Estime de soi


J’ai 15 ans, je suis gay et en manque affectif. Serai-je seul toute ma vie?

Bonjour, alterhéros je vous ai déjà poser une question et vous m'aviez beaucoup aider en voici une autre. J'ai 15 ans, je suis gay et je me sens en manque affectif. J'aimerais vraiment être en couple, je me sens seul et j'ai pas d'amis. Depuis quelques jours, j'ai envie de rien faire et je me sens seul. J'ai une grosse crainte en ce moment, rester seul toute ma vie. Je me trouve laid et pas assez bien pour intéresser un gars un jour. Je ne sais pas quoi faire pouvez-vous m'aider svp? Je me sens seul et j'ai peur de passer ma vie tout seul, je fais plein de rencontres avec d'autres gays sur internet, sans résultat. Sam


Le fait d’être transgenre résonne en moi, je ne vais pas bien… serait-ce lié aux conflits familiaux?

Question : Bonsoir, je me présente, je suis une jeune fille de 19 ans. J'ai, depuis cet été, un dégout de moi-même, si je peux dire comme ça, et ça ne part pas. J'ai toujours eu le sentiment d'avoir quelque chose qui cloche depuis l'adolescence et c'est pour cela que j'en suis venue à m'identifier à des personnes trans. Il faut préciser que j'ai toujours été très angoissée, perdue etc, et il y a aussi depuis 2-3 que ça ne va pas du tout chez moi, bon là ça s'est "apaisé" mais il y a énormément de conflits chez moi, entre mes parents, entre mon père et moi, mon père et mes soeurs puis moi et ma mère (oui c'était le chaos), pour tout dire mon père est violent et l'a été avec moi, et c'est à la suite de ses différentes crises que ça a explosé chez moi. J'ai eu à nombreuses reprises le sentiment de voir mon monde se détruire, me plongeant je pense dans la dépression. Je parle de la relation avec mes parents car ce sont des pistes que j'ai entreprises pour comprendre ce questionnement de genre que je traverse aujourd'hui. Dans mon enfance j'étais une vraie "fille à papa", c'était lui qui s'occupait tout le temps de moi etc, c'était vraiment l'homme de ma vie, vient ensuite l'adolescence, les mini rebellions qui finissent en scène de violence ou encore moi qui défend toujours ma mère des sa violence etc, et je pense qu'à partir de là, il y a eu une rupture entre lui et moi. J'ai également grandi dans une petite école de campagne principalement composée de garçons, pour ne pas dire totalement. Tout mes camarades étaient des garçons. De tout ce dont je me souvienne, il y a quand même eu une distance entre eux et moi, je préférai aller jouer à l'intérieur, lire etc pendant qu'ils jouaient au tracteur à l'extérieur bref... Donc est-ce que je suis réellement une fille de par ce comportement, ou alors est-ce un cliché du genre, suis-je juste différente ou encore est ce que je répondais juste au cliché qu'on attend de mon genre? Vous l'aurez compris, je suis extrêmement perdue. De plus que ce questionnement est devenu un obsession depuis novembre je dirai, avant je n'y avait jamais vraiment pensé... avant j'aimais mettre du vernis, depuis quelques mois je n'en porte plus, même me maquiller n'est plus un plaisir, et pourtant ces trucs "féminins" étaient un plaisir justement, enfin je crois? et si je m'étais faite à cette idée d'être une jeune fille? le déni? Est-ce que c'est une passade ou alors j'ai toujours été dans le déni? Je sais que je suis la seule à pouvoir répondre, mais j'ai vraiment du mal à cerner ce que je veux, ou alors ce que je voudrai mais que je pourrai renier etc Le fait d'être transgenre résonne en moi, et ça m'en rend malade, car j'aimerai juste correspondre, être tranquille si vous voyez ce que je veux dire... Ou alors c'est une phase d'acceptation? Je suis perdue... j'ai aussi essayé de me masculiniser dans ma tenue, toute seule bien évidemment et dans ma chambre, pour essayer d'avoir un déclic, et ce que j'ai ressenti était très flou, pas de déclic ou quoi... donc je me trompe? il y a une phase d'acceptation? je ne suis un genre ni l'autre ? En même temps ça répondrait à beaucoup de ce sentiment de mal-être que j'ai constamment et de ne pas être moi... Autre élément qui me semble important : cela fait plusieurs années que cette phrase résonne dans ma tête : "je ne sais pas qui je suis, j'arrive pas à savoir qui je suis" j'ai envie d'hurler tellement c'est pesant de traverser tout ça, de ne pas savoir qui l'on est... c'est pire que tout. Autre chose pour que vous arriviez à me "cerner" : j'ai toujours été féminine du moins je pense, mais toujours avec un attrait je dois dire pour le comportement de mec, j'ai également beaucoup de compliments ou de regards d'homme, ce qui avant me plaisait, aujourd'hui me met mal à l'aise... je correspond aux critères de beauté de notre société (et dieu sait ce que j'en pense de leur critères) et voilà il n'est pas rare que l'on me dise "mais qu'est ce qu'elle est belle, qu'est-ce qu'elle est grande nanana" Je vous écris pour avoir quelques pistes en plus, même si je sais que la plupart des questions posées ici sont des questions auxquelles je suis la seule/le seul à pouvoir répondre... et je m'excuse par avance du brouillon qu'est mon message, mais j'ai préféré écrire la trace écrite de mon questionnement qui me vient naturellement quand j'y pense, j'espère que ça ne sera pas trop pénible à déchiffrer... merci


Je traverse une période difficile et j’ai peur d’être homosexuel

Bonjour, Je suis sur le site alter héro afin d’obtenir de l’aide, je pose régulièrement des questions car […]




J’ai peur d’être jalouse!

Bonjour Chloé, tout d'abord je voudrais te remercier d'avoir répondu si vite. En ce qui le concerne j'ai déjà essayer de parler avec lui mais il veut rien savoir, on va dire que je devais être comme une soumise si je voulais le garder au près de moi jetais heureuse mais a force il me rendais malheureuse alors même si sa m'a fais mal j'ai décider d'arrêter de lui courir après, je me suis remis en couple avec le garçon que j'avais quitter pour lui c'est pas facile parce qu'il y'a la distance aussi mais je suis plus libre et je suis vraiment heureuse avec lui on a même décider d'essayer de se voir cet été c'est un peu comme mon ange gardien il est toujours présent pour moi malgré cette distance et j'espère que sa ne changera pas  je te cache pas que j'ai beaucoup souffert en sachant que je suis la plus grande jalouse et que j'ai peur que cette histoire recommence .. Merci pour tout tes conseils Bonne journée Oce


Est-il possible que je me sois trompé en pensant être un garçon?

Je suis "une fille masculine". Depuis quelques mois (environ 8 mois), je me considère du genre masculin mais pas à 100%. Je porte uniquement des vêtements destinés aux "hommes", quand je les porte, je me sens mieux et plus moi-même. J'envie beaucoup les hommes (leurs parties masculines, leurs rôles dans la société, je veux leur ressembler, les gays ...) J'aurais préféré en être un moi aussi. Malgré ça, même si je n'aime pas ma poitrine, je ne déteste pas mon corps ni quand on me genre au féminin ... on ne m'a malheureusement jamais genre au masculin, ni même pris pour un garçon ... Je n'ai jamais vraiment aimé la "féminité", enfant ne je ne trainais souvent qu'avec des garçons. Je ne me suis jamais posé la question sur mon genre avant cela alors que les personnes transgenres se sentent dans le mauvais corps alors que je n'ai pas ses sentiments, je ne suis pas dysphorique non plus par rapport à mon genre. Et - il possible que je me soi tromper en pensant être un garçon



Relation amicale gars-fille: quoi faire quand l’autre est jaloux et possessif

j'ai rencontré une personne à distance, on s'est grave attacher, on est devenu meilleurs amis, on avait une grande complicité on se parler tout les jours, ensuite je me suis mise en couple avec un autre garçon,tout aller bien mais après mon meilleur amis est devenu très jaloux et a commencé à changer sa façon avec moi,ensuite je me suis séparé de mon copain et mon meilleur ami est redevenu complice avec moi, il avait remplacé ce vide avec moi mais il est devenu encore plus jaloux avec moi, je n'avais plus le droit de parler aux garçons même ceux de mon lycée alors que lui parler a plein de filles pour lui c'était normal, de plus il est devenu distant avec moi, il me parle toujours mal, toujours quand on se dispute il dit toujours que cest de ma faute, il me rabaisse, mais moi je l'aime trop et je ne veux pas le perdre, aussi il passe tout son temps avec des filles et ces filles lui envoient tjr des photos de elles osées.. je ne sais plus quoi faire en sachant qu'il ma dis qu'il m'aimer


Si je veux attirer des hommes gays, est-ce que je dois en devenir un?

Je suis une fille et sure à 100% d'être hétéro. Mais, je me sens beaucoup plus garçon, depuis petite on me présente comme garçon manqué. Et depuis peu je me pose énormément de question, j'agis comme un garçon, je m'habille en général comme tel, et même si je ne l'est dit à personne pour l'instant, je préfère qu'on me prenne pour un présence masculine plûtot que féminine. Sachant que je n'est pas envie de me trantionner/ de prendre des testostérone (j'aime mon corps comme il est) j'ai peur qu'on ne me prenne pas au sérieux. Si je suis hétéro, est ce qu'un garçon (efféminé comme un gay) m'aimera ? En fait c'est comme si je voudrais être un homme gay. Si je veux attirer des gays, je dois devenir complètement un mec, ou rester comme je suis, sachant que je m'aime ? Aussi à tout les coups si je me coupe les cheveux comme un garçon, on va me prendre pour une lesbienne. J'ai juste peur de n'attirer que des lesbiennes, alors que je veux juste être moi même. J'ai besoin de conseils ! :)


Qui suis-je par rapport à mon passé?

Bonjour. Suite à un mal être qui me poursuit sans relâche ces derniers temps je voudrais vous poser une question. Ayant mal vécu mon enfance avec l'absence de mon père et ne vivant qu'avec ma mère il y'a eu une période de ma vie (8-12 ans) ou j'ai vraiment souhaité être une fille. Vers 12-13 ans j'ai même essayé des vêtements de ma soeur sur l'impulsion et ça m'a vraiment plu. Bref maintenant j'ai 19 ans et après une longue période de regrets sur ce que j'avais fait, car mon père s'est mis à s'occuper de moi quand j'avais 13 ans, je n'ai plus du tout envie de me travestir (depuis mes 13 ans) sauf qu'actuellement je travaille avec un psycologue pour des TOCs homo (j'ai ma copine que j'aime vraiment et une vie de mec plutôt bien). Suis-je homo refoulé ou même trans identitaire? Car j'ai découvert que les trans vivaient pas mal de passages à vide liés à un mal être inexplicable. J'ai vraiment de gros remords par rapport à ma situation de mes 8-12 ans. Qu'en pensez-vous? Merci d'avance!