Se masturber plusieurs fois par jour pourrait-il avoir des conséquences néfastes sur la santé et dans la vie de couple ?


Se masturber plusieurs fois par jour pourrait-il avoir des conséquences néfastes sur la santé et dans la vie de couple ?

Dencio

 

Bonjour Dencio,

merci de faire confiance à AlterHéros pour vos questionnements liés à la sexualité !

Vous vous questionnez à savoir, d’une part, s’il y a un risque pour la santé de se masturber plusieurs fois par jour. D’autre part, vous vous questionnez au sujet des impacts possibles de ces séances de masturbation au niveau de votre vie de couple.

Premièrement, le fait de se masturber plusieurs fois par jour, peu importe l’âge, n’est pas dangereux en soi. Chaque personne a des besoins différents en termes de sexualité, il est donc possible que certaines personnes ressentent l’envie de se masturber à une plus grande fréquence que d’autres personnes… même que le fait d’avoir la possibilité de s’offrir du plaisir personnel peut même être très sain ! Pour citer une ancienne réponse que j’ai composée sur un sujet similaire : »Ce qui peut être problématique, c’est si ce comportement sexuel devient incontrôlable malgré la présence d’effets négatifs. Par exemple, si ce comportement affecte votre vie sociale ou votre vie professionnelle et que vous demeurez dans l’incapacité de vous contrôler. À la lecture de votre message, ceci ne semble pas être votre situation. »

Deuxièmement, par rapport aux impacts potentiels de la masturbation sur votre vie de couple, ce n’est qu’à votre partenaire et vous d’en juger ! Il est sain de pratiquer de la masturbation en solo ou en duo au sein d’une relation de couple. Toutefois, si cela engendre un malaise auprès de votre partenaire, il peut s’avérer une option de pouvoir en discuter avec lui ou elle afin de déterminer la source de cet inconfort et de la façon de surmonter conjointement cette situation. La communication demeure un ingrédient important à une sexualité saine et épanouie !

En espérant avoir pu répondre adéquatement à votre question. Sentez-vous confortable de nous écrire à nouveau si vous avez d’autres interrogations.

Cordialement,

Guillaume, développement social pour AlterHéros

 

Mise à jour : 13 juillet 2018

OK mes sincères remerciements pour cette convaincante réponse. Je tiens cependant à préciser que mon inquiétude est nourrie par une rumeur selon laquelle se masturber assez souvent pourrait affecter la prostate par son inflammation (je ne sais pas si c’est ce qu’on appelle prostatite). Ça me ferait plaisir si vous pourriez m’éclaircir un tout petit peu à ce sujet. Merci beaucoup de votre oeuvre humanitaire. À bientôt de vous relire.

Dencio

 

Rebonjour Dencio ! Merci de nous écrire à nouveau !

Vous vous demandez si se masturber régulièrement est un facteur de risque pour développer une prostatite.

D’abord, qu’est-ce qu’une prostatite ? Selon la Clinique médicale l’Actuel : «La prostate est une glande sexuelle masculine située à la base de la vessie, au carrefour des voies urinaires et génitales, qui intervient dans la reproduction. La prostatite est une inflammation de la glande prostatique (glande qui produit les sécrétions éjaculatoires mélangés avec le sperme) qui touche beaucoup d’hommes»

Il existe quatre différentes formes de prostatites. Voici les différents facteurs de risque augmentant les chances de développer une prostatite, tirés du site de la Société canadienne du cancer :

«La prostatite peut être causée par une infection bactérienne, virale ou fongique. Les interventions chirurgicales comme une biopsie de la prostate ou la pose d’un cathéter risquent d’exposer la prostate ou l’urètre à une infection.

Avoir des relations sexuelles non protégées peut exposer la prostate à des infections transmissibles sexuellement (ITS) susceptibles de provoquer une prostatite. La prostatite comme telle n’est pas contagieuse, mais les ITS le sont.

Voici d’autres facteurs de risque de la prostatite :

  • spasmes musculaires de la vessie ou du 
  • un blocage (obstruction) dans la vessie ou dans un canal éjaculateur (conduit reliant les vésicules séminales à l’urètre, dans lequel circule un liquide qui forme une partie du sperme)
  • traumatisme provoquant une inflammation ou des lésions aux nerfs du bassin
  • antécédents d’infections urinaires»

Conséquemment, la masturbation ne constitue pas un facteur de risque pour développer une prostatite. En fait, plusieurs études suggèrent même le contraire ! Éjaculer de façon régulière permettrait de conserver une meilleure santé de la prostate, en diminuant notamment les risques de développer un cancer de la prostate. De plus, la masturbation constitue également un bon remède anti-stress qui peut favoriser une meilleure santé psychologique et physique.

Voilà ! N’hésitez pas à nous écrire de nouveau si vous en ressentez le besoin.

Bonne journée!

 


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment