En questionnement


Je me pose beaucoup de questions quant à cette attirance envers les femmes masculines

Je suis attirée par les garcons et je ne me vois faire ma vie qu’avec un garcon, mais depuis que je suis petite j’ai toujours dit qu’un jour j’aurai une aventure avec une fille. Je ne sais pas si c’est par curiosité ou si c’est parce que je ressens un réel truc pour les filles. Pour faire simple, je suis en couple avec un homme qui m’attire autant sexuellement que émotionnellement seulement de plus en plus cette envie de tester qqch avec une fille revient et je me suis a plusieurs reprises surprise entrain de regarder des filles masculines en me disant qu’elles étaient vraiment belles et je pense réellement qu’il y avait de l’attirance. J’en ai deja touché un mot à mon copain a qui j’ai dit qu’un jour je souhaiterais tester, il n’est pas trop pour d’ailleurs car il aurait le sentiment que je le trompe. C’est pourquoi pendant une rupture c’est la premiere chose qui m'a traversé l’esprit : j’ai flirté avec une fille sans aller plus loin parce que je pense ne pas etre prete (je dois me faire à l’idée) mais ca m’a bcp plu Ce que je ne sais pas c’est si du coup je suis bi ou si je suis une hetero curieuse, ou je ne sais pas je me pose beaucoup de question quant à cette attirance que je ressens envers les femmes masculines car je me dis que c’est peut etre aussi juste parce que elles sont masculines, je suis un peu perdue


Aidez-moi à arrêter de me questionner car je sais que je suis hétéro !!!

onjour et Merci de me repondre a ma question. Bon je ne vais pas passer par 4 chemin depuis un ou deuc mois il m'arrive de me poser des question sur mon orientation sexuelle le probleme c'est que je sais que je suis hetero mais les questionnement ont commence quand j'ai trouve un gars beau et j'ai comme eu un sentiment bizzare mais apres une ou deux journee je ne sentait plus rien envers ce garcon alors que je le voyais encore mais jusqu'ici tout allait bien j'etais sur d'etre hetero jusqu'a il y'as 3 semaine je fais que de me pose des question cela me rend malade mais genre je me pose des question que la nuit a 5 heures du matin quand je n'arrive pas a dormir comme si mon cerveau me jouait des tours j'en deviens carrement parano car je ne m'imagine pas avec un gars je deteste sa et je precise s'il vous plait ne me dite pas d'accepter un cote homo ou quoi car je ne veux pas du tout l'etre et je pense surtout que cela viens surtout du faits que je suis trop seul ces jours ci je ne sors pas donc je me renferme sur moi et je me pose tout plein de question sinn quand je sors je ne pense pas du tout sa je ne fais que matter des filles. S'il vous plait aider moi a enlever ces question de ma tete et a arreter de penser a sa car je sais que je suis hetero.


Je sais que j’aime les filles et ma famille est totalement homophobe !

Bonjour, Je m'appel Marie et j'ai 15 ans, bien que je sois un peu perdue sur mon orientation sexuelle, je sais que j'aime les filles. Voici le problème: de base, ma mère était quelqu'un d'ouvert d'esprit, mais à cause de notre religion, elle tient des propos quelques peu homophobes que je ne peut supporter. Tout a commencé quand elle est allée à l'église, et le prêtre a dit que l'homosexualité est une abomination. À cause de cela elle m'a dit que l'homosexualité était mal. Un autre jour, ma mère était allé à la plage et à vu deux filles s'embrasser, après cela, elle sortait des choses comme "Si leur parents savait ce qu'elles font, sa me dégoute". Un soir j'ai voulu lui dire que je me questionnai sur ma sexualité et que je me demandais si j'étais peut-être bisexuelle, elle m'avait dit qu'elle m'accepte tel que je suis mais le lendemain, quand j'en ai parlé elle a commencé à me crier dessus et elle a dire que je voulais être bisexuelle tout ça pour le style juste parce que j'ai des amis bisexuelle. Ça m'a extrêmement blessée, et j'en ai marre de l'entendre dire "les homosexuelles iront en enferts" juste parce qu'elle a entendu ces stupiditées à l'église. Aidez moi s'il vous plaît, j'en ai marre de tout ça et j'ai juste envie de lui crier que j'en ai rien à faire de ce qu'elle pense, comment faire pour tenir ? Et pour lui dire d'arrêter ? Tous mes amis savent à propos du fait que je ne sois pas hétérosexuelle et ça ne les dérange absolument pas mais par contre ma famille est une famille totalement homophobe, je n'ai pas peur du jugement mais je sais que ma mère peux avoir honte de moi. Marie



J’ai testé le porno gay et depuis ce temps, je stresse !

Bonjour , j’ai 16 ans et demi , je viens ici car je me sens pas du tour bien. Tout mon cauchemar à commencer l’ann dernière en 3ème , par curiosité j’ai voulu tester le porno gay j’etais stressé, excité de tester quelque chose de nouveau et d’interdit car depuis mon enfance je me masturbe que sur de l’hetero. Puis en quelque seconde j’ai ejaculer et tout c’est arrêté autour de moi , et j’ai dis que c’etait les hormones. Puis quelques jours plus tard je me suis dis c’est pas normal j’ai retenté et j’ai re éjaculé rapidement. Ce que je ne comprends pas c’est que dans le corps d’un homme rien ne m’excite. Puis j’ai eu un manque de confiance en moi car j’avais jamais été en couple. En seconde j’ai vu une fille que je trouvais très très belle la plus belle du lycée, pendant 1 mois je tenter des rapprochements , je la draguer , mais j’osé jamais aller plus loin car j’avais peur de me faure juger car j’avais jamais embrassé. Puis le jour arriva je l’ai embrassé, je rêvais d’elle chaque nuit et je dormais apaisé. Mais mon problème lui n’etait toujours pas partie. Mais j’y prêtais pas attention. Il m’est arrivé 2 - 3 fois de me retester sur du porno gay et j’ejaculer rapidement mais moins rapidement mais dans ma tête je me dis a chaque fois que je vais ejaculer rapidement comme la première fois et l’ejaculation monte et je tiens à préciser que je me force à être en erection et mon erection est dur mais plus petite que sur du porno hetero. Puis quand j’ejacule j’ai une ejaculation differente on dirait qu’elle est + jouissif mais après je stress. J’ai essayé de me mettre des objets dans l’anus voir si j’aime sa et cela ne me procure rien. Et j’ai eu des fantasmes gay apres c’etait juste des pensées rapide de 10 secondes donc je sais pas si ce sont des fantasmes ou juste des test. J’ai toujours aimé les femmes et je suis encore avec ma copine sa va faire bientôt 1 an et je l’aime toujours autant. Quand je suis avec elle j’oublie tout et je suis en erection en permanence et les premières fois avec elle j’ejaculer rapidement et maintenant je dure longtemps et j’ai une erection puissante et j’adore l’embrasser je pense toujours a elle , j’aime etre a ses côtés et je la trouve magnifique. Je veux toujours faire l’amour avec elle etc. Cependant ce qui me derange c’est que tout allait mieux , et j’ai commencé a stresser et avoir peur quand je voyais un beau garçon puis au final avec le temps c’est limite si j’etais attirer que ce soit des vieux enfant enfin c’est une émotion bizarre etc cela arrive dès que je me pose des questions du genre ( tu le trouves beau ? ) puis cela active cette emotion c’est aggacant etc. Maintenant je stress et l’impre d’etre un gay pourtant je ne me vois pas en couple ou meme embrasser un homme et en vrai faire quelque chose avec un homme me serait impossible. J’ai vraiment peur aidez moi , cela gache ma relation, je n’ai contre les gay ma famille n’est pas homophobe c’est juste par rapport a moi car j’ai toujours aimé et kiffer les femmes je comprends pas.


Je suis peut-être lesbienne et biromantique, mais je n’en suis pas certaine

Bonjour, Je me présente: je m'appelle Marie, j'ai 15 ans et je suis très perdue sur mon orientation sexuelle. J'aime les femmes amoureusement et sexuellement, mais en ce qui concerne les hommes c'est compliquer. Déjà au début je pensais que j'aimais les femmes seulement sexuellement, mais quand je suis tombée amoureuse d'une fille cela m'a fait ouvrir les yeux. Tout d'abord, j'aime les hommes amoureusement mais en ce qui concerne le sexe, je suis perdu. Je pense que je pourrais avoir des relations sexuelles avec un garçon seulement si je l'aime vraiment, mais si c'est juste pour le sexe, ça ne me fait rien, ça me dégoute presque. Je me suis informer et je suis peut-être Lesbienne biromantique. Ce qui me fait douter c'est que je sais que si j'aime vraiment un garçon de tout mon cœur je peux éventuellement coucher avec, c'est juste que je n'ai pas l'envie sexuelle, et c'est très perturbant...pouvez vous m'aider ? Marie


Suis-je bisexuelle, hétérocurieuse, hétérosexuelle?

Bonjour , si je vous écris c'est que j'ai besoin qu'on m'aide dans mes questions sur mon orientation sexuelle.J'ai bientôt 20 ans. Pendant très longtemps, je me suis considérée comme hétérosexuelle. Un jour , j'ai trouvé une amie d'enfance plus jolie que d'habitude ( je précise que je trouvais cette fille magnifique quand je n'avais pas ces questionnements) . Je me suis posée alors la question si je n'étais pas bisexuelle. Cela s'est passé en avril 2018, durant cette période je me suis rendue compte que j'étais très amoureuse de mon ancien meilleur ami que je connaissais depuis 3 ans avec qui j'avais une relation ambiguë. Notre relation amicale s'est mal terminée à cause de ça et cette relation m'a détruite. Après cela , je suis rentrée dans mes études supérieures avec le cœur brisé et mes questions toujours en tête. En octobre 2018, j'ai flirté avec un ami qui se définissait comme non binaire et pansexuel. Je me suis définie alors pansexuelle étant donné que j'étais attirée par lui. Mais en fait même si je respecte son identité de genre , je le considérais encore comme un homme car je le connais depuis longtemps et bien avant qu'il se définisse non binaire. Pendant quelques temps , j'ai pensé avoir un crush sur une amie de ma promotion. Puis en février 2019, j'ai rencontré un garçon qui est devenu mon premier copain. J'ai eu un vrai coup de cœur pour ce garçon , il me plaisait vraiment physiquement. On est sortis ensemble pendant 4 mois ,c'était ma première relation sérieuse , il m'a apporté beaucoup et j'ai découvert beaucoup de choses avec lui. Mais vers la fin de notre relation , j'ai du mal à m'investir par rapport à de gros problèmes personnels et notamment mes questionnements. Je sais que j'ai une très forte attirance pour les hommes sur tous les plans mais les femmes j'ai l'impression que c'est plus une attirance physique, de l'admiration car je suis une jeune femme qui a peu confiance en elle et j'adore la mode et la beauté mais je n'ai jamais vraiment osé être moi-même. Je ne pense pas être pansexuelle car le genre compte pour moi énormément même. Suis je alors bisexuelle , hétérocurieuse ou hétérosexuelle ? Il est vrai que j'ai eu des attirances pour les femmes mais j'ai beaucoup de mal à me voir dans une relation sérieuse avec , d'avoir des moments de tendresse avec,comment puis mettre au clair ses réponses . Merci d'avance pour votre réponse.



1

Se questionner, c’est stressant ! Après un printemps mouvementé, je suis super déprimé…

Bonjour, je ne suis pas sur par quel endroit commencer.... j'ai des amis qui vont ont écrits et ils disaient que vous avez des bonnes idées. C'est dure depuis longtemps. Plusieurs mois. Pendant un bout j'etais pas vrm sur de comment marche mon "orientation" mais j'essayais de me dire que bcp d'ados se posent des questions et que plein de monde se double check en secret. Des fois ca arrivait que je remarquais plus des gars mias je me disais que c'est pcq je voulais etre comme eux. Mais pendant le congé du printemps il y a un gars qui est devenu important ++ et ca m'embrouillait la tête. je pensais toujours a lui et a peut etre dans un autre univers comment ca serait etre avec. Apres en meme temps que jetais mélangé du monde à l'école ont commencé à dire que je faisais des choses gaies et j'ai eu un break down. Tout a été flou. et apres le printemps a été flou. Je me suis fâché avec plein de monde, j'ai fait des choses connes et méchantes, j'étais toujours fâché près à exploser. Je me sens cheap. J'ai cherché le trouble, j'ai éloigné mes proches et je passais du temps avec du monde plus poche quant fait j'ai rien en commun avec. J'ai été chanceux et 2 de mes amis c'est comme des frères et ils m'ont jamais envoyé ch*** même si j'étais vrm plate. et là j'ai parlé un peu trois fois avec eux et je suis moins fâché mais tjrs comme vidé et triste. C'est comme si j'étouffe et j'arrive pas vrm a en parler de ce qui se passe. j'arrivais même pas à cocher aux complets votre questionnaire sans que la panique monte. Et c'est con pcq mes meilleurs amis sont prêts à me backer et l'ont montré de plein de façon. Et on dirait que je me retrouve devant rien. j'ai envie de rien et je me sens mal d'etre un boulet pour les gens proches... je vois que je peux pas continuer a essayer detre avec des filles pour etre comme les autres mais j'angoisse d'etre avec ungars aussi et en même temps j'ai l'impression que j'ai raté ma chance avec le gars de la semaine de relâche pis je suis comme en peine d'amour avant qu'il y a eu de l'amour pis j'hais ca pcq c'est ma faute d'avoir été trop chicken pour tenter mon coup. je sais que ca devrait etre correct pis si cetait quelqu'un d'autre que moi je trouverais ca ok que mon ami soit pas vraiment straight. Mais pour moi même je n'arrive comme pas à le prendre. Je suis juste fatigué tout le temps, je voudrais pouvoir vivre sans que personne remarque rien ou pose des questions mais c'est pas possible. mes amis m'ont parlé de demander au prof d'édu d'inviter le g-r-i-s à l'automne mais j'ai peur que ca attire l'attention sur moi si les autres portent plus attention aux orientations différentes. Des fois j'aurais envie de fast forward et me retrouver à quelque part ou c'est pas grave qui peut m'attirer. Là je suis comme devant le vide. je me sens comme pu ou trop ou les deux en même temps. y a des choses que j'aimais, mais là je les trouve pas intéressantes ces temps ci. ou je suis juste tt le temps claqué et mal. Je dors mal, mais je suis longtemps couché. Je me sens mal aussi pcq mes amis essayent qu'on parle et ils sont patients et avec des bonnes intentions, mais je sais pas quoi leur dire. Ou ils viennent chiller pour pas que je sois tjrs tt seul mais je vois qu'ils savent pas trop comment agir et je veux pas leur peser lourd. Ils ont proposé qu'on aille ensemble dans des rencontres de monde pas 100% straight, qu'on monte en ville le mois prochain pour être à Montréal pendant le festival gay, un des deux a même offert de faire croire qu'il se questionne sur être bi pour take le heat si jamais on croise du monde qu'on connait ou qui se moquent de moi. Ils ont proposé qu'on cherche un psy pour ado en équipe. Pis ca me touche droit au coeur qu'ils soient prçets à faire ça mais j'arrive pas à me faire à l'idée d'en parler à voix haute. je me sens cheap aussi, je pense pas que je les mérite. J'ai été con et méchant avec et cette année je suis pas là pour eux. C'est tjrs eux qui sont pour moi. Je ne sais pas quoi faire pour que ca soit moins pire. Je panique. Combien de temps vous pensez que ca va prendre pour que je me sente mieux? Comment je peux moins m'en faire avec qui m'attire et qui m'attire pas?


La bisexualité alternative, est-ce que ça me correspond ?

Bon voilà je commence j'ai 14 ans ne m'appelle Lucas et je suis en questionnement sur mon orientation sexuelle. Enfaite ne vous explique il y peu de temps j'ai commencer ma puberté et j'ai commencer à avoir des attirance sexuelle et amoureuse. Enfaite je peux être amoureux d'une garçon comme d'une fille mais sexuellement parlant l'idée de plus tard d'avoir une relation sexuel avec un garçon ne m'enjaille pas vraiment mais ça ne me dérange pas d'etre en couple avec un garçon ou de l'aimer je suis totalement tiraillée je ne sais vraiment pas ou donné de la tête. Donc premièrement ce que j'ai fait c'est me renseigné donc j'ai chercher et j'ai trouver quelque chose enfaite ça s'appelle la bi sexualité alternative ça veut dire qu'on peut être attirer sexuellement par un genre mais pas l'autre mais d'un point de vue amoureux on est attirés par les deux ducoup je viens ici pour demander de l'aide et si je me le confirme de moi à moi de le dire à mes parentd. Lucas


Identité de genre masculine en ligne, relation virtuelle et attirance envers les femmes… qui suis-je?

Je m’appelle Caro. Je prends mon courage à deux mains et je me décide à vous écrire car il se passe depuis des années des choses bizarres en moi et je ne sais plus quoi penser. Je vous remercie par avance de me lire car je ne me suis jamais donné l’autorisation de me livrer comme je compte le faire dans les prochains instants, ce qui fait que j’ai beaucoup de choses à dire, beaucoup de questionnements. Merci également pour vos réponses ou conseils..