Non binarité et fluidité des genres



Suis-je genderfluid, non-binaire ?

Alors voilà : je suis une personne Qui comprends les choses plutôt tardivement et récemment, j'ai compris que j'étais attirée uniquement par les filles niveau orientation sexuelle mais je suis cependant bi romantique. Du point de vue orientation romantique et sexuelle, j'ai compris mes préférences. Pourtant, depuis quelques temps, je me pose des questions sur mon genre. Je suis née fille et il est vrai que j'aime les choses féminines, jolis ou que l'on considérerait sexy pour une fille. Cependant, il y a des moments où je me comporte plutôt avec un comportement que des gens qualifierait de masculin. Par exemple, je porte rarement des jupes ou robes, plus souvent des pantalons de sport, pulls et T-shirts large. D'ailleurs, mes amis me taquinent quand je met un t-shirt moins large ou une robe et qu'on voit que j'ai de la poitrine en disant "tiens, tu as de la poitrine en fait" mais ça ne me dérange pas. C'est juste que parfois, j'ai même envie de faire des coupes courtes à la garconne mais je n'ose pas, par peur du regard des autres. Toujours est-il que par moment, je suis vraiment féminine et cherche à agir comme ça ( Je ne suis pas très douée je crois ) et d'autre moments où je m'en fiche complètement et j'ai des comportements masculins, comme vouloir que les filles remarquent que je suis cool mais un peu cool façon mec ( d'ailleurs, j'ai tendance à vouloir être protectrice et prête à me battre si besoin). Bref, ce qui m'amène à la question suivante, car je ne pense pas être trans : est-ce que cela signifie que je suis genderfluid ou non binaire ? Merci d'avoir pris la peine de lire ma question et merci pour ceux qui répondrons ^^


1

Comment faire mon coming-out à ma famille avec une mère biphobe et transphobe?

Bonjour. Je suis Noë, 16 ans, bisexuel et gender fluid. Je suis par la naissance une femme or je préfère qu’on me parle avec les pronoms masculins. Comment le faire comprendre à ma famille, sachant que ma mère est extrêmement biphobe et transphobe et qu’elle a déjà très mal réagit suite à mon CO en tant que bisexuelle et biromantique? Elle ne sait pas que je suis gender fluid et, lorsque j’ai essayé d’aborder ce sujet, m’a dit mot pour mot: « Tu es née femme donc tu resteras femme! Tu ne peut pas être autrement que bien dans ton corps ! ». Sachant que j’ai fait pendant de nombreuses années des crises de dysphorie et que j’ai très peur que cela recommence suite à mon CO, je voudrais des conseils pour pouvoir appréhender ses insultes. Merci beaucoup Noë



2

Transition: Et si je me trompais ? Et si c’était pour attirer l’attention ? Et si c’était pour rompre la routine ?

Alors voilà , ça fait assez longtemps que je me questionne sur mon genre : Né(e) fille , je faisais bien avec , j'était une petite fille modèle , bien sage à l'école qui aimait bien les robes (parce que ça tourne !) . C'est vers le collège que tout s'est chamboulé ... J'ai commencé à rejeter un peu mon image de fille pour me tourner du côté "Tomboy" , garçon manqué . Bon , j'essayais d'être féminines quelques fois , parce que les garçons ne s'intéressaient pas à moi , mais je ne me sentais pas vraiment à l'aise . Je me suis dit que c'était une période normale dans la vie d'une jeune fille que de vouloir être un garçon . Alors j'ai laissé de côté . Du moins , j'ai tenté.


J’ai l’impression de ne pas vivre une vraie dysphorie de genre. Est-ce que je fais ça juste pour l’attention?

Bonjour, Alors, depuis quelques temps, je m'identifie plus comme un garçon. Ça doit faire un an minimum que je me pose des questions sur moi-même, mais depuis un mois, j'ai décidé de me faire parler au masculin. J'ai parlé de mon sentiment intérieur à mes deux meilleures amies et elles l'ont très bien pris. Elles ont commencé à m'appeler Alex et à utiliser le masculin en me désignant. Je me suis toujours posé comme question si j'étais juste un garçon manqué ou trans. Même non-binaire. En fait, mes questionnement avait commencé quand j'avais treize ans, mais j'ai un mon premier copain et j'ai arrêté de me poser des questions sur mon genre parce que "un gars peut pas sortir avec un autre gars". Après notre rupture, un an plus tard, j'avais donc quatorze ans, ça recommencer par passe. Je vivais dans le déni complet. Finalement, j'ai quinze ans et j'essaye de commencer à savoir si je suis un gars ou juste en manque d'attention. C'est ça ma question.


Comment faire mon coming-out à mes parents, surtout à mon père violent ?

Bonjour je vais répondre au message que vous m’avez envoyer, pcq pour une fois cetais tellement clair et assez précis comme réponse que je me sens mieux. Puis en effet mes pronom je remarque que je préférerais qu’il soit du genre masculin et probablement changer mon nom pour qqc de plus unisex que Chloé. Je me sens vrm plus alaise lorsque vous utiliser les pronom masculin mais j’ai aucune idée comment en parler avec mes parent car je vie bcp de conflits avec eu. Présentement mon père et ma mère suive une thérapie avec une travailleuse sociale pour apprendre à comment mieux me gérer et vivre avec moi car mon père surtout ses plus difficile avec lui. Quand j’étais plus jeune il pouvais parfois être violent physiquement mais aussi verbalement, me prendre Le Bras pk que sa fasse des marque et me dire des chose bête, ses d’ailleurs pour sa que je pense que j’ai bcp de difficultés à lui parler de sa et que sa me rend vrm mal alaise de lui dire papa ta petite fille elle préfère qu’on dit il et non elle et qu’elle veut changer de nom. J’ai plutôt peur de sa réaction qui ferais que j’en parlerais plus jamais pour éviter une situation comme celle là. Jsp trop je suis tlm inquiète face à lui en parler parfois sa me rend malade et je ses vrm plus quoi faire



1

Je ne veux pas être genré.e… est-ce que c’est juste un faux désir créé par mon envie d’être hors-normes ?

Bonjour ! Je m'excuse d'avance pour le long message qui va suivre, mais j'ai vraiment besoin de me confier et de vraiment expliquer en profondeur ce qui m'arrive et mes questionnements et tout ça. Alors je comprendrais bien sûr si vous décidiez alors de ne pas me répondre à cause de la longueur de mon message, au moins cela m'aura permi de me confier un peu. Alors, je commence. Tout à commencée il y a à peu près un an, quand j'ai commencée à beaucoup me remettre en questions, à me poser tout pleins de questions sur moi et tout cela. J'ai aussi appris, à mon entrée au secondaire environ, le fait qu'il y avait plusieurs orientation sexuelle et qu'il n'existait pas que l'hétérosexualité. J'ai donc commencé à me questionner là-dessus l'année passée, pour finalement trouver la réponse. Puis est venue le temps de me dire : « mais... je ne suis pas hétéro comme je le pensais. Alors et si je n'étais en réalité pas une fille comme je l'ai toujours crue ? » Il faut savoir qu'avant longtemps, je pensais qu'il n'existait que deux genres : fille ou gars. Et moi, comme on me dit depuis que je suis née que je suis une fille, je ne me suis jamais attarder sur le sujet et j'ai juste... laissée ça aller. Je me disais,« je suis une fille», tout simplement. Sauf que maintenant... Maintenant j'ai appris qu'il y a beaucoup plus que juste fille ou garçon... Alors ça m'amène tout plein de questionnements et de doutes. Puis, j'ai réalisé que toutes ces choses de genres et tout ça me tapait vraiment sur le système et que j'avais juste envie d'être non-genré, ni fille, ni gars, juste moi. Sauf que : quand on me genre, ça ne me dérange pas tant que ça (autant si on me genre fille que gars) et j'ai aussi le fâcheux désir de tout le temps être différente des autres, hors de la norme. Alors, ça m'amène des doutes... Est-ce que mon désir d'être non-genré vient simplement du fait que je veux être différente ? Ou alors est-ce que c'est un désir simplement créer par mon cerveau ? Je suis complètement perdue. D'autant plus qu'avant, ça ne m'avait jamais causé problème d'être genré fille ! Manque de connaissance ? Peut être... Sachant aussi que je n'aime vraiment pas mon corps et que j'aimerais vraiment ne plus avoir d'attributs féminins, parfois. Et que aussi, des fois, j'aimerais vraiment juste être un garçon. Mais que des fois, aussi, je veux simplement être moi, sans genre. Mais est-ce que c'est juste des faux désirs dû à mon cerveau qui veux être hors de la norme ? En tout cas, tout ça me mélange beaucoup et je suis complètement perdue... Auriez-vous des conseils pour moi ? J'espère ne pas trop vous avoir mélanger et merci d'avoir pris le temps de lire mon message. Je vous remercie aussi d'avance pour la réponse :) Quelqu'un de perdu