violence


Depuis que j’ai laissé mon ex, elle me harcèle

Bonjour AlterHéros, c'est encore moi. Premièrement, merci pour tous les messages. Ca m'a beaucoup aidée à penser à ce que je vivais et à "affirmer mes limites", comme diraient mes amis. J'ai essayé de contacter un autre organisme, mais je crois qu'ils étaient très occupés. Ils faisaient de leur mieux, mais ils m'ont surtout redit des choses que je savais déjà et qui faisaient partie de pourquoi je me posais des questions, et de vous faire confiance, et puis ils n'avaient plus de temps ensuite. Alors je vous écris à nouveau pour démêler ma situation. Ca a été très compliqué et pénible, mais j'ai rompu avec ma copine, le plus clairement et avec respect possible. Sans surprise ça ne s'est pas très bien passé. Maintenant, elle est très en colère et très insistante. Je lui ai dit sans détour que j'avais besoin de temps et d'espace pour moi toute seule, que je voulais prendre une distance de recul pour un moment. Je l'ai enlevée des réseaux sociaux. Les premiers jours, j'ai laissé mon téléphone à mes amis pour ne pas être tentée de lui répondre. J'ai fini par faire bloquer le numéro parce que mon répondeur était toujours rempli de mots hostiles. C'est juste qu'en ce moment c'est difficile parce qu'avec la rupture, je croyais que ça m'enlèverait un poids, que ça me permettrait de mieux respirer. Sauf qu'en plus des messages + appels + textos, elle s'est présentée à mon travail, au cégep (elle elle n'étudie pas), chez des amis, à mes pratiques de sport, dans des événements "nerd" qui ne l'ont jamais vraiment intéressée quand on était ensemble mais que maintenant elle y va et me croise "par hasard"... Ca me rend toujours stressée, on dirait que je ne me sens jamais tranquille. J'ai essayé de changer d'endroit quand je la vois dans un lieu qui n'est pas privé, mais ça devient épuisant de toujours tout surveiller et être à l'affute. Et ça me donne l'impression de modifier encore plus mon comportement pour éviter sa mauvaise humeur que quand on était ensemble... Elle a créé des grosses scènes dramatiques en public, raconte ou exagère des choses intimes qui me font mal paraître devant des gens qu'on connaît les deux ou sur internet. Je lui ai répété que je voulais qu'on arrête d'avoir des contacts. À un point, des gens l'ont menacé d'appeler des policiers. Depuis, il y a moins de crises, mais elle est quand même très souvent (presque chaque jour) "juste là", à être dans les parages et à faire la tête: en sortant de mes cours, devant la maison de mes parents, devant l'appartement de mes meilleurs amis, à mon arrêt de bus (elle habite vraiment loin de là), devant mon travail, sur le bord de la piste ou je fais ma course etc. etc. L'autre organisme m'a dit qu'il faudrait qu'on se voit moins pour que je me sente plus calme... Je suis d'accord, mais c'était ça la base de ma question, ça ne m'aide pas beaucoup sur le "comment". Je sais que je lui ai fait beaucoup de peine en voulant arrêter notre relation et je ne veux pas faire comme si plus rien ne me concernait. J'aimerais qu'elle aille bien mais c'est trop de pression si tout son bonheur doit dépendre de moi, de ce que je fais ou non pour être avec elle de la façon qu'elle le veut et quand elle de veut... J'étouffe. L'autre organisme a dit que je pouvais porter plainte si j'avais des preuves. Ça me fait peur parce que je trouve que ca sonne comme grave et extrême, aller voir la loi et les policiers. Je me demande s'il y a des étapes avant ça. J'ai l'impression aussi que je ne serais pas vraiment pris au sérieux de dire "mon ex copine est souvent au même endroit que moi".... tant qu'elle ne brise rien et ne frappe personne, elle a l'air de rien faire de mal. Sinon elle a partagé des choses intimes, mais avec des mots, pas des photos. Et au début je ne pensais pas que ça durerait comme habitude, alors je supprimais les messages qui étaient plus aggressifs, je ne peux pas les montrer à des intervenants. Alors ca serait ma parole seulement pour être crédible. Est-ce que si d'autres personnes l'ont vue souvent ça pourrait compter comme des preuves? Ou bien ca serait annulé parce qu'ils auraient un partis pris pour moi (mon coach, mes amis, mes collègues au travail, etc.)? Je ne sais pas quoi faire pour que ca change et ca me prend beaucoup d'énergie. Même quand il ne se passe rien, je suis tendue et me demande ce qui va arriver. Je ne comprends pas pourquoi elle agit comme ca. Des fois on dirait qu'elle veut montrer que c'est elle la meilleure personne ou comme confirmer que c'est elle qui est "alpha" dans notre relation (je ne sais pas si ca fait du sens pour vous ce que je dis, c'est flou... Est-ce que ca vous est déjà arrivé des choses similaires?) et que moi je rate tout. C'est même arrivé qu'elle vienne me voir pendant que je faisais mes choses tranquilles pour me dire qu'elle ne voulait pas que je lui parle, que j'interagisse avec elle, que je parle d'elle etc. Mais on était déjà pas en train de se parler??? C'est comme si il faut toujours qu'elle ait le dernier mot. Des fois quand on est au même endroit, elle va m'ignorer en parole directe, mais va passer plein de commentaires super fort sur le fait que c'est plate que je sois là, que je l'ai vraiment blesser et que j'ai mal agi. Ca rend tout le monde mal à l'aise et ça pourrit le climat de tout. Et ça dure tant que je reste et même que des fois elle me suit ou vient spécialement à des lieux que c'est connu que je les fréquente. Qu'est-ce que vous pensez que je peux faire? Je n'ai pas envie de changer d'amis, de maison, de travail, d'école ou de sport... c'est des éléments qui me font du bien. Et je ne vais pas par exprès dans des endroits qu'elle aime, mais elle elle fait sentir sa présence dans "mes" espaces (je ne veux pas dire ça comme si la ville m'appartenait, elle a le droit de se promener et ca existe les hasards, mais là c'est comme évident que c'est pas juste du hasard et qu'avant elle venait jamais à certains endroits que je suis souvent alors que maintenant on dirait qu'elle est partout...) C'est très stressant et ca me fatigue. En plus, je me gênée par rapport à ma famille. Mes parents sont en voyage pour un petit bout et je suis à la maison toute seule. Je ne veux pas les inquiéter ni mon grand frère, mais des fois ca me stresse quand je la vois sur ma rue. Elle n'a jamais essayé de rentrer de force, c'est peut être juste dans ma tête comme peur, mais ca reste là en arrière-plan. Alors souvent je dors chez d'autres personnes ou j'invite des amis. J'aimerais retrouver ma vie normale. Merci, M-E


Notre ami est devenu violent, probablement à cause de l’homophobie intériorisée…

Salut! Sa ne va pas très bien ces temps si. Un de nous 2 vous as déjà écris par rapport à notre ami mais la il va pire. On savait qu'il étais dans un bout rough et que sa le fait agir weird. il a l'aire de vouloir se prouver cool, mâle et str8. Il dit des affaires sales sur les filles et fais le macho. sa fasait sa déjà mais il c'est rendu pire. il s'en prend aux plus fragile, aux gars plus petits, plus tranquille à ceux qui ont de l'aire féminin / pas sportif ou émotif et à ceux qu'il pense qui sont gays. Il attire des ennuies sur les autres et sur lui. ca donne moin envie aux amis de notre gang d'etre avec lui. Les seuls qu'il se rapproche de, c'est la gang plus bad vu qu'il est tjr en retenu a cause de son comportement. C'est ceux qui trouve sa drôle de shover du monde dans les murs, de lancer des rumeurs connes et de provoquer des gars qu'ils pensent qu'ils peuvent être gays ou de dire des calls de singe aux 2 couple de lesbiennes de l'école. Sa nous inquiète parce qu'il fait du vide autour de lui sauf pour des mauvaises influences. Quand il se fais conffonté sur ses actions plates il fait le gars qui s'en cal*** de tout pis qui trouve le monde faible, qu'ils l'ont cherché et qu'on est whipped, mouton et gay de lui dire que sa se fait pas ce qu'il fait. L'autre jour 1 de nous deux est tomber dessus par hasare et a vu son ordi qu'il a fermée en panique. Je en a profité pour faire un talk plus direct de écoute sérieux, c'est quoi qui se passe? Tu tapoche un joueur de ton équipe t'a craché sur un secondaire 2 qui t'avais rien faite mais que tu trouve qu'il bouge comme un fif t'es sale avec les filles pi tu les approche comme un gros moron tu t'ai battu parce que qqn a insinuer que c'est gay les douches après les pratiques t'arrète pu de dire à quelle point tu hais ca des gars tapettes pis qu'ils devrait pas sortir de chez eux. que deux gars ensemble c'est degeulasse Personne catch pourquoi tu sent le besoin d'agir de mm. Pi la t'ai rouge de stresse au cas que j'aye vu les dudes huilés sur ton ordi. Le prob sait pas de checker des dude. Sait pas de se demander si peu etre tu trouve des gars attirants Mais fesser sur tout le monde sa c'est un cr*** de probleme! T'a plein de monde qui t'aiment pis qui vont avoir ton back si tu feel pas. pis ok c'est ok si tu veut pas parler des gars personne va te forcer mais sa fais pu de sense comment tu actes... ......et après il m'a balancer son poing a la figure.... Donc la on ne sait plus comment faire pour le retrouver. On n'a peur qu'il se perde lui mm et de le perdre comme ami. On dirait que des adultes de l'ecole ont peur delui ou veule pas voir. On pensait de parler avec son coach vu que ces une figure important pour lui.... mais il c'est fait rejeté de l'équipe après qu'il a achalé un autre joueur quand il a sut qu'il a un amoureux. On veut pas le stoolé à ses parents sa serait chien mais on trouve pas comment l'arrêter. On pense pas qu'il est mèchant juste de meme on est 99% sure qu'il est mélé et qu'il essaye de couvrir une partie de lui qu'il l'aime pas. C'est dure de l'aider parce que l'aggressivité ca a de l'aire d'un symptaume et pas de la vrai raison. mais il est vrm enfoncer creux dans l'aggressivité. Merci Alterhéros




Est-ce que c’est possible que dans une relation établie entre un couple de filles une des deux « abuse » de l’autre même si ce n’est pas pénétratif?

Salut AlterHéros. Merci pour la réponse Chloé, Fanny et Marlène. Ca m’a fait du bien mais aussi après […]





Le fait d’être transgenre résonne en moi, je ne vais pas bien… serait-ce lié aux conflits familiaux?

Question : Bonsoir, je me présente, je suis une jeune fille de 19 ans. J'ai, depuis cet été, un dégout de moi-même, si je peux dire comme ça, et ça ne part pas. J'ai toujours eu le sentiment d'avoir quelque chose qui cloche depuis l'adolescence et c'est pour cela que j'en suis venue à m'identifier à des personnes trans. Il faut préciser que j'ai toujours été très angoissée, perdue etc, et il y a aussi depuis 2-3 que ça ne va pas du tout chez moi, bon là ça s'est "apaisé" mais il y a énormément de conflits chez moi, entre mes parents, entre mon père et moi, mon père et mes soeurs puis moi et ma mère (oui c'était le chaos), pour tout dire mon père est violent et l'a été avec moi, et c'est à la suite de ses différentes crises que ça a explosé chez moi. J'ai eu à nombreuses reprises le sentiment de voir mon monde se détruire, me plongeant je pense dans la dépression. Je parle de la relation avec mes parents car ce sont des pistes que j'ai entreprises pour comprendre ce questionnement de genre que je traverse aujourd'hui. Dans mon enfance j'étais une vraie "fille à papa", c'était lui qui s'occupait tout le temps de moi etc, c'était vraiment l'homme de ma vie, vient ensuite l'adolescence, les mini rebellions qui finissent en scène de violence ou encore moi qui défend toujours ma mère des sa violence etc, et je pense qu'à partir de là, il y a eu une rupture entre lui et moi. J'ai également grandi dans une petite école de campagne principalement composée de garçons, pour ne pas dire totalement. Tout mes camarades étaient des garçons. De tout ce dont je me souvienne, il y a quand même eu une distance entre eux et moi, je préférai aller jouer à l'intérieur, lire etc pendant qu'ils jouaient au tracteur à l'extérieur bref... Donc est-ce que je suis réellement une fille de par ce comportement, ou alors est-ce un cliché du genre, suis-je juste différente ou encore est ce que je répondais juste au cliché qu'on attend de mon genre? Vous l'aurez compris, je suis extrêmement perdue. De plus que ce questionnement est devenu un obsession depuis novembre je dirai, avant je n'y avait jamais vraiment pensé... avant j'aimais mettre du vernis, depuis quelques mois je n'en porte plus, même me maquiller n'est plus un plaisir, et pourtant ces trucs "féminins" étaient un plaisir justement, enfin je crois? et si je m'étais faite à cette idée d'être une jeune fille? le déni? Est-ce que c'est une passade ou alors j'ai toujours été dans le déni? Je sais que je suis la seule à pouvoir répondre, mais j'ai vraiment du mal à cerner ce que je veux, ou alors ce que je voudrai mais que je pourrai renier etc Le fait d'être transgenre résonne en moi, et ça m'en rend malade, car j'aimerai juste correspondre, être tranquille si vous voyez ce que je veux dire... Ou alors c'est une phase d'acceptation? Je suis perdue... j'ai aussi essayé de me masculiniser dans ma tenue, toute seule bien évidemment et dans ma chambre, pour essayer d'avoir un déclic, et ce que j'ai ressenti était très flou, pas de déclic ou quoi... donc je me trompe? il y a une phase d'acceptation? je ne suis un genre ni l'autre ? En même temps ça répondrait à beaucoup de ce sentiment de mal-être que j'ai constamment et de ne pas être moi... Autre élément qui me semble important : cela fait plusieurs années que cette phrase résonne dans ma tête : "je ne sais pas qui je suis, j'arrive pas à savoir qui je suis" j'ai envie d'hurler tellement c'est pesant de traverser tout ça, de ne pas savoir qui l'on est... c'est pire que tout. Autre chose pour que vous arriviez à me "cerner" : j'ai toujours été féminine du moins je pense, mais toujours avec un attrait je dois dire pour le comportement de mec, j'ai également beaucoup de compliments ou de regards d'homme, ce qui avant me plaisait, aujourd'hui me met mal à l'aise... je correspond aux critères de beauté de notre société (et dieu sait ce que j'en pense de leur critères) et voilà il n'est pas rare que l'on me dise "mais qu'est ce qu'elle est belle, qu'est-ce qu'elle est grande nanana" Je vous écris pour avoir quelques pistes en plus, même si je sais que la plupart des questions posées ici sont des questions auxquelles je suis la seule/le seul à pouvoir répondre... et je m'excuse par avance du brouillon qu'est mon message, mais j'ai préféré écrire la trace écrite de mon questionnement qui me vient naturellement quand j'y pense, j'espère que ça ne sera pas trop pénible à déchiffrer... merci


1

J’ai une peur colossale d’être homosexuel. Suis-je un gay refoulé?

Bonjour; alors voilà depuis bientôt 1 an j'ai une peur colossal d etre homo sexuel Je me présente, je suis un gars de 20 ans. Étant tout jeune (avant mes 10 ans) j'ai eu des relation sexuel avec d'autre gars de mon âge consenti évidemment (rien de méchant vu que nous étions petit) et une fois avec une fille (maos rien de bien méchant non plus, je n'attend aucun jugement dessus je trouve moi même honteux d avoir fais des choses de ce style si jeune). Ensuite est arrivé le temps du collège; ou il était pour moi logique de m'intéresser aux filles (mais dans mes souvenir j'avais quand même un petit fantasme homo sans penser que je l'étais pour autant), mais jy pensais pas vrm, je trouvais l'histoire de "faire du sexe avec une fille" attirante (comme tout les collégiens de mon âge). Bref cetais les filles qui l attiraient. Ensuite à l'âge de 13 ans en 4eme, il m'est arrivé de discuter de ceci avec un proche. Chose qui a changé ma vie, car cette année la je me suis isolé des gens, lui par la suite s'est servit de se que je lui avais dis pour le répéter et me mettre environs toute les classe de se 4eme à dos, j'étais insulté rabaissé, je me faisais harceler/traiter de pédé etc ...je n'avais plus vrm d amis j'étais seul. Dès que quelque chose me faisais penser à la rumeur j'avais une énorme boule dans le ventre et je stresser. Au cours du temps ce stress n'est pas partie (avec une peur de beaucoup de chose présente, essentiellement du jugement, mais c'est peut être cette même peur qui me fais angoisser d etre gay). Ce stress que javais m'a empêchait d'avoir une vie normal et donc d'avoir une copine : je stress lorsque je parle à des gens dont j'ai pas l'habitude, et en conséquence, le simple fais de parler a une fille dont j'ai pas l'habitude me stress énormément, je suis maladroit et même si avec certaine je m'entend avec ça va jamais trop loin (les fille me stress beaucoup plus que les mecs) N ayant pas eu de copine, comme beaucoup de jeune je suis aller sur des film porno mais me suis enfermer dedans trop. Au début j'ai constaté que le vagin me degoûtait, mais ce dégoût n etais pas présent à chaque fois, et ne m'a pas fais douter de mon hetero sexualité. En revanche je fantasmais beaucoup sur la sodomie sur les filles (dsl de dire de manière aussi cru), je préfère largement. Ça m'a donner des petit doute sur mon orientation sexuel par la suite mais rien de trop méchant ça passe, je regarde les filles au lycée j'aime leur corps. Malgré le stress j essaie de minterresser aux filles. Mais cette année j'ai constater qu'à chaque fois que je minterresse a une fille, je me lasse d'elle dès qu'elle est un peu trop gentil avec moi, ou dès que je vais parler de elle a un ami à moi : je vais la trouver stupide selon ses agissement, me dire quelle se croit parfaite etc ... même parfois lui trouver des défaut physique qui la rendront à les yeux moins belle. Puis cette lassitude va passer, puis revenir, et cela en boucle jusqu'à se que jmen fiche. Je tiens à ajouté avec ça que j'ai une sorte de rage constante envers les fille a cause de mauvaise expérience (même amical) avec des filles, donc je me dis que cette lassitude est peut être du à ça mais je n'en ai pas la certitude. Depuis mes 20 ans, cette idée d etre homo me tournais dans la tête de plus en plus souvent, jusqu'à mtn me hanter quasiment H24. J'y pense chaque jour de manière extrême pénible, je me réveil en y pensant parfois en me disais "pitié que t'es pas gay, j'espère que tes pas gay" je suis maintenant mal à l'aise aussi avec mon entourage qui est homophobe, je pense à cela H24. J'ai parfois fais des rêves gay (embrasser un gars, maos jamais bien plus loin, oj peut être qu'une seul fois) Pqarfois jme dis "cest bon jsuis gay" puis après je me dis quz c'est stupide. J'ai essayer de m imaginer vivre avec un mec, mais l'idée la parut grotesque et ma limite fais rire, je me vois faire ma vie avec une fille que j'aime malgré tout. J'ai eu un doute d'avoir des sentiments pour un gars de mon BTS cette année, mais ce gars correspond à tout se à quoi je voulais m assimiler durant ma période ado, je me suis dis que cetais pour ça que j'avais l'impression et du au gros manque de confiance en moi que j'ai. Toutefois depuis cette année une autre chose me perturbe, je trouve les gars beau/ stylé, une approche que je n'avais pas avant, et à force de me prendre la tête j'ai même parfois l'impression de perdre attirance pour les filles (mais j'ai l'impression que c'est a force d etre dans le floue, car je reste sensible a leur charme, j'aime arriver à leur faire rire, qu'elle s'attache à moi, j'ai envie de les câliner etc etc ... et l'idée d embrasser un mec me degoute mais pas les filles ça ne me degoutte pas) A force d'être perdu j'ai regarder des porno gay, ça ne degoutte pas mais je me vois pas faire des choses gay à vie si je devais être amener à en faire, (j'ai parfois du dégoût après court de tps en tps malgré tout). A cause du stress et du trouble anxieux que jai depuis ses 7 dernières années je suis actuellement en thérapie cognitive et comportemental mais je n'ai pas encore eu l occasion de parler de ça a mon psychiatre et je ne vois pas comment je pourrai. J'ai vu en faisant des recherches que cette peur d etre gay que jai peut être une phobie compulsive ou un truc appelé toc homo, mais ça ne m'aide pas à savoir se que je suis réellement. J'ai conscience de la longueur de mon message mais j'ai vrm besoin d'aide j'ai l'impression que j'ai une succession de chose qui vienne pour me perturber et celle - ci est de loin la plus grosse jusqu'à aujourd'hui. Pourriez - vous peut être me donner un avis/un peu d éclairage avec toute ses info donné ? Serai - je un gay refoulé ? Je précise que je n'ai rien contre les gay je pense qu'ils doivent être respecter au même titre que n'importe qui mais je ne me vois pas l être ou faire ma vie avec un gars. Je suis vraiment au bout du rouleau avec ça. Merci beaucoup