Est-ce qu’il y a une possibilité que ma petite amie soit finalement hétérosexuelle?


Bonjour,
Tout d’abords merci de proposer une écoute pour les questions de vie privée qui rongent les petits internautes comme moi.
Ce n’est pas de mon orientation sexuelle dont il s’agit mais plutôt de celle de mon (ex)compagne.
J’ai également une question sexo qui me concerne. Cependant il me semble important de raconter précisément mon histoire :
J’ai eu une relation de 7 ans avec mon premier amour, c’est avec elle que j’ai connu mes premières expériences sexuelles à deux ,etc… sans aucun « bémol » à l’âge de 19 ans. Elle m’a quittée sans crier gare il y a bientôt 3 ans pour partir vivre sa vie de globe trotteuse quand moi je rêvais d’une vie de couple rangée et commençais à me poser la question d’éventuels enfants même si je n’y étais pas encore prêt. Bien que la douleur fut extrêmement intense, du fait, entre autre, que j’étais amoureux, que je n’ai pas quitté la maison dans laquelle nous vivions, qu’il y a très peu de gens de ma génération dans ce village, etc… Je n’ai jamais cherché à la reconquérir ni même à la recontacter (seulement une fois par an pour son anniversaire en souvenir du bon vieux temps, sachant qu’elle ne me l’a jamais souhaité en retour). J’ai mis très longtemps à reprendre un minimum de confiance en moi et en l’avenir pour trouver quelqu’un. Pas loin de 2 ans au bout desquels j’ai testé la soirée « plan cul » (annoncé d’avance car je tiens beaucoup au respect) avec une vieille connaissance perdue de vue qui s’est conclue par une magnifique panne, j’ai eu également une relation de quelques mois avec une fille rencontrée via un site de rencontre, cette dernière était parfaite pour une vie de couple mais je me suis séparé d’elle car j’ai vu qu’au bout de ces 4 mois, je ne tombais pas amoureux (peut-être car elle ne répondait pas entièrement à mes critères physiques, peut-être car elle avait 5 ans de plus que moi et qu’on ne s’était pas rencontré de manière « naturelle ». Je reconnais avoir encore du mal à l’idée de devoir dire à mes futurs enfants « j’ai connu maman sur internet »). Bref… cette relation fut également parsemée de pannes (surtout au début et à la fin) mais aussi de réussites.
Il y a 3 mois, j’ai eu une relation sexuelle (à nouveau difficile d’un point de vue « puissance ») avec l’ancienne coloc de ma meilleure amie (4 ans de moins, extrêmement belle, adorable, etc…) lors d’un weekend randonnée en tête à tête. Je la connaissais depuis 1 an. Dès lors, une relation de couple s’est installée peu à peu et avec beaucoup d’hésitation car, de son côté, pour la première fois, elle était tombée amoureuse, quelques mois avant, d’une fille qui n’a pas voulu d’elle, ce qui a semé le doute sur ses attirances. Respectueusement, elle m’en a parlé dès le départ. Le souci étant que, pour la première fois depuis 3 ans, je suis tombé amoureux d’elle et que nous avons peu à peu construit une relation de couple. A partir du moment où je lui ai fait part de mes sentiments grandissants pour elle, pour la première fois, je n’ai plus eu de panne (bien que ce ne fut pas autant « automatique » qu’avec la toute première fille).
Il y a une semaine, je l’ai senti légèrement distante. Je lui en ai parlé et elle m’a concédé avoir revu, par hasard, lors d’un weekend organisé par une amie, la fille dont elle était tombée amoureuse. Elle a été très troublée par cela et a souhaité s’isoler un peu de moi pour réfléchir à tout cela. Le lendemain, d’elle même, elle m’a annoncé que sur un coup de tête, suite à ce weekend, elle s’est inscrite sur appli de rencontre et discute depuis 2 jours avec une fille. Aussi bizarre que ça puisse paraître, ça n’enlevait pas le fait qu’elle avait envie de me voir, ni le fait que, selon elle, que je correspond 1000 fois au type de mecs avec qui elle voudrait une vie de couple. Seulement voilà, l’envie d’une expérience avec une femme la rongeait et, suite à ce we, elle a senti le besoin d’être fixée sans oser m’en parler.
Mes espoirs de la voir être convaincue de notre relation étant de moins en moins envisageables, j’ai décidé, à contre coeur, de me séparer d’elle car, selon moi, la confiance est rompue, je ne suis pas prêt à l’imaginer avoir des relations avec une autre personne et car je n’ai pas le courage d’affronter à nouveau et dès le départ des difficultés qui paralysent l’évolution d’un couple naissant et donc avec très peu d’espoir de les voir disparaître. D’un autre côté, je sais qu’elle a fait cela car elle a vu que cela évoluait de mieux en mieux entre nous, elle a eu peur de s’engager sans savoir, elle m’en a parlé d’elle même 2 jours après avoir engagé la conversation avec une fille.

En résumé, je me retrouve une 2ème fois à devoir me séparer d’une personne dont je suis ou j’étais amoureux.
Selon vous, suis-je trop radical dans mes choix? Car je suis toujours dans le doute d’avoir bien réagi pour mon bonheur. Je ne ferme pas la porte à un éventuel retour mais je ne suis pas capable d’encaisser l’idée qu’elle ait une relation avec quelqu’un d’autre et, de ce fait, je me vois très mal garder contact avec elle.
Selon votre expérience, y a t-il une proportion de chance de l’ordre d’au moins 50/50 pour qu’elle se rende compte, à 25 ans, qu’elle est hétéro suite à cette relation avec une fille? Sachant qu’elle a entrepris d’elle même cette rencontre alors que nous étions en couple.
D’autre part, pensez-vous que mes pannes disparaîtront totalement au point de retrouver la puissance que j’avais avec ma toute première fille? Ou bien est-ce physiologique? Ai je un gros souci? Si ces pannes ne sont pas physiologiques, j’ai peur qu’elles soient dues à un manque de confiance absolue en l’avenir de mes relations amoureuses. Et, avec ce que j’ai vécu et ce que je viens de vivre, j’ai bien peur de ne jamais retrouver le capital 100%. En plus, l’appréhension de la panne lors des premières fois ne joue pas en ma faveur… Que faire?
(si vous pensez que ce sujet peut intéresser d’autres personnes, vous pouvez le diffuser anonymement)

Nicolas 

 

Bonjour Nicolas !

Pardonne-moi pour le délai. D’abord, je tiens à te remercier pour ta confiance envers les services d’AlterHéros ! Je ferai de mon mieux pour répondre à tes questionnements.

Si je comprends bien ta situation, tu as rompu récemment avec ton amoureuse. Celle-ci ressentait le besoin d’explorer ses attirances envers les femmes, alors que pour toi, il ne s’agissait pas d’une possibilité à laquelle tu es prêt à affronter. Tu te demandes si tu n’as pas été trop radical de mettre fin à cette relation. Tu nous questionnes également à savoir quelles sont les probabilités que cette fille soit finalement hétérosexuelle. Finalement, tu t’interroges au sujet de tes difficultés érectiles. Tu te demandes si ces difficultés à avoir une érection lors d’un rapport sexuel puissent être liées à un manque de confiance envers tes relations amoureuses. Je comprends que la situation que tu traverses présentement puisse être difficile pour toi. Cela fait revivre certaines expériences du passé et il devient parfois difficile de naviguer à travers toutes ces émotions.

D’abord, abordons la question de l’orientation sexuelle. L’orientation sexuelle et romantique est d’abord et avant tout quelque chose de très personnel et de très intime. L’orientation varie d’une personne à l’autre, et c’est à chacun d’entre nous de pouvoir définir notre orientation comme on le ressent. Ceci étant dit, il m’est impossible de prendre position sur l’orientation sexuelle de cette amoureuse dont tu me parles. De plus, l’orientation sexuelle n’est pas nécessairement quelque chose de fixe : pour certaines personnes, l’orientation peut fluctuer avec le temps ou selon leurs contextes de vie. Rien n’est nécessairement entièrement noir ou blanc, conséquemment, plusieurs personnes ne s’identifient pas entièrement comme hétérosexuelles ou entièrement comme homosexuelles.

Par rapport à la question de ton choix de te retirer de cette relation, je crois qu’il est normal de remettre en question des décisions importantes que l’on peut faire. Toutefois, et comme tu l’as bien nommé, j’ai l’impression que tu as pris cette décision dans une optique de respecter tes propres besoins et tes propres limites. Certains couples s’autorisent d’avoir des rapports sexuels avec d’autres partenaires. Or, ce type de dynamique est possible lorsque chaque partenaire consent à cette forme de configuration relationnelle. Si ce type de configuration ne te satisfait pas, c’est très bien aussi. C’est à chaque personne d’établir ses propres limites et ses propres besoins en ce qui concerne les relations amoureuses et la sexualité. Chaque modèle relationnel est valide ! Conséquemment, si tu ne sens pas que ce modèle s’applique à toi, tu as possiblement fait le bon choix ? Qu’en penses-tu ?

Ensuite, tu te questionnes au sujet de tes difficultés érectiles. Ces difficultés sont apparues, selon tes mots, après ta première rupture. Plusieurs facteurs peuvent influencer les érections :

  1. Les facteurs physiques (tabac, médicaments, hypertension, diabète, etc.),
  2. Les facteurs psychologiques (anxiété, dépression, faible estime de soi, etc.)
  3. Les facteurs sociaux (mauvaise expérience sexuelle, deuil, stress financier, etc.)

Conséquemment, il est possible que certains facteurs psychologiques, liés aux différents événements amoureux que tu as vécus, puissent influencer tes érections. Or, il est tout à fait possible de retrouver la puissance dont tu fais référence. Le stress et l’anxiété sont parfois les pires ennemis des érections… ainsi, si nous stressons par rapport à notre érection avant un rapport sexuel, il est très fréquent que nous ayons, justement, des difficultés à conserver une érection. Une solution possible est de travailler à se réapproprier notre aisance par rapport à notre corps et notre sexualité et à établir un climat sécuritaire et respectueux avec tes futur.e.s partenaires. Par ailleurs, il est possible d’explorer une sexualité sans nécessairement se baser sur une érection : la sexualité est beaucoup plus diversifiée que le simple focus sur une érection. Qu’en dis-tu ? Est-ce qu’il y a d’autres zones de ton corps qui te procurent du plaisir ? Puis, il est toujours possible de prendre rendez-vous avec un.e professionnel.le de la santé ou un.e sexologue pour parler de ta situation liée à tes érections. Cette personne pourra te proposer des solutions adaptées à ton contexte. Sur ce sujet, je te laisse deux réponses liées à la question des érections, tu y trouveras peut-être des pistes de réflexion complémentaires :

Pourquoi mes érections ne tiennent pas?

J’ai des troubles de l’érection depuis 12 ans…

N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin,

Prend soin de toi.

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Il adore déposer ses orteils dans l'eau salée et rester beaucoup trop longtemps sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment