pensées intrusives



Mon copain est persuadé qu’il refoule une homosexualité

Je vous envoie un message au nom de mon copain, ensemble depuis 1 an et demi, c'est un homme séduisant de 21 ans. Il a eu beaucoup de relations avec des femmes mais ce n'était pas du sérieux (des plan cul qui n'ont mené à rien). Je suis sa première copine avec qui c'est du sérieux, malgrès des débuts compliqués (il n'arrivait pas à savoir s'il était amoureux de moi) nous nous aimons follement. Cependant depuis Septembre, il n'a plus de boulot, et il déprime beaucoup. Et il se demande tout un tas de choses. Il n'a jamais douté d'être Hétéro. Et depuis Novembre il a commencé à avoir des sensations physique dans la régions anales, les analyses médicales ne révelant rien on en a déduit que c'était psychosomatique. Il voit une Hypnotérapeute depuis février et une Psychologue depuis janvier. Il est persuadé d'avoir un toc homo (il pense chaque jour être homosexuel alors qu'il n'a aucune attirance ni sentiment vers les hommes. Il me trouve très attirante et m'aime beaucoup). Je lui ais expliqué que le toc homo n'existait pas, et il répète qu'il aune peur bleu de se retrouver un 50 ans avec une révélation du type : en fait il aime les hommes et d'abandonner sa famille et de me perdre. Il en a beaucoup discuté et le fait de savoir que ses sensations annales ne pouvait pas être "un appel de l'homosexualité" l'ont rassuré un peu mais je ne comprend pas il est persuadé qu'il "refoule quelque chose". Ses parents se sont séparés quand il avait 9 ans et je sais que c'est un énorme chamboulement dont il ne se remet pas... Je reste attentive à ce qu'il me dit mais ça comment à être dur moralement pour moi, je ne sais plus quoi lui dire pour qu'il comprenne que s'il m'aime il n'a pas de raison d'être homosexuel. Et le fait que ça le dégoute d'imaginer qu'il puisse avoir des rapports avec des hommes prouve qu'il n'est pas homo. Mais ça ne lui suffit pas.. Il pense qu'il y a autre chose. Il a regardé bcp de porno pendant très longtemps et il fait une obsession sur la taille de son pénis. Et il m'a expliqué qu'il avait souvent eu des troubles de l'érection et il pense que c'est une preuve supplémentaire qu'il est homo. Je lui dis dit que non, la psy également.. Mais la psy ne sait lus quoi lui dire, et il pleure tous les jours en disant qu'il ne veut pas me perdre et qu'il a pas envie d'être homo parce qu'il aime trop mon corps qu'il ne pourrait pas avoir de rapport sexuel avec quelqu'un d'autres. Il a peur de tomber amoureux d'un homme un jour m'a t il avoué, il m'a dit que ça l'angoissé parce que ce serait un cauchemar.. Nous nous sommes beaucoup disputé et séparé pendant ces 9 mois. Nous nous aimons beaucoup mais sa peur d'être homo commence à être pesante et je ne sais plus quoi lui dire. Il a trouvé un emploi récemment et ça l'occupe un peu mais dès qu'il n'est plus actif ses pensées lui reprennent la tête, et ses sensations physiques annales aussi (décrites comme de petite brulures qui lui font mal) Pouvez vous l'aider ? Accadiadesbois


Pensées sexuelles intrusives et insupportables

NOTE: Ce témoignage fait état d’une grande homophobie et nous tenons à déboulonner certains mythes qui s’y cachent […]