Amitié


Je me questionne sur mon genre et j’ai des amis trans… est-ce qu’ils m’influencent ?

Bonjour je me nomme Megan, j'ai 16 ans et je suis complètement perdu. Ça fait quelque mois que je me pose des question sur mon identité de genre et que je n'arrive pas à trouver les réponse. Plus que le temps avance, plus mon propre corps me rend mal à l'aise. Je n'est jamais vraiment été féminine, quand j'était jeune je piquait toujours des crise parce que je ne voulait pas porter de robe ou de jupe et quand j'y était forcé j'avais cette boule dans le ventre et je n'avais envie que de pleurer. Quand je suis rentré au secondaire, j'ai commencé à m'habiller de façons un peu androgyne puis j'ai eu ce dédain soudain envers les garçons ce qui ma pousser à croire que j'était lesbienne même si je ne suis jamais vraiment tombé amoureux d'une personne quelconque. C'était correct j'avais ce semblant de bonheur sauf que tout a dérapé, on dirait que plus je m'habillait avec des vêtement de garçons plus les ''elle'' me faisait mal j'ai recommencer à être mal aisé des salle de bain comme quand j'était plus jeune car je n'est jamais vraiment eu l'impression que la madame en jupe était ma place. Je suis complètement perdu! J'ai toujours été tomboy mais maintenant c'est beaucoup plus que ça. J'ai deux amis trans qui me nomme avec des pronom masculin et des fois ils m'appelle par mon nom de garçon qu'on à choisit ensemble et ça me fait du bien sauf qu'ils sont les seul au courant et que je ne peux pas leurs parler ni les voir souvent. Puis après vient le temps des question sans réponse et le brouhaha dans ma tête. J'ai peur de me tromper et d'être seulement influencé par mes amis même si je me posait des question bien avant qu'il me le disent, j'ai peur de me mettre à dos ma famille qui ne m'accepte même pas totalement en temps de lesbienne alors imaginer en temps que trans! Puis ces tellement compliqué parce que je ne serai jamais considérer totalement comme un garçon puisque je suis pris dans la DPJ en foyer de groupe pour fille! Je sais pas si vous avez compris quelque chose de mon grand monologue désordoné mais j'espère que vous répondrait tout de même car je sait de moins en moins quoi faire et que je me sens de plus en plus pris au piège.





1

Je doute de mon orientation sexuelle pour la deuxième fois depuis un an, j’ai peur d’être homo…

Bonjour, J'ai bientôt 24 ans, et je me retrouve dans une période trouble et relativement difficile pour moi car je me retrouve a douter pour la deuxième fois de mon orientation sexuelle en un an. Je n'avais jamais eu de doute avant, et m'étais toujours considéré sans même y penser comme hétérosexuelle. Jusqu'à il y a six mois et depuis mon enfance, j'ai toujours été attiré par les filles. Durant la période collège, les tentatives de séductions que j’entreprenais se soldaient par des échecs plutôt violent ou rabaissant, puis au lycée, en fin de seconde à 15 ans, j'ai eu ma première copine et ma première fois avec elle. Cette relation n'a pas duré et m'a beaucoup fait souffrir car par la suite, je suis fortement resté attaché à elle, et lorsqu'une nouvelle fille me plaisait, j'avais tendance à m'attacher trop rapidement, et avec ma timidité envers les filles et l'efficacité de ma séduction, je ne réussissais jamais à être de nouveau en couple (chose que je cherchais à cet époque où j'étais très sentimental), et me retrouvais de nouveaux attaché à ma première copine, avec laquelle j'ai recouché deux ou trois fois. Par la suite en classe préparatoire, j'ai radicalement changé. J'ai arrêté de m'attacher aussi facilement et ai plus cherché des relations d'un soir ou de sex friend avec les filles. Mais de même, pas beaucoup de succès car je manquais terriblement de confiance en moi, et les opportunités de rencontre en prépa ainsi que mon profil Tinder peu avantageux ne me permettant pas de nombreuses rencontres, je suis resté sur ma fin au niveau sexuel sur la quasi totalité de la prépa. J'ai donc visité souvent les sites pornographiques hétéros (comme durant la période lycée). C'est durant cette période que ce situe des événements qui alimentent mon questionnement. Le premier et que je me suis vite lassé du plaisir solitaire simple, et étant curieux, j'ai voulu essayer le plaisir anal et l'ai testé en solo avec un sextoy. Les sensations ne m'ont pas particulièrement plu, je n'ai donc pas continué, mais ai tout de même réessayé quelques fois jusqu'à maintenant sans plus de satisfaction. Je pense que j'ai de temps en temps un fantasme à ce niveau, mais que ce n'ai pas une pratique que j'aime. Avec ce fantasme, je me suis aussi retrouvé intéressé par des vidéos bisexuelles avec deux hommes et une femmes, mais je me suis rendu rapidement compte que le fait de voir un homme en sucer un autre ainsi qu'un homme pénétré par un autre ne m’excitait pas, et suis donc passé au vidéo de femmes dominatrice avec strapon qui elles me conviennent lorsque j'ai ce fantasme. Enfin, dernier événement de cette période: durant une soirée avec un ami homosexuel et ses amies hétérosexuelles, je suis allé avec eu, relativement alcoolisé en boite gay, et j'y ai embrassé mon ami pendant plusieurs galoches, avant de finir par aller danser, embrasser et presque finir la soirée avec l'une de ses amies. Après la prépa, vient l'école d'ingénieur. Première année similaire à celles de prépa. En deuxième année, je passe mon premier semestre en Chine, ou je gagne énormément en confiance en moi, m'aimant plus, physiquement et mentalement, et ou je deviens moins timide avec les filles, mais aucune relation durant ce semestre. Le deuxième semestre est à l'image des autres semestres passés en France. Arrive l'été dernier, où j'effectue mon stage de deuxième année dans le sud ouest de la France avec un camarade de classe, donc tous les weekends c'est férias et festivals et notre but est de s'amuser si possible avec des filles. Lors de la première féria, celle de Pampelune, mon ami le dernier soir ramène une fille, et je me retrouve seul dans la ville à essayer de mon coté sans sucés, et afin de ne pas passer la fin de soirée seul, je me met à discuter dans un bar avec un inconnu qui ressemble au type d'homme auquel je veux ressembler, et avec qui je blague sur le fait que si j'avais été homosexuel, j'aurais eu plus de relations sexuelles dans ma que maintenant, m'étant fait dragué plus souvent par ceux si que moi ayant réussi à séduire une fille. Et là, le lendemain, sur le chemin du retour, en repensant à la soirée, une peur panique d'être homosexuel me prend, alimentée par les détails cités précédemment et le fait que j'ai trouvé l'homme de la veille classe. Du coup je me met à regarder les mecs pour savoir si ils me plaisent, je n'arrive pas à savoir, du coup ma peur se durcie car pour moi je devrait être sûr de moi à ce sujet. Je vais donc me renseigner, et une phrase toute simple lue sur plusieurs site calme directement ma peur au bout d'environ une semaine "ont ne deviens pas homosexuel". Du coup la peur passe, l'été continue et j'arrive à mes objectifs avec mon ami. En septembre, je suis parti pour un double diplôme en Russie pour deux ans. A ce moment, j'ai eu envie de me retrouvé une copine, chose que j'ai relativement fait rapidement. Sexuellement tout allait bien, si l'on met de côté le fait que j'ai souvent du mal à éjaculer lors d'un rapport avec une fille (jamais lorsque je me masturbe), problème qui n'a pas du être amélioré par le fait que l'on faisait l'amour sans protections d'aucune sorte. Sur le plan sentimentale, c'était plus compliqué. J'avais du mal à me décroter de mes habitudes de solitaire, et le fait qu'elle ne soit pas énormément disponible du fait de ses travails et de ses études n'a pas beacoup aidé, ce qui fait que la relation c'est détériorée et que j'y ai mi fin il y a trois semaines. Problème, cette rupture m'a fait me remettre en question et la peur d'être homosexuel est revenue au galop avec ces questionnements: -si je n'arrive pas à être en couple avec une fille, c'est peut être que je suis homo -d'ailleurs tu n'as aucun problème pour discuter et lier une relation d'amitié avec des mecs, et tout le contraire pour lier une relation avec une fille (depuis toujours, énorme sociabilité avec tout le monde, mais plus forte avec les mecs jusqu'à présent car il n'y avait pas de mal entendu possible avec mes intentions) -et puis il y a des types que tu trouve beau et classe, peut être qu'ils t'attirent (en effet, je trouve certains hommes beaux) -tu as aussi eu des expériences pas très hétéro précédemment aussi -et puis va tchecker en regardant des vidéos homo si ça ne t'excite pas ( résultat, ça ne m'excite pas, ne me dégoutte pas, mais je ne peux pas regarder une vidéo entière) Bref, la petite voie à te questionner tout le temps et à te rendre malade d'angoisse. Faisant assez souvent des crises de paniques, et ayant des TOC qui apparaissent, disparaissent puis réapparaissent comme des peurs obsessionnelles d'avoir un cancer de la gorge parce que j'ai fumé trois ans, de faire un AVC, ou bien de faire une crise cardiaque, au point de me donner des douleurs fictives, j'ai des pilules me permettant de calmer drastiquement le stress en cas de besoin. J'en ai donc pris une journée, ce qui m'a calmé et permis de réfléchir. La peur de d'être homosexuel est passé, car au final si je le suis rien de grave, mais le doute quand à mon orientation persiste. Cela me déboussole énormément car bien que j'éprouve toujours du plaisir à regarder les filles et à essayer de les séduire, je ne peut pas m'empécher de me demander si c'est sincère ou tout simplement par jeux. De plus, cela me fait me poser beaucoup de questions sur ma relation avec les garçons, car j'ai été particulièrement heureux de voir arriver des français dans ma ville de Russie et j'apprécie énormément passer du temps avec eux ayant été relativement seul au cours de ce semestre. Enfin, je ne crains pas le fait de pouvoir être homosexuel, car j'ai parlé de mon questionnement avec ma mère et mes amis qui ne l'ont pas mal pris, mais si je le suis, cela voudrait dire que je me suis menti pendant de nombreuses années, et que je devrai aussi adopter des pratiques sexuelles qui ne m'attirent pas. Je vous remercie de la patiente pour avoir lu ceci, et vous demande donc votre avis sur mon orientation ainsi que des conseils afin de vraiment réussir à éclaircir !


Comment savoir si ma collègue est lesbienne et si je lui plais?

Question : Je suis une femme de 21 ans, je travaille en usine avec une jolie fille qui en a 22, nous nous parlons mais plus pour débattre sur nos séries favorites. Je me demander comment je pourrais savoir si elle est lesbienne et comment savoir si je lui plais ? En fâchant que je suis super timide, devant elle je bégaye à fond Laulau


Je suis amoureux d’un homme qui me cache des choses… Est-il gay ?

Tout d'abord, bonjour à tous, Je suis un homme gay, je le sais, je n'ai pas de doute la dessus, les autres ne le savent pas (mais ça s'est un autre sujet :p). J'entretiens depuis quelques années une relation amicale à distance avec un homme, nous nous sommes beaucoup rapproché depuis cette année par de multiple rencontre (restau, hébergement) lorsqu'il vient dans la région pour voir ses parents. C'est quelqu'un d'assez renfermé, qui n'aime pas trop parler de son passé qui n'a pas du être des plus heureux, mais outre la déconne, on arrive à parler de choses personnelles. Il m'a confié avoir eu une relation avec une fille dans sa jeunesse qui l'a un peu détruit lorsqu'elle s'est terminé. Il m'a dit avoir vécu avec une autre fille quelques mois aussi. Actuellement il est en couple avec une collègue de boulot. Il m'a envoyé une photo d'elle. Le hic, c'est qu'il ment, du moins sur la photo, car c'est celle d'une fille prise sur instagram qui après quelques recherches de ma part n'habite même pas la même région et ne porte pas le même prénom. Enfin voilà, je vais pas me voiler la face, je suis amoureux de lui (il ne le sait pas, il ne sait pas que je suis homo), je le sais et là n'est pas la question. Par contre, je ne sais pas quoi penser de lui, sur son orientation sexuelle et ses sentiments envers moi. D'abord le fait d'avoir mentis sur la photo de sa copine, de plus, lorsque nous nous voyons, je m'amuse ouvertement à lui rentré dedans avec des allusions, ça reste bon enfant et il y réagit très ouvertement, même si de mon côté je voudrais plus. De plus, il me disait qu'avec sa copine y avait des hauts et des bas, et dans la discussion il a lancé un "ce serait plus simple si t'étais une femme" "suivi d'un si j'étais gay y aurait pas tout ces problèmes de nana". Actuellement dans la région, nous avons été au restau entre ami et je le sens bien plus complice avec moi qu'avec les autres, des regards pendant le repas etc. Dernièrement, il me parlait de son style vestimentaire qui le faisait passé tantôt pour un hipster, tantôt un gay, et j'ai déconne en lui disant "Hipster non, gay ouais!". Et il a répondu "Et si j'étais gay?". J'ai juste dit "Et alors? Ça change rien si t'es gay." Bref... Autres petites choses, sur son facebook j'ai vu sur son mur une des ses amies de lycée lui envoyer (à lui seulement) une image avec des cœurs de toutes les couleurs, dont 3 clairement arc en ciel ainsi qu'une vidéo (pour plusieurs personnes ce coup ci, toutes masculines) assez gay avec une histoire de père noël qui rentre par la cheminé ( :p :p). Donc voilà, je suis passé par l'histoire de la fausse relation inventé avec photo à l'appuie plus tôt dans ma jeunesse pour me faire paraître hétéro aux yeux des autres. Du coup je ne sais pas si dans tous ses signes, qui n'en sont peut-être pas... (Vu que je suis clairement amoureux, je suis conscient que mon esprit me pousse à voir des choses qu'il veut voir, et peut-être pas comme elles le sont...) Cet ami serait gay et qu'il n'oserait pas me le dire, et si peut-être il y avait plus. Merci de m'avoir lui, et de l'aide et l'expérience que vous pourrez m'apporter. Pouki



Cette très bonne amie refoule-t-elle son attirance envers moi?

Bonjour, Je me permets de vous écrire étant complètement perdu... je vais essayer de faire court ! Voilà, je suis lesbienne (et en couple) et je viens de réaliser que j'avais de l'attirance pour une très bonne amie, hétéro et en couple depuis 10ans... (elle est aussi une amie de ma copine, mais un peu plus éloignée...) Pour tout vous dire en 5ans d'amitié je ne m'étais jamais posée la question, mais on est partie toutes les 2 pendant 4jours durant lesquels l'on s'est beaucoup rapprochées (sans aucune ambiguïté, pour le moment). Puis 2 jours après nous sortons avec des amies en boite, nous étions très bourrées, et j'ai senti son regard changer quand nous nous regardions, on était très proche à tel point qu'un moment on se fixé et je me suis demandée si je n'allais pas l'embrasser, mais non... (d'ailleurs soit disant elle ne se souvient pas de ce moment mais les autres moments de la soirée si...) Les 2 jours qui ont suivi, il n'y avait pas de malaise mais son attitude avait changé vis a vis de moi, son regard, même sa manière de me faire la bise était très sensuelle. Puis le 3e jour, on s'est refait une soirée et là son attitude avait de nouveau changée, elle était redevenue amicale (je ne sais pas si ça un lien mais, j'ai appris qu'elle s'était fortement engueulée avec son mec parcequ'elle sortait trop). Bref au retour de cette soirée j'ai voulu briser la glace (du coup maladroitement) puisque que dans le taxi je lui demande si il y a de l'ambiguïté entre nous et elle me répond que non et me demande a qu'elle moment elle a pu me faire penser ça... je n'ai pas répondu, je lui ai juste demandé de me jurer droit dans les yeux qu'il n'y a pas d'ambiguïté entre nous! Chose qu'elle a faite... Puis le lendemain je l'ai vu, elle a fait comme ci de rien était "hey ça va t'as bien dormi,...?" "bah non en fait...!!" je lui ai donc fait comprendre que j'étais énervée (pour m'avoir juré qu'il n'y a pas d'ambiguïté alors que je sais ce que j'ai vu...), et là elle s'est mise à rougir, elle était très gênée et n'a pas parlé elle m'a juste regardé partir sans bougé (c'était très étrange comme scène). Quelques minutes plus tard elle m'envoie un texto paniquée, pour savoir si il y a un malaise, si je veut qu'on en parle. Ce a quoi j'ai répondu qu'il fallait que je prenne mes distances et que je crois avoir des sentiments pour elle, que je ne sais pas ce qu'ils font là et que je n'en suis pas très fiere. De là j'ai eu le droit a un très long message en disant qu'entre nous ce n'est que de l'amitié et que jamais elle n'aurait pensé que je lui dise ça un jour, et qu'elle voulait qu'on en parle. Dons le lendemain, je retourne la voir pour en discuter et maintenant c'est elle qui m'en voulait...!? Elle m'en voulait d'avoir cru qu'il puisse avoir de l'ambiguïté entre nous, que ses amies c'est ses amies et que c'est peut être parce que j'aime les femmes que j'ai peut être perçue autre chose... Bref pour le moment elle prend ses distances elle a besoin de réfléchir... Bon voilà, je ne sais pas trop quoi penser de tout ça, elle me fait passer pour la lesbienne qui s'est fait des films… et en plus elle m'en veut d'avoir pu imaginer quoi que ce soit…! Pensez-vous qu'elle puisse refouler son attirance ?? Du coup je ne sais pas comment être avec elle... Dédramatiser la situation et peut être qu'avec le temps elle s'ouvrira à nouveau ou prendre mes distances... Merci encore une fois d'avoir pris le temps de me lire jusqu'au bout !!! Mélissa