutenir, tu pourras recevoir tout l’information dont tu as besoin et surtout, pour t’aider à surmonter les angoisses que ceci peut t’apporter. N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as d’autres questions ou d’autres inquiétudes.

Au besoin, tu peux également prendre contact avec certains organismes de ta région. Cela peut être une belle occasion de partager ton vécu avec des personnes qui vivent une situation similaire.

Il y a le JAQ, basé à St-Hyacinthe : https://www.lejag.org/
Il y a aussi l’organisme DiversGens : http://www.diversgens.org/
Et si jamais tu souhaites te déplacer à Montréal, n’hésite pas à venir rencontrer les différentes intervenantes et les différents intervenants qui gravitent autour du projet l’Astérisk (https://www.lasterisk.com/). Ce projet héberge les organismes Jeunesse Lambda, Projet 10 ainsi que nous-mêmes, AlterHéros ! Sur le site de l’Astérisk, tu y trouveras un calendrier d’événements, si jamais tu souhaites rencontrer d’autres jeunes qui, dans certains cas, vivent une situation similaire à la tienne
Avant de conclure, est-ce que tu connais Sophie Labelle? Elle fait des bandes dessinées fantastiques. Je te laisse l’adresse de son site web pour que tu puisse lire un peu de ce qu’elle fait.
J’espère avoir pu t’éclairer un peu 🙂 Je te souhaite bonne chance pour la suite des choses ! Nous demeurons là pour toi si tu en ressens le besoin.

Bonne journée!

Sam, bénévole pour AlterHéros


About samalexis

Graphiste-artiste passionné et curieux. Toujours à la recherche de nouvelles façons de s'impliquer dans sa communauté. Aquariophile et amoureux des félins, il ne dit jamais non à une soirée de jeux de sociétés entre ami.e.s!


Leave a comment

One thought on “Je suis née fille sauf qu’à l’intérieur de moi, c’est comme si j’ai toujours été un garçon