Article

J’ai passé un test de VIH, mais j’ai des questions à propos de la technique utilisée…

Cher Massilya,

Je voudrais d’abord te remercier de la confiance que tu portes en AlterHéros
pour répondre à tes questions.  Les
interrogations que tu soulèves sont très bonnes, et demanderaient une bonne
quantité d’explications théoriques pour en comprendre la portée.  J’essaierai donc, sans rentrer dans les détails,
d’y répondre simplement.

Pour débuter, le test de troisième génération est très fiable, après la « période
fenêtre » qu’on estime à 3-6 mois après la relation sexuelle
non-protégée.  La probabilité d’avoir un
test normal (test négatif, comme tu l’as eu) et d’être infecté par le VIH (donc
un faux négatif) est extrêmement faible, soit de 0.3 %.  Le CDC américain suggère d’ailleurs qu’un test
ELISA négatif après la « période fenêtre » soit considéré comme un
marqueur de non infectiosité par le VIH.  Le fait d’avoir toi-même répété le test sur
une période ad 8 mois t’assure donc que tu n’étais pas dans la « période
fenêtre » et que ton status est bel et bien « VIH négatif ».

Il n’y a pas de différence importante d’un point de vue pratique entre les
acronymes  MEIA  (Microplate
Enzymatic Immuno-Assay) et ELISA (Enzyme-Linked Immuno-Sorbent Assay).  Les deux sont des tests qui mesurent les
anticorps contre des protéines du VIH que le corps produit en réponse au virus.  La plupart des gens développeront ces anticorps
30 jours après l’exposition au virus (ie après la relation sexuelle), et 97 %
après 90 jours.  Bref, la « période
fenêtre » de 3 mois vient de cette réalité, ie le temps que le corps produise
des anticorps aux protéines du virus.
ECLIA (electrochemiluminescence immunoassay) est une autre méthode
pour mesurer ces mêmes anticorps.  Somme
toute, la fiabilité de tous ces tests est très bonne.

Finalement, tu as bel et bien passé l’équivalent d’un test de quatrième
génération, car le test de quatrième génération est un test de troisième
génération par ELISA aux anticorps qui vérifie aussi la présence de l’antigène
P24 (donc anti-VIH 1-2 et 0 = test de troisième génération).  L’avantage de l’antigène P24 est de détecter
une infection plus précocement, réduisant la « période fenêtre ».  Bref, l’antigène P24
est utile tôt après la relation, mais son utilité diminue après la « période
fenêtre » où le test de sérologie est le plus fiable.  Les autres tests comme le Western Blot ou l’amplification
par PCR sont coûteux et généralement utilisés pour confirmer un test ELISA
positif, pour s’assurer que la personne est réellement infectée par le VIH et
que le test n’est pas un faux positif.
Ceci n’est donc pas ton cas.

Bref, le message est simple.  Il ne faut plus avoir peur d’être infecté par
le VIH à cause de CETTE relation que tu décris.
Cependant, sachant que tu es actuellement sain, je t’invite à te
protéger activement et à chaque relation en utilisant le condom, pour éviter
justement l’angoisse subséquente et les multiples prélèvements sanguins que tu
as subis.

Sois rassuré, espérant avoir répondu à tes
questions,

Sincèrement,

Dr. Frédéric Picotte

Médecin de famille

J'ai passé un test de VIH, mais j'ai des questions à propos de la technique utilisée..., 4.0 out of 4 based on 1 rating
J'ai passé un test de VIH, mais j'ai des questions à propos de la technique utilisée..., 4.0 out of 4 based on 1 rating

Laissez un commentaire

Les utilisateurs doivent être enregistrés et connectés pour commenter.
Connectez vous pour laisser un commentaire
Share to Facebook Share to Twitter Share to MySpace Stumble It Share to Reddit Share to Delicious More...