Ressources






Je me questionne sur mon genre et j’ai des amis trans… est-ce qu’ils m’influencent ?

Bonjour je me nomme Megan, j'ai 16 ans et je suis complètement perdu. Ça fait quelque mois que je me pose des question sur mon identité de genre et que je n'arrive pas à trouver les réponse. Plus que le temps avance, plus mon propre corps me rend mal à l'aise. Je n'est jamais vraiment été féminine, quand j'était jeune je piquait toujours des crise parce que je ne voulait pas porter de robe ou de jupe et quand j'y était forcé j'avais cette boule dans le ventre et je n'avais envie que de pleurer. Quand je suis rentré au secondaire, j'ai commencé à m'habiller de façons un peu androgyne puis j'ai eu ce dédain soudain envers les garçons ce qui ma pousser à croire que j'était lesbienne même si je ne suis jamais vraiment tombé amoureux d'une personne quelconque. C'était correct j'avais ce semblant de bonheur sauf que tout a dérapé, on dirait que plus je m'habillait avec des vêtement de garçons plus les ''elle'' me faisait mal j'ai recommencer à être mal aisé des salle de bain comme quand j'était plus jeune car je n'est jamais vraiment eu l'impression que la madame en jupe était ma place. Je suis complètement perdu! J'ai toujours été tomboy mais maintenant c'est beaucoup plus que ça. J'ai deux amis trans qui me nomme avec des pronom masculin et des fois ils m'appelle par mon nom de garçon qu'on à choisit ensemble et ça me fait du bien sauf qu'ils sont les seul au courant et que je ne peux pas leurs parler ni les voir souvent. Puis après vient le temps des question sans réponse et le brouhaha dans ma tête. J'ai peur de me tromper et d'être seulement influencé par mes amis même si je me posait des question bien avant qu'il me le disent, j'ai peur de me mettre à dos ma famille qui ne m'accepte même pas totalement en temps de lesbienne alors imaginer en temps que trans! Puis ces tellement compliqué parce que je ne serai jamais considérer totalement comme un garçon puisque je suis pris dans la DPJ en foyer de groupe pour fille! Je sais pas si vous avez compris quelque chose de mon grand monologue désordoné mais j'espère que vous répondrait tout de même car je sait de moins en moins quoi faire et que je me sens de plus en plus pris au piège.


Je ne sais pas dire non, que vais-je devenir? Aussi, est-ce inquiétant d’avaler le sperme?

Je vous remercie de m'avoir répondu, cela m'a beaucoup fait de bien. Votre soutien m'a permis de me libérer totalement, j'ai jeté tous mes habits d'homme, maintenant je suis habillée tous les jours en femmes et je le vie bien, je me sens heureuse. J'adore être désirée par pleins d'hommes, ce qui m’inquiète un peu c'est que je ne sais pas leur dire non. J'ai rencontré un homme qui  m'adore, mais il me fais faire pleins de rencontres, je peux pas lui dire non car il sait que j'adore ça, puis il me rends tellement heureuse, je crois que je suis follement amoureuse de lui.  J'aurais voulu savoir si c'est inquiétant d'avaler le sperme car il adore les fellations, ça ne me déplais pas j'aime bien. je sais qu'il m'aime beaucoup car il me gâte bien. C'est lui qui m'habille et m’entretient je ne travaille plus, il m’achète mes hormones sur le net. Je suis totalement à lui et ça me plait c'est cela qui m’inquiète, que vais-je devenir ?    ​Aïcha 


Pour un travail, je souhaite interviewer des personnes homosexuelles au sujet du coming-out. Des intéressé.e.s?

Bonjour, Je me présente je m'appelle Laura j'ai 19 ans étant homosexuelle je suis entrain d'effectuer un travail concernant l'homosexualité. Dans ce travail je parle principalement du coming-out et j'ai effectué plusieurs interviews de plusieurs homosexuel/les d'âge différent et il me manque plusieurs âge. Je me tourne vers vous savoir si il y a des personnes qui serait d'accord de répondre à mes questions. Il me faudrait un homme et une femme qui ont entre 30-40 ans et un homme avoisinant la soixantaine. Merci d'avoir pris le temps de lire mon message.





Il vit avec le syndrome d’Asperger et vient de faire son coming-out trans. Que faire?

Question: Bonjour, Je vous écris parce que nous avons besoin de support matériel, psychologique, humain… Le garçon de […]