Découverte


Depuis 1 an et demi j’ai une obsession sur le fait que je puisse devenir homo !

Question : Bonjour , je vous ecrit car depuis 1ans et demi j’ai une obsession sur le fait que je suis ou puisse devenir un jour homo , avant cela j’ai eu des rapports sexuel qu’avec des garcons sue je qualifie de curieuse et surtout de recherche de sex cependant pendant 1 ans j’ai culpabilisier d’avoi eu ces actes et cela c’est enchainer sur la peur d’etre oubde devenir homo . Je suis toujours tomber amoureux de filles , les aimer a en crever , cependant depuis que je suis dans cette situation j’ai des pensees qui sont venus et me disent non t’es homo , tu ne veut pas l’accepter !! Du coup au fur et a mesur des images sont aussi venus dans mon esprit et quand celles cis me vient j’angoisse , de plus j’ai l’impression de ne plus avoir envie d’etre avec une femme choses que j’ai toujours voulus quand je m’appriches d’elles a chaques fois ces voies sont la pour me rapeller « non t’es homo » et ca me freine deja que je suis timidie par ex dernierement j’ai embrasser une fille en soiree sur le moment j’etais super exciter et plein de desir mzis le lendemain je dechanter car au fu et a mesure les voix me disent non non t’es homo ! Et ba la grosse baisse de morale jusqu’a meme me degouter de mon geste !! C’est penible je voit une psy , elle me parle d’obsessions et de rumination et surout me dit que d’apres mon vecu j’ai toujours eu besoin de verifier plusieurs fois comme 7 fois si la porte était fermer enfî je n’en peut plus j’ai l’impression que je devient homo et que je ne peut plus desirer une femme et sa m’enerve car j’ai envie d’etre en couple malhre tous mais je ressent comme un blocage a chaque fois a cause de ces voix . Merci de me repondre !!  Ziggy45


Je m’avoue être lesbienne et la suite m’effraie !

Bonjour,  Ce message est un petit appel à l'aide et aux conseils. J'ai besoin d'en parler, j'ai un peu besoin de savoir quoi faire pour avancer vers une acceptation et une vie plus épanouie. J'ai 26 ans et depuis 2-3 mois je m'avoue intérieurement à moi même être lesbienne. Je n'ai jamais eu de chums et je suis même vierge... J'ai du embrasser 4 gars dans ma vie et j'ai été un peu plus loin avec 2 d'entres-eux.  J'ai réalisé depuis quelques années et plus sérieusement depuis quelques mois que les femmes m'attirent beaucoup plus que les hommes. J'apprécie la beauté d'un homme, mais le désir se déclenche lorsque je vois une belle femme. J'ai même réalisée qu'en regardant des films je m'imaginais embrasser la femme et non l'inverse.  Je le sais, je le sens, mais tout le reste m'effraie. Que Dois-je faire ensuite ... déjà que je n'ai pas d'expérience en général je me sens devant un grand vide effrayant.  J'aimerais avoir une première expérience avec une femme mais je me sens comme une jeune fille de 15 ans devant son premier french... et à l'habitude dans la vie je suis assée tête forte et je sais où je m'en vais... god c'est un sécurisant. Comment en parler, à qui en parler ? Comment accepter et vivre avec soi.   J'espère que vous saurez m'éclairer.  Merci.




Comme je n’ai pas de pénis, ma copine ne jouit pas! Comment faire pour la satisfaire?

Bonjour, Je suis avec ma copine depuis quelques mois maintenant,elle a toujours eu des relations uniquement avec des hommes et aimait ça. Aucun intérêt pour les femmes. Cependant on est tombé amoureuse l'une de l'autre (moi lesbienne) et sexuellement je n'arrive pas à la satisfaire, pour la simple et unique raison que je n'ai pas de penis. Mes doigts là satisfaite elle me confirme que je suis au bon endroit mais il n'y a pas de jouissance à la fin et je tiens à attendre encore un peu pour l'utilisation d'un jouet. Comment faire ? Pour moi le fait qu'elle ne jouisse pas est un échec total malgré que le sexe en lui même n'est pas nul du tout mais... Il manque le final. Merci de votre aide.


Est-ce légitime de me sentir trans à 20 ans? Aurais-je dû le savoir plus tôt?

Bonjour, je suis une fille bisexuelle et j'ai du mal à comprendre ce que je ressens. J'ai l'air «butch» depuis environ 3 ans. Mais depuis environ 1 an, ça ne me «suffit» plus. Je me rends compte que j'envie beaucoup les hommes. Ce n'est pas une attirance sexuelle, c'est plutôt de la jalousie. Je crois que j'aimerais qu'on me considère comme eux. Je joue à pas mal de jeux vidéos en ligne, et j'aime me présenter comme un gars : vu que les gens n'ont aucun moyen de savoir la vérité, j'en profite un peu. Je me bind la poitrine et quand je suis seul chez moi, j'aime aussi utiliser un packer que j'ai fabriqué. Je commence à me demander si je suis trans. J'ai pensé à la question de la baguette magique: si je pouvais changer au complet sans que les autres s'en souviennent, je le ferais. Le truc, c'est que j'ai bientôt 20 ans. À côté des gars trans qui disent «l'avoir su depuis toujours», j'ai l'impression que ce que je ressens est moins légitime, si j'étais trans, je l'aurais su avant, non?


1

Mon genre perdu

Voilà, il y a quelques mois j'ai commencé à m'identifier au genre masculin. Je ne comprends même pas pourquoi la société a inventé l’homme et la femme et pas l’humain tout simplement. Enfin pour venir à l’essentiel, cela faisait déjà un ou deux ans que je fondais dans la dépression de l’adolescence et j’écrivais à mes amis que tout aurait été plus facile si j’avais été un homme. Je ne sais même pas pourquoi, je ne me considérais pas comme un garçon. Mon confident m’avait demandé pourquoi, être un garçon ne résoudrait rien, ils peuvent aussi tomber en dépression, ils ont les même les problèmes. Je n’avais pas su quoi répondre. Puis j’ai commencé à chercher des indices dans le passé et figurez-vous que j’en ai trouvé. Je n’ai jamais pris goût au shopping et aux vêtements, mes parents choisissaient pour moi des vêtements à caractère féminin et je n’osais pas dire ‘’non’’ lorsqu’ils ne me plaisaient pas. Je jouais toujours les garçons lorsque je jouais aux barbies avec ma sœur ou aux Playmobils. Il y en a eu des dizaines et des dizaines. Seulement, on trouvait aussi des indices dans l’autre sens, je n’ai jamais été masculin et j’avais toujours voulu avoir mes règles et ma poitrine dut à une puberté retardée par rapport à mes fausses amies qui se moquaient de moi et faisaient presque un concours. Puis est venu le trouble, la recherche de moi-même que j’avais déjà expérimenté lors de la recherche de mon orientation sexuelle, deux choses complètement différentes. Je n’aime pas cette sensation de ne pas savoir qui je suis, je veux tout savoir, maintenant, tout-de-suite. Puis j’ai commencé à adopter le nom que j’utilisais pour mes barbies garçon pendant mon enfance et celui que j’étais sensé donné à mon futur fils. Mon meilleur ami, loin de moi, a commencé à m’appeler Gaspard, à utiliser des pronoms masculins pour me définir et je me suis créé un nouveau compte twitter en m’inscrivant comme un homme et en dupant tout le monde sur mon identité. Ça me plaisait, je ne ressemblais pas vraiment à un garçon, enfin sur certaines photos oui mais en réalité j’étais plus une fille coincée qui faisait 12 ans, qui avait fait coupé ses cheveux n’importe comment entre à la garçonne et féminine. Mais le fait que les gens me voient comme un garçon, me remplissait de plaisir. Je n’assumais pas. Puis il est venu la fois ou des gars impolis se demandaient à voix haute si j’étais un garçon ou une fille dans le bus et aussi quand une fille de ma classe m’a annoncé « ‘mon nom’ tu ressembles vraiment à un garçon ! Où sont tes seins ? » et malgré la circonstance un peu malsaine, cela m’a fait un très grand bien. Mais maintenant j’ai 16 ans et ce doute perpétuel est toujours très présent et très récent. J’ai peur parce que parfois je me surprends à me croire homme et parfois fille et je refuse catégoriquement à être agenre ou bigenre. Pas que je sois contre eux ou que je leur trouve quelque chose de mal, je suis le gars le plus tolérant qu’il existe. Mais je ne me vois pas vivre tel que. J’ai peur, très peur. J’ai peur de la réaction de ma famille, de mes sœurs, d’une perte de complicité déjà très faible. J’ai peur de vouloir détransissioner si je passe le cap. J’ai peur de ne pas me plaire dans un corps de garçon, des effets définitifs et irréversibles. J’ai peur d’aller dans le rayon homme dans les magasins. J’ai peur que ce soit un fantasme, en fait j’ai envie d’avoir un torse de garçon mais le sexe me « branche » moins. J’ai peur de ne jamais être en couple. J’ai peur, tout simplement. Je suis perdu (je n’ai pas toujours écrit au masculin, il m’a fallu du temps) et je compte sur vous pour m’éclairer un peu plus. D’ailleurs une de mes amis vient de découvrir mon prénom masculin et je redoute le pire. Merci d’avance, Gaspard.




Premier orgasme, virginité, douleurs au point G, changements de couleur de l’urine: que se passe-t-il?

bonjour je voudrais si une fille vierge qui vient d'avoir pour la première fois son orgasme peut ressentir des douleurs au niveau du point G plus tard environ 1h après. et est il possible que son urine change de couleur plu tard ? si oui cela impliquerait il qu'elle a perdu sa virginité ??? merci de me répondre.


Est-ce normal de saigner après la rupture de l’hymen ?

Bonjour, Alors voila mon problème, il y a maintenant 5 jours j'ai percé mon hymen, et maintenant que je me suis redoiter (alors que je l'avais fait les jours qui on suivi ma perte) j'ai saigné a nouveau. Je l'ai dit a mon petit copain et il est inquiet pour moi (je suis toujours vierge et lui aussi), je voudrais savoir si c'est normal de saigner après la perte de notre hymen. Merci de votre réponse car on est tout les deux assez inquiet.