Mythes & préjugés

[:fr]Difficile de ne pas avoir de préjugés, d’idées préconçues, de clichés envers les personnes allosexuelles. Visitez ce dossier pour y mettre les pendules à l’heure.[:en]We all to a degree have developped misconceptions or stereotypes about things we don’t understand. Some think homosexuality is a choice while others don’t believe in bisexuality. Getting informed is the only way to clear up those misconceptions as well as creating tolerance and understanding.


1

Comment rendre la communauté lesbienne moins transphobe ?

Bonjour à vous, une collègue m’a parlé de votre site web, quelle merveilleuse initiative! Je vous écris à […]


Mon partenaire a vécu des expériences avec des hommes, mais il n’avoue pas sa bisexualité!

Bonjour, mon compagnon a eu des expériences avec d’autres hommes et m’affirme qu’il est hétéro. Il l’a mentionné […]


Le fait d’être transgenre résonne en moi, je ne vais pas bien… serait-ce lié aux conflits familiaux?

Question : Bonsoir, je me présente, je suis une jeune fille de 19 ans. J'ai, depuis cet été, un dégout de moi-même, si je peux dire comme ça, et ça ne part pas. J'ai toujours eu le sentiment d'avoir quelque chose qui cloche depuis l'adolescence et c'est pour cela que j'en suis venue à m'identifier à des personnes trans. Il faut préciser que j'ai toujours été très angoissée, perdue etc, et il y a aussi depuis 2-3 que ça ne va pas du tout chez moi, bon là ça s'est "apaisé" mais il y a énormément de conflits chez moi, entre mes parents, entre mon père et moi, mon père et mes soeurs puis moi et ma mère (oui c'était le chaos), pour tout dire mon père est violent et l'a été avec moi, et c'est à la suite de ses différentes crises que ça a explosé chez moi. J'ai eu à nombreuses reprises le sentiment de voir mon monde se détruire, me plongeant je pense dans la dépression. Je parle de la relation avec mes parents car ce sont des pistes que j'ai entreprises pour comprendre ce questionnement de genre que je traverse aujourd'hui. Dans mon enfance j'étais une vraie "fille à papa", c'était lui qui s'occupait tout le temps de moi etc, c'était vraiment l'homme de ma vie, vient ensuite l'adolescence, les mini rebellions qui finissent en scène de violence ou encore moi qui défend toujours ma mère des sa violence etc, et je pense qu'à partir de là, il y a eu une rupture entre lui et moi. J'ai également grandi dans une petite école de campagne principalement composée de garçons, pour ne pas dire totalement. Tout mes camarades étaient des garçons. De tout ce dont je me souvienne, il y a quand même eu une distance entre eux et moi, je préférai aller jouer à l'intérieur, lire etc pendant qu'ils jouaient au tracteur à l'extérieur bref... Donc est-ce que je suis réellement une fille de par ce comportement, ou alors est-ce un cliché du genre, suis-je juste différente ou encore est ce que je répondais juste au cliché qu'on attend de mon genre? Vous l'aurez compris, je suis extrêmement perdue. De plus que ce questionnement est devenu un obsession depuis novembre je dirai, avant je n'y avait jamais vraiment pensé... avant j'aimais mettre du vernis, depuis quelques mois je n'en porte plus, même me maquiller n'est plus un plaisir, et pourtant ces trucs "féminins" étaient un plaisir justement, enfin je crois? et si je m'étais faite à cette idée d'être une jeune fille? le déni? Est-ce que c'est une passade ou alors j'ai toujours été dans le déni? Je sais que je suis la seule à pouvoir répondre, mais j'ai vraiment du mal à cerner ce que je veux, ou alors ce que je voudrai mais que je pourrai renier etc Le fait d'être transgenre résonne en moi, et ça m'en rend malade, car j'aimerai juste correspondre, être tranquille si vous voyez ce que je veux dire... Ou alors c'est une phase d'acceptation? Je suis perdue... j'ai aussi essayé de me masculiniser dans ma tenue, toute seule bien évidemment et dans ma chambre, pour essayer d'avoir un déclic, et ce que j'ai ressenti était très flou, pas de déclic ou quoi... donc je me trompe? il y a une phase d'acceptation? je ne suis un genre ni l'autre ? En même temps ça répondrait à beaucoup de ce sentiment de mal-être que j'ai constamment et de ne pas être moi... Autre élément qui me semble important : cela fait plusieurs années que cette phrase résonne dans ma tête : "je ne sais pas qui je suis, j'arrive pas à savoir qui je suis" j'ai envie d'hurler tellement c'est pesant de traverser tout ça, de ne pas savoir qui l'on est... c'est pire que tout. Autre chose pour que vous arriviez à me "cerner" : j'ai toujours été féminine du moins je pense, mais toujours avec un attrait je dois dire pour le comportement de mec, j'ai également beaucoup de compliments ou de regards d'homme, ce qui avant me plaisait, aujourd'hui me met mal à l'aise... je correspond aux critères de beauté de notre société (et dieu sait ce que j'en pense de leur critères) et voilà il n'est pas rare que l'on me dise "mais qu'est ce qu'elle est belle, qu'est-ce qu'elle est grande nanana" Je vous écris pour avoir quelques pistes en plus, même si je sais que la plupart des questions posées ici sont des questions auxquelles je suis la seule/le seul à pouvoir répondre... et je m'excuse par avance du brouillon qu'est mon message, mais j'ai préféré écrire la trace écrite de mon questionnement qui me vient naturellement quand j'y pense, j'espère que ça ne sera pas trop pénible à déchiffrer... merci



Depuis un bon moment, des questions hantent mon esprit quant à mon orientation sexuelle…

Bonjour, alors depuis un bon moment des questions hantent mon esprit quant à mon orientation sexuelle... J'ai eu une enfance un peu gâtée qui avait un coté efféminée (préférence pour des jeux de filles, poupées, aimant le monde des filles en général...). Etant un enfant timide et gâté, j'ai eu du mal à me défendre contre les moqueries et les types d'harcèlement, c'est pourquoi j'ai du changer mon comportement au lycée pour se faire accepter par tout le monde, ou je suis devenu très sociable et très bien accepté, grâce à mon sens de l'humour et mon caractère joyeux. Depuis toujours je me voyais que marié avec une femme et fondant une famille comme c'est le cas de la majorité des gens, comme on nous le faisait comprendre, mais depuis mon adolescence je dois dire que j'ai eu des histoires un peu mitigées quant à l'amour et à la sexualité. Émotionnellement j'ai toujours été attiré par les filles, c'est à dire j'ai toujours aimé la beauté d'une fille, ayant des préférences pour une catégorie de fille, certaine allure, physique, visage, cheveux précis.. etc, au collège je suis même tombé amoureux d'une fille à qui je plaisais aussi ou j'ai tant cherché son numéro de téléphone, mais étant timide j'ai pas eu le courage de la demander pour sortir ensemble par peur de rejet. En revanche depuis toujours j'ai eu des attirances physiques pour le corps des hommes, c'est à dire je n'ai jamais eu l'envie de se coucher avec une fille, c'était toujours les hommes qui m'attiraient sexuellement, et depuis longtemps je regardais que la porno gay et très très rare la porno hétéro (qui me causait une érection aussi), quant aux fantasmes je me voyais jamais le type passif dans la relation sexuelle. Je dois mentionner une histoire au lycée avec un ami qui fut très proche et qui était en couple avec une fille mais qui me prenait la main et me faisait des gestes qui me rendait chaud et qui m'attirait sexuellement envers lui, quand il se comportait comme un ptit ami avec moi. Avec le temps mon "coté masculin ou viril" s'est développé par envie personnel et motivation psychique et mentale ou ma dernière "histoire d'amour" si je puisse la qualifier ainsi remonte à 2012, j'ai vécu une histoire avec une fille qui m'aimait beaucoup mais qui m'attirait pas sur le plan émotionnel et physique et avec qui j'ai pu vivre quelques moments intimes quand on se voyaient dehors ou je me rappelle avoir eu une érection quand on s'approchait trop, il n'y a pas eu de rapport sexuel (je dois signaler que je reste un peu conservateur quant aux rapports sexuels et je refuse d'entamer une relation sexuelle hors le mariage par principe et éducation traditionnelle), la relation a pris fin en 2013 à cause de non-attirance émotionnelle et manque-d'envie d'entrer dans une relation sérieuse. Je note tout de meme que je regardais toujours les vidéos gay qui m'excitaient beaucoup ou je me dégoutait de regarder des femmes dans des scènes de sexe, qui me donnait une image de la femme asservie et opprimée par l'homme, par contre voyant cela chez un homme (un homme musclé subissant une pénétration par exemple) fut toujours un fantasme. Cela dit, je ne m'inquiétais absolument pas du tout de l'avenir, je gardais toujours ma préférence sexuelle pour moi-meme, j'ai arrêté de regarder la porno récemment pour avoir un bon équilibre et éviter une addiction, je me limite à la masturbation mais depuis un bon moment je me questionne et je me fais des soucis, je ne me vois jamais en couple avec un homme, cela ne me passionne pas et ne m'attire pas, je ne me vois qu'homme en couple ou marié avec une femme lié à elle par amour et ayant l'objectif de fonder une famille avec elle, j'attends toujours le grand amour et la bonne personne. Pour conclure donc, je refuse tout acte sexuel hors une union officielle qui ne peut qu'etre celle du mariage, je n'ai absolument aucun problème avec les homosexuels meme si je n'adhère pas au mariage pour tous, mais je refuse absolument pas la vie ou le choix d'un couple homo, j'ai lu pas mal de témoignages dans votre site, je me suis renseigné sur la bisexualité sur google (l'échelle de kinsey) et sur youtube, j'ai appris que la sexualité est fluide et elle se développe tout au long de l'existence humaine, j'ai eu des peurs et des angoisses en pensant ne pas pouvoir fonder une famille dans l'avenir, ou ne pas pouvoir satisfaire sexuellement ma "femme future", cette peur qui se transforme en souffrance et une dépression parfois, me revient souvent et l'idée du rapport sexuel ne quitte pas mon esprit (il se peut que ça soit temporaire, c'est ce que je désire profondément, récemment j'ai failli tomber amoureux d'une jeune fille charmante mais en regardant ses photos sur fb, je repense au sexe et je me désespère en pensant que l'amour émotionnel ne suffit pas!). je suis devenu obsessionnel avec l'idée de mon orientation, le sexe, la sexualité et le rapport homme-femme, je me dis que j'en suis bien capable et au plus profond de moi j'en suis conscient mais je reste toujours perturbé et pas très sur. Je dois signaler que j'ai fait un grand pas en vous écrivant, je vous en suis très reconnaissant, il m'est absolument impossible de parler à qui que ce soit, je garderais tout cela pour moi, je suis de nature discret quant aux choses intimes... mes questions seraient donc; quel avenir pour quelqu'un qui a une sexualité pareille ? Suis-je vraiment bisexuel à votre avis ? Est-ce possible de pouvoir aimer la beauté des femmes et le corps des hommes et avoir une sexualité stable ? Quels seront les conseils à donner pour quelqu'un qui décide de vivre fidèlement avec son sexe opposé tout étant attiré par le sien ? J'ai oublié de préciser que quand ce fut la prise de conscience sur mon orientation sexuelle, ce fut un choc pour moi, quand j'ai regardé la vidéo par hasard d'un homo qui disait:' quoi que tu fasses quand t'es homo tu le resteras et tu ne pourras jamais changer ton orientation même si tu as eu des rapports émotionnels avec des femmes..", c'est à ce moment là ou j'ai eu ma "Oh mon dieu ! il a raison", et j'ai commencé à me questionner depuis, je me disais comment je n'avait jamais y penser! je regardais du porno gay, je ne suis pas attiré par les filles sexuellement et j'étais bien dans ma peau ! comment se fait-t'il que je me rends pas compte que "je ne suis pas comme les autres!" et que je fais partie des "homosexuels" et c'est à ce moment là ou je me voyais toujours ainsi.. j'ai vécu un questionnement déchirant et épuisant, je me sentais pas du tout bien quand il s'agissait de mon orientation, je me sentais différent et pas bien dans ma peau, je me voyais pas capable de me marier à l'avenir ou etre avec une femme, je me haïssait et je me voulais comme les autres, j'envias ceux qui étaient hétéros, et je me culpabilisait beaucoup, je me refusais de chercher sur ce sujet par peur et par déception, j'ai franchi le premier pas,aujourd'hui je commence à m'accepter petit à petit, j'y arrive à petit pas, difficilement mais surement il me semble, je vis des hauts et des bas, en cherchant sur internet je suis tombé sur l'explication de la bisexualité, je me suis senti un peu rassuré, et comme je vous ai expliqué quant aux à mes rapports avec les filles, jusqu'à là je pensais que la bisexualité concernait ceux et celles et qui avaient des attirances précisément partagées entre les deux sexes, or il s'avérait que ce n'est pas le cas... Je vous prie donc de m'éclairer davantage et de me proposer des conseils pratiques pour apaiser mon esprit et mon âme.. Je vous salue et je vous remercie infiniment.



Peut-on perdre l’hymen en se masturbant plusieurs fois?

Bonjour , Voilà je suis d'origine musulman Est dans ma religion on doit reste vierge avant notre mariage et ce jour il faut que la femme saigne c'est une preuve de virginité Mais peut t'on perdre hymem le saignement en ce masturbant plusieurs fois Merci de votre réponse . Sasa