coming-out


Comment mettre un frein aux « blagues » homophobes ? Comment reconnaître une personne homophobe ?

Bonjour, Je suis déjà passée par votre site quant à des questionnements sur mon orientation sexuelle, à l'époque j'avais coché "en questionnement" me cachait derrière le pseudo "pomme d'amour", aujourd'hui, grâce à vous, je peux sans honte mettre mon nom et cocher "homosexuelle". J'ai également réussi à en parler à ma famille et mes amis les plus proches cependant je me pose encore une question. J'ai l'habitude de remarques pour le peu "homophobe" même si c'est pour "rire" je crois qu'on ne remarque pas que cela peut blesser des gens c'est pourquoi je me demandais comment expliquer à ces gens bornés que l'homosexualité ou tout autre genre de sexe est aussi normal que l'hétérosexualité. De plus, je voulais vous demander comment reconnaitre des gens "homophobes" car même si j'aimerais en parler ouvertement je crains toujours une réaction négative sur mon genre ou alors un éloignement avec cette personne qui ne m'accepterait pas. Merci de l'attention que vous porterez à mon message et bonne soirée ! Raphaëlle


Je connais un gars trans qui a décidé de ne pas faire son coming-out… comment être solidaire?

Y a une fille de mon village qui est vraiment agressive avec toutes ses partenaires et super jalouse, possessive, violente, imprévisible... bref elle va vraiment vraiment pas bien, et là j'ai appris par une de ses partenaires qu'en fait c'est un gars trans qui a décidé de ne jamais faire son coming-out. Ça explique pas mal de choses, tellement de colère en dedans, même si ça pardonne pas les gestes... bref. Je ne suis plus en contact avec cette personne depuis un bout, ayant été aussi impliquée dans cette violence-là à plusieurs niveaux, mais j'aimerais lui faire savoir que malgré ça, je suis solidaire et je peux pardonner, et que si jamais iel décide de come out, que y a au moins une personne qui comprendrait. Je sais pas quoi faire avec ça, honnêtement, mes intentions sont bonnes mais j'ai peur de le/la trigger, de provoquer plus de violence, qu'iel pense que son ex a partagé des infos (quand en fait c'est moi qui ai posé la question "ton ex c'est un gars trans pas out hein?" pis on s'est comprises)... Je pense garder ça pour moi, je pense que c'est la décision la plus sage pour éviter les faux pas, mais j'ai quand même un doute. Qu'en pensez-vous?


Je sais que j’aime les filles et ma famille est totalement homophobe !

Bonjour, Je m'appel Marie et j'ai 15 ans, bien que je sois un peu perdue sur mon orientation sexuelle, je sais que j'aime les filles. Voici le problème: de base, ma mère était quelqu'un d'ouvert d'esprit, mais à cause de notre religion, elle tient des propos quelques peu homophobes que je ne peut supporter. Tout a commencé quand elle est allée à l'église, et le prêtre a dit que l'homosexualité est une abomination. À cause de cela elle m'a dit que l'homosexualité était mal. Un autre jour, ma mère était allé à la plage et à vu deux filles s'embrasser, après cela, elle sortait des choses comme "Si leur parents savait ce qu'elles font, sa me dégoute". Un soir j'ai voulu lui dire que je me questionnai sur ma sexualité et que je me demandais si j'étais peut-être bisexuelle, elle m'avait dit qu'elle m'accepte tel que je suis mais le lendemain, quand j'en ai parlé elle a commencé à me crier dessus et elle a dire que je voulais être bisexuelle tout ça pour le style juste parce que j'ai des amis bisexuelle. Ça m'a extrêmement blessée, et j'en ai marre de l'entendre dire "les homosexuelles iront en enferts" juste parce qu'elle a entendu ces stupiditées à l'église. Aidez moi s'il vous plaît, j'en ai marre de tout ça et j'ai juste envie de lui crier que j'en ai rien à faire de ce qu'elle pense, comment faire pour tenir ? Et pour lui dire d'arrêter ? Tous mes amis savent à propos du fait que je ne sois pas hétérosexuelle et ça ne les dérange absolument pas mais par contre ma famille est une famille totalement homophobe, je n'ai pas peur du jugement mais je sais que ma mère peux avoir honte de moi. Marie



La bisexualité alternative, est-ce que ça me correspond ?

Bon voilà je commence j'ai 14 ans ne m'appelle Lucas et je suis en questionnement sur mon orientation sexuelle. Enfaite ne vous explique il y peu de temps j'ai commencer ma puberté et j'ai commencer à avoir des attirance sexuelle et amoureuse. Enfaite je peux être amoureux d'une garçon comme d'une fille mais sexuellement parlant l'idée de plus tard d'avoir une relation sexuel avec un garçon ne m'enjaille pas vraiment mais ça ne me dérange pas d'etre en couple avec un garçon ou de l'aimer je suis totalement tiraillée je ne sais vraiment pas ou donné de la tête. Donc premièrement ce que j'ai fait c'est me renseigné donc j'ai chercher et j'ai trouver quelque chose enfaite ça s'appelle la bi sexualité alternative ça veut dire qu'on peut être attirer sexuellement par un genre mais pas l'autre mais d'un point de vue amoureux on est attirés par les deux ducoup je viens ici pour demander de l'aide et si je me le confirme de moi à moi de le dire à mes parentd. Lucas


Combien de temps attendre avant de s’inquiéter pour notre bro ?

combien de temps à peu prêt il faut attendre pour voir si notre bro est reposé sufisamment avant d'être inquiet? Sa va faire 5 semaines que c'est la phase de la carpette dans le sous sol et sa a pas de l'aire partie pour changer tout seul... bye bye Jé / Anton


1

Notre bro est vraiment depressed… comment l’aider ?

Allo c nous encore! bcp de péripécies plus tard, notre bro a arrêter de faire l'aggressivité envers tt le monde ni d'attaquer tout ce qui a l'aire d'avoir rapport avec des gars gays et d'eceurer les filles 👍 Sauf que maintenant il est vrm vrm depressed 👎👎👎 depuis bcp de temps comme si être aggressif ca lui donnait de l'énergie et que passé sa il est transformé en limace. Ses parents pensent que c'est juste une phase ado végétal dans le sous sol pas de lumière mais les qq fois qu'il en a parler il étais juste vrm triste de faire l'attirance vers des gars et que sa marche pas son envie d'avoir envie des filles. Sa lui ressemble pas de rien faire couché tt le temps il est full actif quand il vas correcte et les autres fois avant qd il avait un gros prob il faisait pas la carpette dans son ss sol il faisait encore plus d'affaire au contraire. la cest grave et il est grave triste. Comment on peut laider? C'est tu mieux d essayer de le sortir et de le restarter a recommencer a faire des choses? De dire à sa famille qu'il est malheureux mais pas dire que c'est pcq aimer des gars? connauissez-vous des exemples de cool gars gays québécois dans le sport, l,humour ou la protection de la planète et antiraciste? pour lui montrer des modèles nice. Merci! bye bye Anton et Jérémie



J’aimerais faire mon coming-out en tant qu’homme, j’ai plusieurs questions et craintes

Bonjour . J'ai déjà posé des questions ici et je revient maintenant pour en poser d'autre , un peu différente mais toujours dans le même contexte . Voilà , pour résumer , né femme , je m'identifie maintenant comme homme (ou garçon puisque je n'ai que 16 ans) . Parfois je le vis plutôt bien , d'autre fois mal . Bien sur , j'ai peur de me tromper , mais mes doutes sont maintenant un peu moins forts et ne me freinent plus dans mon parcours . J'ai alors décidé de faire mon coming out à ma famille car j'aimerais "commencer une nouvelle vie en tant que moi même" en commençant le lycée . J'ai plusieurs questions : Y à t-il un moment idéal pour le faire ? Et surtout que faire en cas de déni ? Si mes parents ne s'en préoccupent même pas ? Je le vivrais très mal . J'ai également peur de perdre mes amies . L'on dit que cela fait un tri là dedans mais voilà , je n'ai que 3 uniques amies , dont une depuis la maternelle . Si elles me lâchent toutes , je ne saurais pas trop quoi faire ... Et , quand bien même mes parents comprendraient , mes amies aussi et tout se passerait à merveilles , j'ai l'air d'une fille . Même si je porte un binder au lycée , j'aurais toujours des hanches et une voix dîtes féminine parmi tout ces garçons cisgenres qui ont déjà mués .. Sans parler des vestiaires , et du fait que je ne peux porter de binder trop longtemps et encore moins pour le sport ! Ma situation est complexe , j'envisage si tout se passe bien à prendre de la testostérone mais les démarches seront surement longues et à la rentrée j'ai peur (encore une fois si mes parents m'acceptent) de juste avoir l'air d'une fille qui se déguise ... J'espère que vous pourrez m'aider , cordialement, Gabriel


Comment faire mon coming-out à ma famille ? Mon frère fait du chantage et menace de leur dire !

J'ai 13 ans, je suis tombée raide dingue de ma meilleure amie et elle est au courant se qui m,inquiète le plus ces que toute mes amies son au courant et mes parents ne le sont pas enfaite j'ai déjâ eu du mal à le dire a mes amies et a ma meilleure amie que j'étais Bisexuelle et j'ai deja essayer de le dire au parent mais je me suis défiler car j'ai peur qu'il me rejete ou qu'il me fasse vivre un enfer. Ma meilleure amie je lui est dit à la boum de fin d'année est j'était déjà ultra fière de l'avoir fait par contre aprés je suis partie en courant me cacher bref voilà seul mon frère et au courant et me fait chantais pour pas aller le dire a la famille. Mes parent sont pas du tout homophobe mais tout le monde dans ma famille et hétéro alors sa fait flipper de ouf. J'espère que vous aller m'aider et merci d'avance Alyssia


Personnes catholiques croyantes et pratiquantes et coming-out d’une femme trans: des ressources ?

Bonjour bonjour, J’espère que vous vous portez toustes bien. Je vous envoie une question relativement pointue. Longue histoire courte, je suis à la recherche de ressources permettant à des personnes catholiques très pratiquantes et croyantes de réagir adéquatement au coming out d'une femme trans. Je connais vaguement des organismes qui peuvent lui apporter un certain éclairage mais je n’en sais pas nécessairement beaucoup les spécificités de chacun. Je cherche des brochures, témoignages brefs, guides d’information, des ressources qui seraient à la fois très accessibles (on part de loin, disons), bienveillantes et nuancées. Enfin, si vous connaissez, par le plus heureux des hasards, des figures catholiques (ou chrétiennes, monothéistes, voire simplement croyantes) qui tiennent ouvertement des discours inclusifs et adéquats à l’égard des personnes trans, vous seriez bien aimables de me faire part des tuyaux. Merci beaucoup! Paule