Je suis née fille et j’ai 16 ans, mais depuis toute petite je voulais être un garçon… 1


Je suis née fille et j’ai 16 ans, mais depuis toute petite je voulais être un garçon. Depuis quelques mois maintenant, c’est plus grandissant dans mon esprit. 

Je m’identifie plutôt comme une personne, un être. Pas femme, pas homme, juste un humain. Le problème est que je m’affirme plus en tant qu’homme par ma voix, mes habits, mes activités et ma façon de penser, et ça commence à me hanter. 
Je ne sais pas si je me sentirais mieux avec moi-même en temps qu’homme. J’ignore si je suis aux femmes ou aux hommes à cause de cela, mais aussi car la vie de couple ne m’attire pas du tout, ni le sexe d’ailleurs. 
Je ne sais pas quoi faire, ni à qui en parler. J’ai tellement peur de me faire juger par ma mère, qui m’a toujours expliqué qu’une fille peut aimer les choses « de garçon », mais elle déteste que je m’habille plus en homme qu’en femme, et souhaite à tout prix m’encourager à mettre ma féminité de l’avant, mais ce n’est pas moi. Je ne sais pas qui je suis, et j’ai peur qu’en m’affirmant, les gens de mon école et mes amis me renient…
Auriez-vous une idée de ce qui m’arrive, et de ce que je pourrais faire pour me sentir en paix avec moi-même et les autres?

 
Funsize
 
Bonjour Sunsize,
Merci de faire confiance à AlterHéros pour tes questionnements. Je suis heureux de voir que tu te sens à l’aise d’aborder ce sujet à nos côtés. Parler de ce type de réflexion est une belle première étape pour tenter de faire le tri dans nos pensées et tenter d’y voir plus clair.
Si je comprends bien ta situation, tu te questionnes présentement au sujet de ton identité de genre. Tu as l’impression de te sentir parfois comme un garçon, parfois ni comme garçon et ni comme fille. Serais-tu confortable que j’utilise les pronoms masculins avec toi aujourd’hui, dans le cadre de ma réponse ? Cela te permettra peut-être de voir si tu es plus confortable lorsque j’utilise des accords masculins lorsque je m’adresse à toi. Quant dis-tu ? 🙂
Alors voilà. Tu dis avoir été assigné fille à la naissance, mais de ne jamais avoir été vraiment confortable avec cette identité de genre. Tu sembles me partager que tu préfères avoir une expression de genre un peu plus correspondante aux attentes sociales de la masculinité via tes habillements et la façon de communiquer. Tu affirmes ne pas avoir beaucoup d’intérêts pour les relations amoureuses, ni pour la sexualité. Tu ne sais par ailleurs pas comment définir ton orientation sexuelle. Finalement, tu ressens de la peur face à ce qui t’arrives, tu ne sais pas à qui en discuter et tu crains la réaction de ton entourage si tu devais leur partager ton identité de genre ressentie.
D’abord, nous parler est une excellente première étape ! Sâche qu’à tout moment, tu peux contacter l’équipe d’AlterHéros. Il nous fera plaisir de t’écouter et de te conseiller le mieux qu’on peut.
Commençons par aborder la question de l’orientation sexuelle. Devant tes questionnements au sujet de ton identité de genre, tu dis ne pas savoir comment définir ton orientation sexuelle. Il n’y a pas de presse à ce niveau mon cher 🙂 . Chaque personne découvre et définie son orientation sexuelle à différents moments de leur vie. Certaines personnes vont avoir la certitude très jeune, d’autres personnes le découvriront à l’âge adulte. Chaque parcours est valide ! Il est important de s’écouter là-dedans, d’écouter son rythme et d’écouter ses limites. Également, pour certaines personnes, l’orientation romantique ou sexuelle peut fluctuer avec le temps. C’est-à-dire que certaines personnes vont définir différemment leur orientation au courant de leur vie. Et c’est bien correct ! Tout ça pour te dire, cher Sunsize, que peu importe ton orientation sexuelle, peu importe si tu es attiré envers les garçons, les filles, les deux ou les personnes non binaires, ou si tu te sens davantage asexuel (c’est-à-dire le fait de ressentir pas ou peu d’attirances sexuelles pour autrui), toutes ces options sont valides.
Par la suite, lorsque tu fais référence à tes questionnements au sujet de ton identité de genre, ça va bien au-delà de tes goûts vestimentaires, n’est-ce pas ? Puisque peu importe comment tu préfères t’habiller, quelle coupe de cheveux tu préfères, ceci est uniquement lié à la façon dont tu préfères t’exprimer, ce qui te rend le plus confortable et ce qui te permet de te sentir heureux. Toutefois, est-ce que l’usage de ces vêtements te permet de te sentir mieux devant le regard des autres ? D’exprimer un genre autre que féminin ? Que ce genre soit masculin ou non-binaire ?
Bref, il n’y a pas de presse à explorer son identité de genre. Ceci peut se faire à travers l’usage de pronoms différents, de vêtements, d’outils d’affirmation de genre comme les binder qui permettent de compresser une poitrine… Certaines personnes vont demander à certaines personnes de confiance de leur entourage d’utiliser différents pronoms avec elles, ce qui leur permet de déterminer avec quel pronom on est le plus confortable (il, elle ou iel, par exemple). Un peu comme je le fais avec toi présentement en utilisant des pronoms masculins! 🙂
Tu dis avoir peur de la réaction des personnes de ton entourage si tu devais leur dévoiler une identité de genre autre que femme. C’est normal de ressentir cette crainte. Plein de réactions différentes sont possibles lorsqu’on partage ce genre d’informations. Toutefois, il est important d’écouter son propre rythme et ses propres limites. Rien n’est pressant, et tu peux prendre le temps de réfléchir et de partager ta situation avec quelques personnes de confiance avant d’aborder le sujet avec ta famille ou ton cercle social à l’école. Par ailleurs, je sais que toutes ces angoisses sont valides. Mais rappelons-nous que notre famille et nos ami.e.s ne souhaitent que notre bien-être, n’est-ce pas? Tu es loin d’être le seul jeune dans cette situation, à se poser ce type de questions. Ils et elles finiront par comprendre, j’en suis certain. En attendant, plusieurs associations sont présentes pour toi, il s’agit de regroupement offrant des services pour les jeunes (et moins jeunes!) LGBT+ ainsi que tous ceux et toutes celles en questionnement sur leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Je vois que tu vis présentement en Montérégie. Tu peux prendre contact avec le JAG, principalement basé à St-Hyacinthe. Les personnes intervenantes à cet organisme sauront t’écouter attivement et te guider davantage pour la suite des choses. Il y a aussi l’organisme DiversGens basé en Haute-Yamaska.
Et si jamais tu souhaites te déplacer à Montréal, n’hésite pas à venir rencontrer les différentes intervenantes et les différents intervenants qui gravitent autour du projet l’Astérisk. Ce projet héberge les organismes Jeunesse Lambda, Projet 10 ainsi que nous-mêmes, AlterHéros ! Sur le site de l’Astérisk, tu y trouveras un calendrier d’événements, si jamais tu souhaites rencontrer d’autres jeunes qui, dans plusieurs cas, vivent une situation similaire à la tienne.
Avant de conclure, est-ce que tu connais Sophie Labelle? Elle fait des bandes dessinées fantastiques au sujet de la transidentité. Je te laisse l’adresse de son site web pour que tu puisses lire un peu de ce qu’elle fait.
Je te laisse également d’autres réponses à des questions similaires à la tienne qui ont été traitées récemment. Je t’invite à les parcourir, elles contiennent probablement plusieurs éléments de réponses complémentaires à tes interrogations. 🙂
Voilà ! j’espère que tout ceci peut t’aider un peu dans tes réflexions. Sache que tu n’es pas seul là-dedans, et écris-nous si tu en ressens le besoin, si tu as d’autres questions ou simplement pour nous donner des nouvelles !

Bonne continuation !

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

One thought on “Je suis née fille et j’ai 16 ans, mais depuis toute petite je voulais être un garçon…