Quelles sont les ressources existantes pour les personnes asexuelles de Montréal ?


Bonjour,

Je suis asexuel et je veux me faire des amis qui comme moi ne sont pas attiré par le sexe et augmenter mes chances d’être en couple un jour avec un autre asexuel. J’en peux pu de me faire rejeter à chaque fois que je veux vivre une relation amoureuse juste parce que j’ai pas de désir et de plaisir dans la sexualité.

J’ai cherché sur Facebook des groupes mais je n’en ai trouvé aucun car y a rien qui apparaît quand je tape le mot: asexuelle. Donc j’aimerais des ressources svp.Je suis un gars de 23 ans à Montréal.

Alexis

 

Salut Alexis !

Merci de faire confiance à AlterHéros ! Tu vis présentement à Montréal et tu te demandes quelles ressources existent présentement pour te permettre de rencontrer d’autres personnes asexuelles. Tu dis avoir du mal à rencontrer d’autres personnes dans une perspective romantique, puisque les gens n’ont peut-être pas la réation souhaitée lorsque tu leur partages tes préférences (a)sexuelles. C’est pourquoi tu nous écris ! Et j’espère être en mesure de te donner quelques pistes à ce sujet.

D’abord, un constat s’impose : la communauté asexuelle de Montréal est malheureusement encore peu visible. Toutefois, de plus en plus de groupes communautaires et de militant.e.s asexuel.le.s prennent paroles afin d’informer la population sur la réalité des personnes asexuelles et pour revendiquer davantage d’espaces sécuritaires pour cette communauté.

Heureusement, j’ai le plaisir de te partager l’existence d’un groupe en particulier ! Il s’agit du groupe Montreal Asexuals / Communauté asexuelle de Montréal. Ce groupe organise minimalement une rencontre mensuellement afin de discuter, informellement, des expériences personnelles de toutes et tous, et ce, peu importe où chaque individu se situe sur le spectre de l’asexualité. Cette association possède également un groupe Facebook ! D’ailleurs, leur prochain événement, bilingue, est organisé ce Samedi 22 septembre 2018 prochain.  🙂

Il est également possible de prendre contact avec certaines personnes, au niveau international, via ce groupe Facebook : Je suis asexuel(le), heureux(se), et alors?/I’m asexual and happy, so what?

Par ailleurs, il y a aussi le réseau Aven francophone, un réseau d’entraide pour personnes asexuelles et d’informations sur l’asexualité. Le réseau est principalement basé en France, mais ce forum est également utilisé par certain.e.s Québécoises et Québécois.

Puis, certaines applications de rencontre pour téléphones ou ordinateurs permettent d’indiquer notre orientation (a)sexuelle. Je pense notamment à OkCupid où il est possible d’indiquer nos préférences (a)romantiques et (a)sexuelles afin de prendre contact avec des personnes se situant sur le spectre de l’asexualité.

Finalement, connais-tu L‘Astérisk ? L’Astérisk est un espace bienveillant, bilingue et non commercial pour les jeunes lesbiennes, gais, bisexuel.le.s, trans, non binaires, queer, asexuel.le.s et en questionnement, de 14 à 25 ans, et basé à Montréal. Plusieurs activités sont organisés par les différents groupes jeunesse impliqués : AlterHéros, Jeunesse Lambda et Projet 10. Tu peux trouver le calendrier de nos événements sur le site internet de l’Astérisk. 🙂

J’espère avoir su t’offrir quelques pistes de réflexions ! N’hésite pas à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin.

Bonne chance pour la suite des choses !

 

Guillaume, développement social pour AlterHéros

 


About Guillaume Perrier

Bachelier en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment