Est-ce que l’identité non-binaire serait ce qui me décrit le mieux ? 1


Bonjour,
J’ai 15 ans, et au niveau biologique, je suis né.e une fille. Cependant, je ne me sens pas comme une fille, et je ne me suis jamais senti.e comme une fille non-plus. Mon expression de genre est hyper masculine: vêtements « de gars », je ne mets pas de maquillage, aucun vêtements moulés pour ne pas montrer mes formes, etc. Par contre, j’ai fais des tests avec des personnes de mon entourage en leur demandant de m’appeler par un nom masculin et de me dire «il». Le prénom, je n’ai pas apprécié, je trouvais ça trop, mais j’aime ça me faire parler au masculin. En fait, l’affaire est plus que je n’aime pas être définit au féminin. J’ai donc demandé aux personnes en qui j’ai le plus confiance (mes meilleurs amis, ma mère, trois de mes profs) de me parler en s’adressant à moi avec des termes neutres ou masculins, et j’apprécie. Cependant, autant je sais que je ne me sens aucunement fille, autant je sais que je ne suis tout de même pas un garçon. J’ai pas tant de malaise face à mon corps, sauf certainement ma poitrine que je trouve trop grosse. De plus, je suis une fille (de naissance) attiré.e par les filles, et je me suis toujours imaginé.e mes relations sexuelles entre deux corps de filles. Donc niveau corporelle, ça va, mais socialement, je n’aime pas être perçu.e comme une fille. Honnêtement, présentement, je parle de moi comme ça sort (et c’est souvent au masculin) et je me sens mieux ainsi. Ma question est plus est-ce qu’avec la description que je tente de vous faire, l’identité non-binaire serait ce qui décrit le mieux ma situation?
Je vous remercie de votre aide!

M.

 

Salut M !
Merci de faire confiance à AlterHéros. Puisque tu écris que tu préfères être désigné au masculin, je m’adresserai à toi ainsi. 🙂
Tu as été assigné fille à la naissance – le médecin a fait un examen visuel de tes organes génitaux et a déterminé que tu étais une fille. Toutefois, ton genre ne correspond pas à cette observation et tu te demandes, après quelques essais et réflexions en ce qui concerne ton style, tes pronoms, ton prénom et la sexualité, si tu es non-binaire.
Tu sais, tu es la seule personne à pouvoir déterminer ton genre. Le fait qu’une personne détienne un diplôme universitaire, fasse partie d’un ordre professionnel, soit cisgenre, trans, agenre, non-binaire, ou toute autre caractéristique au niveau académique, professionnel ou personnel ne donne pas la légitimité pour affirmer qu’une personne est d’un genre ou d’un autre, ou n’a pas de genre. Je ne t’aide pas beaucoup ici, n’est-ce pas? 😉 Ce que je veux dire, c’est qu’il faut te faire confiance: si l’identité non-binaire est celle que tu sens, c’est probablement juste. N’oublie pas: il n’y a pas de mauvaise façon d’être non-binaire! Je t’invite à lire ces autres réponses de mes collègues qui pourront peut-être t’aider à y voir plus clair:
Ce qui est fantastique, c’est que tu réussis déjà à trouver des moyens pour te sentir plus en concordance avec ton genre – tu as déterminé que tu aimais te faire genrer au masculin, mais sans utiliser un prénom traditionnellement masculin, et qu’au niveau social, tu n’aimais pas être perçu comme une fille. Tu as aussi déterminé que tu n’éprouvais pas de malaise face à ton corps, mis-à-part ta poitrine. Crois-tu que tu pourrais utiliser des moyens pour mieux composer avec cette poitrine, en plus de porter des vêtements amples comme tu le fais déjà? Par exemple, essayer un binder ? Si tu en as envie, tu peux contacter Jeunesse Lambda ou Projet 10 qui pourraient t’aider dans tes démarches, si tu n’habites pas trop loin de Montréal ou si tu as la possibilité de t’y déplacer. Ces deux organisations ont mis en place un programme d’accessibilité aux accessoires d’affirmation de genre, à bas prix, selon tes propres moyens. Tu ne perds rien à essayer, c’est gratuit en plus !
Enfin, concernant ta sexualité, tu sais que tu es attiré par les filles – du moins, je crois comprendre que tu parles de filles cisgenres (s’identifiant au genre qu’on leur a assigné à la naissance), qui ont une vulve, lorsque tu dis que tu as toujours imaginé tes relations sexuelles « entre deux corps de filles ». Cela dit, même si tu as été assigné fille à la naissance mais que tu n’es pas une fille, ton corps n’en est pas moins valide ! Tu peux le désigner comme étant un « corps de fille » si c’est ce que tu ressens, mais ça peut être intéressant de réfléchir au fait que depuis notre tendre enfance, on nous répète que vulve = fille et que pénis = garçon, alors que ce n’est pas toujours le cas. Qu’en penses-tu?
Je te souhaite de passer une excellente semaine, M.
J’espère t’avoir donné un coup de pouce et n’hésite surtout pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin, d’accord?
Au plaisir !
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est actuellement étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est diplômée en sexologie et en intervention auprès des personnes vivant avec une déficience cognitive ou qui sont sur le spectre de l'autisme. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.


Leave a comment

One thought on “Est-ce que l’identité non-binaire serait ce qui me décrit le mieux ?