Homophobie et transphobie


[:fr]Je suis un garçon transgenre franco-libanais et j’ai besoin d’aide![:]

[:fr]Bonjour, J'ai VRAIMENT besoin d'aide. Je cherche à me barrer de ma famille. Je suis en Belgique pour le moment mais en Aout je retourne au Liban. Là-bas, je serais coincé. Je répète donc mon problème: je suis victime de persécutions psychologiques trans/homophobes de ma mère et là, non là j'en peux plus je sature. Je suis un garçon transgenre, et elle ne l'accepte pas, me traite de lesbienne, me dit qu'au Liban j'ai intérêt à mettre des trucs plus féminin, elle me stresse.. non, vivre avec elle au Liban ça va tourner à la catastrophe, il est hors de question que je fasse la fille. J'aimerai donc en savoir plus sur les refuges, mes droits, en France, pas en Belgique, je suis franco-libanais. J'aimerai aller quelque part aux alentours de Grenoble, j'ai besoin de soutiens, j'ai une amie là-bas. J'ai besoin de son soutiens. Voilà. J'espère avoir été assez clair. J'aime ma mère et mes frères et ma soeur. Mais je peux pas continuer comme ça. Je vais mourir sinon. Merci. [:]









Pourquoi les hétérosexuels sont-ils si peu sûrs de leur virilité?

Dans l'édition du 26 novembre 2008 du Quartier libre, le journal des étudiants de l'Université de Montréal, les pages 4 et 5 présentent un mini-dossier sur l'homophobie sportive à partir de l'enquête effecutée par Simon-Louis Lajeunesse (L'Épreuve de la masculinité, ouvrage paru en 2008 chez H&O éditions). On trouve, en page 5, la réaction de membres de l'équipe de football des Carabins de l'Université de Montréal.


Quand le GRIS fait la différence dans les écoles du Québec

C'est dans une ambiance festive que le GRIS-Montréal (Groupe de recherche et d'intervention sociale gaies et lesbiennes) a lancé sa cinquième campagne de financement annuelle sous le thème «L'homophobie ça touche tout le monde» ce 25 septembre à l'occasion d'une conférence de presse.