Harcèlement


Depuis que j’ai laissé mon ex, elle me harcèle

Bonjour AlterHéros, c'est encore moi. Premièrement, merci pour tous les messages. Ca m'a beaucoup aidée à penser à ce que je vivais et à "affirmer mes limites", comme diraient mes amis. J'ai essayé de contacter un autre organisme, mais je crois qu'ils étaient très occupés. Ils faisaient de leur mieux, mais ils m'ont surtout redit des choses que je savais déjà et qui faisaient partie de pourquoi je me posais des questions, et de vous faire confiance, et puis ils n'avaient plus de temps ensuite. Alors je vous écris à nouveau pour démêler ma situation. Ca a été très compliqué et pénible, mais j'ai rompu avec ma copine, le plus clairement et avec respect possible. Sans surprise ça ne s'est pas très bien passé. Maintenant, elle est très en colère et très insistante. Je lui ai dit sans détour que j'avais besoin de temps et d'espace pour moi toute seule, que je voulais prendre une distance de recul pour un moment. Je l'ai enlevée des réseaux sociaux. Les premiers jours, j'ai laissé mon téléphone à mes amis pour ne pas être tentée de lui répondre. J'ai fini par faire bloquer le numéro parce que mon répondeur était toujours rempli de mots hostiles. C'est juste qu'en ce moment c'est difficile parce qu'avec la rupture, je croyais que ça m'enlèverait un poids, que ça me permettrait de mieux respirer. Sauf qu'en plus des messages + appels + textos, elle s'est présentée à mon travail, au cégep (elle elle n'étudie pas), chez des amis, à mes pratiques de sport, dans des événements "nerd" qui ne l'ont jamais vraiment intéressée quand on était ensemble mais que maintenant elle y va et me croise "par hasard"... Ca me rend toujours stressée, on dirait que je ne me sens jamais tranquille. J'ai essayé de changer d'endroit quand je la vois dans un lieu qui n'est pas privé, mais ça devient épuisant de toujours tout surveiller et être à l'affute. Et ça me donne l'impression de modifier encore plus mon comportement pour éviter sa mauvaise humeur que quand on était ensemble... Elle a créé des grosses scènes dramatiques en public, raconte ou exagère des choses intimes qui me font mal paraître devant des gens qu'on connaît les deux ou sur internet. Je lui ai répété que je voulais qu'on arrête d'avoir des contacts. À un point, des gens l'ont menacé d'appeler des policiers. Depuis, il y a moins de crises, mais elle est quand même très souvent (presque chaque jour) "juste là", à être dans les parages et à faire la tête: en sortant de mes cours, devant la maison de mes parents, devant l'appartement de mes meilleurs amis, à mon arrêt de bus (elle habite vraiment loin de là), devant mon travail, sur le bord de la piste ou je fais ma course etc. etc. L'autre organisme m'a dit qu'il faudrait qu'on se voit moins pour que je me sente plus calme... Je suis d'accord, mais c'était ça la base de ma question, ça ne m'aide pas beaucoup sur le "comment". Je sais que je lui ai fait beaucoup de peine en voulant arrêter notre relation et je ne veux pas faire comme si plus rien ne me concernait. J'aimerais qu'elle aille bien mais c'est trop de pression si tout son bonheur doit dépendre de moi, de ce que je fais ou non pour être avec elle de la façon qu'elle le veut et quand elle de veut... J'étouffe. L'autre organisme a dit que je pouvais porter plainte si j'avais des preuves. Ça me fait peur parce que je trouve que ca sonne comme grave et extrême, aller voir la loi et les policiers. Je me demande s'il y a des étapes avant ça. J'ai l'impression aussi que je ne serais pas vraiment pris au sérieux de dire "mon ex copine est souvent au même endroit que moi".... tant qu'elle ne brise rien et ne frappe personne, elle a l'air de rien faire de mal. Sinon elle a partagé des choses intimes, mais avec des mots, pas des photos. Et au début je ne pensais pas que ça durerait comme habitude, alors je supprimais les messages qui étaient plus aggressifs, je ne peux pas les montrer à des intervenants. Alors ca serait ma parole seulement pour être crédible. Est-ce que si d'autres personnes l'ont vue souvent ça pourrait compter comme des preuves? Ou bien ca serait annulé parce qu'ils auraient un partis pris pour moi (mon coach, mes amis, mes collègues au travail, etc.)? Je ne sais pas quoi faire pour que ca change et ca me prend beaucoup d'énergie. Même quand il ne se passe rien, je suis tendue et me demande ce qui va arriver. Je ne comprends pas pourquoi elle agit comme ca. Des fois on dirait qu'elle veut montrer que c'est elle la meilleure personne ou comme confirmer que c'est elle qui est "alpha" dans notre relation (je ne sais pas si ca fait du sens pour vous ce que je dis, c'est flou... Est-ce que ca vous est déjà arrivé des choses similaires?) et que moi je rate tout. C'est même arrivé qu'elle vienne me voir pendant que je faisais mes choses tranquilles pour me dire qu'elle ne voulait pas que je lui parle, que j'interagisse avec elle, que je parle d'elle etc. Mais on était déjà pas en train de se parler??? C'est comme si il faut toujours qu'elle ait le dernier mot. Des fois quand on est au même endroit, elle va m'ignorer en parole directe, mais va passer plein de commentaires super fort sur le fait que c'est plate que je sois là, que je l'ai vraiment blesser et que j'ai mal agi. Ca rend tout le monde mal à l'aise et ça pourrit le climat de tout. Et ça dure tant que je reste et même que des fois elle me suit ou vient spécialement à des lieux que c'est connu que je les fréquente. Qu'est-ce que vous pensez que je peux faire? Je n'ai pas envie de changer d'amis, de maison, de travail, d'école ou de sport... c'est des éléments qui me font du bien. Et je ne vais pas par exprès dans des endroits qu'elle aime, mais elle elle fait sentir sa présence dans "mes" espaces (je ne veux pas dire ça comme si la ville m'appartenait, elle a le droit de se promener et ca existe les hasards, mais là c'est comme évident que c'est pas juste du hasard et qu'avant elle venait jamais à certains endroits que je suis souvent alors que maintenant on dirait qu'elle est partout...) C'est très stressant et ca me fatigue. En plus, je me gênée par rapport à ma famille. Mes parents sont en voyage pour un petit bout et je suis à la maison toute seule. Je ne veux pas les inquiéter ni mon grand frère, mais des fois ca me stresse quand je la vois sur ma rue. Elle n'a jamais essayé de rentrer de force, c'est peut être juste dans ma tête comme peur, mais ca reste là en arrière-plan. Alors souvent je dors chez d'autres personnes ou j'invite des amis. J'aimerais retrouver ma vie normale. Merci, M-E



Depuis que j’ai fait mon coming-out, certaines filles me testent ou essaient de me faire réagir… Que devrais-je faire?

Salut, il y a une fille que jai rencontré a l'école et on se parle de + en + depuis septembre mais il y a un problème. Elle dit a tout le monde ouvertement quelle est bisexuelle mais elle a jamais eu des expériences avec une fille (elle me la dit une fois) alors je sais aps si elle est vrmt bisexuelle. (jai fais mon coming-out l'année passé et il y a quelques filles qui ont commencer a me parler pour ça mais finalement cétait jamais sérieux). Elle fait expres pour me toucher les mains ou les bras dans les cours ou aux cases. Même une fois dans le vestiaire elle sest pas gêner pour enlever son top devant moi. On dirais quil y a des filles qui veulent juste essayer de voir si sa me fait qqch mais je sais quelles sont hétéro alors je sais pas comment réagir avec elle. ps petit détail jai jamais eu de blonde.



Les insultes et les violences transphobes m’effraient, je veux cesser de souffrir

Bonsoir, je m'appelle Nadège, je suis une lycéenne de 17 ans en Terminale. Je suis transsexuelle depuis 3 ans maintenant, et je commence bientôt mon traitement hormonal. La famille sait déjà que je suis transsexuelle. Le seul problème est ma classe. La mentalité de ma classe est très intolérante, et je sais d'avance que je vais subir des insultes et des violences... Comment faire pour éviter ça, et lutter contre ça ? J'en ai assez de sangloter tout les jours en voulant en finir..



Est-ce que ma prof de français serait amoureuse de moi ?

bonjours , je voudrais savoir si ma professeur de français serait amoureuse de moi. Elle a 50 ans elle me regarde souvent et elle m'a caressé l'épaule . la dernière fois elle a carrément écarté les jambes devant moi en plus avec une jupe. De plus quand elle dit certains mot à rapport sexuel elle me regarde. alors je ne sais plus quoi penser . surtout je me dis que c'est impossible qu'une femme de 50 ans mariée avec des grands enfants et de plus des petit enfants tombe amoureuse ou aie une envie sexuelle puissent tomber amoureuse d'une jeune fille de 16 ans . même quand j'ai été au tableau elle m'a regardé, m'a sourit avec des yeux brillants merci pour vos réponses et sachez que votre site est génial



Mon patron me touche les seins…

Bonjour, Tout d'abord merci car vous avez deja répondu a une de mes questions. au jour d'aujourd'hui je sais qui je suis. Je suis une fille qui est exclusivement attirée par les filles. Je travail dans Paris, et j'ai déja eu en juillet des petit soucis avec mon entreprise... En fait quand le patron n'est pas là ni la patronne; un des salariés, un homme, me touche les seins ... Voici ma question Comment faire pour arrêter cet homme??? sans que le patron le sache sinon je vais avoir des problèmes.


J’ai été victime d’homophobie au travail et je ne sais pas quoi faire…

Je travail pour l'Hopital Montfort de Ottawa comme Intervenant en réadaption communautaire spécialiste en Toxicomanie et je suis victime de harcèlement motivé par mon orientation et sa dure depuis plus de 1 an. J'ai déposé une plainte au Tribunal des droits de la personne de l'Ontario le 20 mars 2009. Il y a 4 membres de mon équipe qui sont visés dans la plainte. Mais là l'hopital Montfort a pris une des plus grosses firmes d,avocat de Ottawa ainsi qu'un autre intimé qui est médecin. Moi je suis seul et sans représentant, j'ai juste l'appui de 3 de mes collègues qui ont eu connaissance de ce harcèlement. Donc il y a tu une personne du milieu juridique qui pourrait m'aider à travers ce cauchemar. J'en ai meme fait une crise cardiaque et là je suis en invalidité à cause de leur harcèlement.


L’Europe devra travailler fort pour éliminer l’homophobie

Crimes de haine, harcèlement à l'école, risques de licenciements accrus: les Européens ne font pas assez pour combattre l'homophobie «largement répandue» et qui reste sous-estimée en raison de la peur des victimes de porter plainte, selon un rapport publié mardi.